يُريِدُونَ لِيُطۡفِٔــُٔو نُورَ اؐللهِ بِأَفۡـوَٰهِهِمۡ وَ اؐللهُ مُتِمُّ نُورِهِ ۧ وِلَوۡ كَرِهَ اؐلكـٰفِـرُونَ • • • هُوَ اؐلَّذِىۤ أَرۡسَلَ رَسُولَهُ ۥ بِاؐلۡهُدَىٰ وَ دِينِ اؐلۡحَقِّ لِيُظۡهِرَهُ ۥ عَلَى اؐلدِّينِ كُـلِّهِ ۦ وَ لَوۡكَرِهَ اؐلۡمُشۡرِكُونَ

Dogme

 

decorarabesqueD2decorarabesqueG2

Les œuvres méritoires
 

Le Messager d’Allahsaws a dit : "La différence entre celui qui invoque Allah et celui qui ne l’invoque pas, est semblable à la différence qu’il y a entre le vivant et le mort." (Rapporte par Boukhari)

Pour un musulman ou une musulmane, il est important de savoir quelles sont les œuvres les plus méritoires en décrivant leur hiérarchie, leurs différences, leurs objectifs, leurs catégories en fonction des circonstances, de l’époque ou des personnes.

En réalité, ce sujet traite à la fois de la science et de sa mise en pratique étant donné qu’il ouvre au serviteur un grand nombre de voies de bien, et lui ferme l’accès à d’indénombrables voies de mal. Par ailleurs, il l’exhorte à attribuer à chaque action la valeur qu’il mérite et à considérer dans chaque situation quelle est l’action qui lui convient le mieux.

D’après Abû Hourayraradi allahu anhu, le Prophète saws a dit : "Allah azawajalb dit : " Quiconque prend un de Mes alliés pour ennemi, Je lui déclare la guerre. Et le meilleur moyen par lequel Mon serviteur se rapproche de Moi est d’accomplir les devoirs religieux que Je lui ai prescrits. Et Mon serviteur ne cesse de se rapprocher de Moi en accomplissant des oeuvres surérogatoires jusqu’à ce que Je l’aime. Ainsi, lorsque Je l’aime, Je suis l’ouïe avec laquelle il entend, la vue avec lequel il voit, la main avec laquelle il frappe et le pied avec lequel il marche. Alors, s’il Me demande, Je lui donnerai. Et s’il Me demande protection, Je le protègerai." (Rapporté par Boukhari)

Il n’existe aucun moyen de se rapprocher d'Allah azawajalb, de devenir Son allié ou d’obtenir Son amour, si ce n’est par Son obéissance, celle qu’Il a instituée par le biais de Son messager saws. Ceux qui, après avoir accompli les obligations, se rapprochent d’Allah azawajalb en effectuant des œuvres surérogatoires. Alors quiconque prétend se rapprocher d’Allah azawajalb, être aimé de Lui et être parmi Ses alliés par une autre manière que celle qu’Il a légiférée, est un hypocrite.

Pour mérité cette approche, il faut s’efforcé d’accomplir des œuvres surérogatoires, après avoir effectué les actes obligatoires et qui s’éloignent de tout acte déconseillé. Et tout cela entraine inévitablement l’amour d’Allah azawajalb pour Son serviteur.

Les savants connaisseurs d’Allah azawajalb et de Ses ordres sont quasiment unanimes à affirmer d’une manière générale que l’évocation (dhikr) continuelle d’Allah azawajalb est la meilleure chose avec laquelle le serviteur puisse atteindre l'Amour d'Allah azawajalb.

Le Prophète saws a dit : - " Les " Mufarridûn vous ont devancé." - Ils répondirent : "Ô envoyé d’Allah ! Mais qui sont-ils ?" - Le Prophète saws répondit alors : "Ceux et celles qui évoquent Allah abondamment". " (Rapporté par Mouslim)

Et Abû Ad-Dardâ’ radi allahu anhu a entendu le Prophète saws dire : - " (Voulez-vous que) je vous informe de la meilleure de vos œuvres, celle qui est la plus fructueuse auprès de votre Souverain, celle qui vous élève le plus haut en degrés, celle qui est meilleure pour vous que le don de votre or et votre argent, meilleure pour vous que de rencontrer vos ennemis et frapper leurs cous ; et qu’ils frappent les vôtres ? - "Certainement ! Ô Messager d’Allah ! " Le Prophète saws répondit : - Il dit : " C’est l’évocation d’Allah." (Rapporté par Abû Dawoud)

Effectivement, le serviteur doit s’efforcer à évoquer Allah abondamment, de prononcer régulièrement les différentes formules rapportées par la tradition comme les invocations du matin, celles qui précèdent le sommeil de nuit, celles du réveil et celles qui sont prononcées après les cinq prières de la journée; ainsi que les invocations spécifiques à des occasions particulières comme avant et après avoir mangé, bu, au moment de se vêtir ou se dévêtir, avant les relations intimes, au moment d’entrer à la maison, à la mosquée ; lorsque l’on va faire ses besoins et après en être sorti, lors de la descente de la pluie et lorsque le tonnerre gronde etc.

La meilleure invocation que le serviteur puisse prononcer est : "Nul ne mérite d’être adoré en dehors d’Allah" "  لَا إِلَه إِلَّا اللهُ " " Lâ ilâha illa_Llah ", mais il y d'autre invocations qu'on peut usité à différents moment ou situation comme "Qu’Allah soit glorifié " " سُبْحَانَ اللهِ" "Subhânallah" ou "Lâ Hawla wa lâ quwwata illâ billah" "لَا حَوْلَ وَلَا قُوَّةَ إِلَّا بِاللهِ" "Il n’y a de force ni de puissance qu’en Allah". Ainsi, toute parole prononcée par la langue ou acte qui est de nature à rapprocher d’Allah azawajalb, comme le fait d’apprendre et d’enseigner la science religieuse, d’ordonner le bien, d’interdire le mal, fait partie intégrante du rappel d’Allah azawajalb

Les actes d'adoration sont guidés par les circonstances, le moment et leurs priorités. Ainsi, la meilleure chose en tout instant est de donner priorité à ce qui satisfait Allah azawajalb à l’instant donné en se consacrant à l’acte qu’il est obligatoire d’effectuer à cet instant et ce que cet acte exige. Le seul but est de rechercher la satisfaction d’Allah azawajalb. Le mérite des œuvres auprès d’Allahazawajalb varie en fonction de ce que contiennent les cœurs comme foi, sincérité, amour et ce que ces sentiments impliquent. L’acte, lorsqu’il est effectué à la perfection, expie les péchés en totalité. Et toute imperfection dans l’acte se traduit par un manque dans l’expiation des péchés et varient en fonction du degré de foi au moment de les effectuer et l’expiation d'un péché que par une bonne action, ainsi, cette expiation ne sera que proportionnelle en qualité avec l'action effectuée. Et si un serviteur a œuvré conformément à toutes les conditions de validité et à été préservé de tout facteur annulatif, alors à ce moment l’expiation peut se produire. Il faut que l'œuvre ne soit entâchée d'occupe mauvaise intension ou autres, il faut que l'action soit totalement dédiée à la face d'Allah azawajalb. Ainsi, l’important n’est pas uniquement d’œuvrer, mais l’essentiel est de préserver ses œuvres de tout ce qui viendrait l’annuler ou corrompre.

Le Prophète saws a dit : " Si les gens connaissaient toute la récompense qu’il y a à prononcer l’appel à la prière (l’adhan) ainsi que de prier au premier rang, et qu’ils ne trouvent rien d’autre pour se départager que le tirage au sort, ils le feraient. S’ils connaissaient toute la récompense qu’il y a à prier de bonne heure, ils se précipiteraient (à l’office). S’ils connaissaient toute la récompense qu’il y a à accomplir la prière du soir (‘icha) et du matin (sobh) en groupe, ils y viendraient et cela même en rampant. » (Rapporté par Boukhari)

Le Prophète saws a dit : " Le moment où le serviteur est le plus proche de Son Seigneur est lorsqu’il se trouve en prosternation. Multipliez donc les invocations à ce moment-là ! " (Rappoté par Mouslim)

Le Prophète saws a dit : " Quiconque accomplit le pèlerinage (hajj) sans avoir de relations sexuelles et sans commettre de péchés, reviendra comme il était le jour où sa mère l’a mis au monde (sans aucun péchés)." (Rapporé par Boukhari et Mouslim)

Le Prophète saws a dit : " Faites de bonnes œuvres avec sérieux, sincérité et modération ! Et sachez que vos actes ne vous feront pas entrer au Paradis, et que l’acte le plus aimé auprès d’Allah est le plus constant, cela même s’il est petit ". (Rappoté par Boukhari)

Voir la page hadith

Nous prions Allah de nous indiquer la vérité et de nous aider à la suivre et de nous indiquer le faux et de nous aider à l’éviter. Louange à Allah, Seigneur des mondes. Que la paix et le salut d’Allah soient sur notre Prophète Mohammed saws, sur sa famille et tous ses compagnons radi allahu anhum.

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savantband decoJe demande humblement à Allah azawajal de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

decorarabesqueD2decorarabesqueG2

Les affres de la mort

Nous sommes à Allah, c’est vers Lui que nous retournerons, la mort est un retour à Allah.

Tous fuit et ont peur de la mort, mais qu'importe le lieu où une personne se réfugie ou le moyen par lequel elle se protège, elle peut rencontrer sa mort à n'importe quel moment. Quand le moment préscrit arrive, c'est inélectable l'Ange de la mort est là.

La mort est l'arrachement de l’âme au corps. Elle est l’un des grands signes d’Allah azawajalb et un symbole tangible sur Sa Grandeur et Sa Puissanceazawajalb, que tout un chacun peut observer. Allah azawajalb dit : " Toute âme goûtera la mort. … " (Coran 3/185)

Allah azawajalb dit : "Lorsque le souffle de la vie remonte à la gorge (d'un moribond) et qu’à ce moment vous regardez, et Nous sommes plus Proche de lui que vous (qui l'entourez), mais vous ne  (le) voyez pas. Pourquoi donc, si vous croyez que vous n’avez pas de compte à rendre, ne la faites-vous pas revenir (cette âme), si vous êtes véridiques ?" (Coran 56/83-87)

L’âme commence à se retirer, à monter jusqu’à la gorge pour sortir de la captivité du corps et commencer le voyage dans le monde intermédiaire (al-barzakh). Al-Qurtoubi dit sic : "Il n'est parvenu que l'Ange de la mort arrache l'âme de d'Adam d'en dessous ses organes, ses ongles, ses vaisseaux et ses cheveux. Quand elle passe d'une articulation à une autre, cela est plus dur pour lui que milles coups d'épées. Lorsqu'elle parvint à la gorge, l'Ange de la mort se charge de la saisir et prend l'âme du croyant, il la met dans une étoffe de soie blanche et du musc au parfun suave."

Allah azawajalb dit : " Où que vous soyez, la mort vous atteindra, fussiez-vous dans des tours imprenables…"(Coran 4/78)

Allah azawajalb dit : "La mort que vous fuyez va certes vous rencontrer. Ensuite vous serez ramenés à Celui qui connaît parfaitement le monde Invisible et le monde visible et qui vous informera alors de ce que vous faisiez.” (Coran 62/8)

Le Prophète, saws, a dit : " Certes, dans la mort il y a des affres." (Rapporté par Boukhari)

D'après Abou Houreyra radi allahu anhu le Prophète saws a dit : " N'avez vous pas vu que lorsqu'une personne meurt son regard se lève ?". Ils ont dit : Certes oui. Le Prophète saws a dit: " Ceci est lorsque son regard suit son âme ". (Rapporté par Mouslim)

Le Prophète saws attribuait une grande importance méritoire aux derniers instants vécus sur terre. La dernière pensée doit être confiante et se tourner vers Allah azawajalb. C’est pourquoi le mourant doit être aidé par un musulman qui lui fait répéter ou entendre s’il ne peut parler, la formule de la Shahada (l’attestation de la Foi). Toutefois, il a défendu de la répéter trop souvent à cause de la terreur immense et de l'affliction déchirante que le mourant à supporter.

D'après Aicha radi allahu anha1, le Prophète saws a dit ; " Celui qui aime la rencontre d'Allah, Allah aime sa rencontre et celui qui déteste la rencontre d'Allah, Allah déteste sa rencontre ". J'ai dit: Ô Messager d'Allah ! S'agit-il du fait de détester la mort ? Car chacun de nous déteste la mort. Le Prophètesaws a dit : " Ce n'est pas cela. C'est plutôt lorsqu'on annonce au croyant la bonne nouvelle de la miséricorde d'Allah, de sa satisfaction et de son paradis alors il aime la rencontre d'Allah et Allah aime sa rencontre. Et certes le mécréant lorsqu'on lui annonce la nouvelle du châtiment d'Allah et de sa colère alors il déteste la rencontre d'Allah et Allah déteste sa rencontre ". (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

D'après Oum Salama radi allahu anha1, le Prophètesaws a dit : " Lorsque vous êtes en présence d'un malade ou d'un mort, alors dites du bien car certes les anges disent -amine- à ce que vous dites ". (Rapporté par Mouslim)

Toute la vie du croyant musulman est une longue préparation à la vie future, et la mort n’est envisagée que comme un passage nécessaire, obligé vers un au-delà qui est une promesse, et une espérance, de jugement et de rétribution.

Description de la mort du croyant

Quand l'Ange s'est emparé de l'âme bienheureuse, deux Anges, aux beaux visages, couverts de vêtements splendides et parfumés d'odeurs exquises, la saisissent et l'enveloppent dans un vêtement de soie pris dans le paradis. Or, elle a les dimensions d'une abeille, tout en gardant son individualité humaine. Elle n'a rien perdu de son intelligence, ni de sa science qu'elle a acquise dans le monde terrestre. Les Anges l'emportent dans les airs, et passent sans cesse auprès des anciens peuples et des générations disparues, qui sont semblables à des nuées de sauterelles répandues au loin (il y en a qui le savent et d'autres qui ne le savent pas).

Enfin, ils atteignent le ciel inférieur et Al Amîn (Al Amîn est un des surnoms de l’Ange Jibrîl alaihisalam) frappe à la porte. On lui demande : " Qui es-tu ? ".

Il répond : " Je suis Salsâ’îl (Salsâ’îl est aussi l'un des surnoms de l’Ange Jibrîlalaihisalam), et mon compagnon est Untel". Et il le désigne par le plus beau de ses noms, par le nom qui lui est le plus cher. On lui dit : "Qu'il soit le bienvenu, puisque sa foi a été parfaite et qu'il n'a jamais douté ! "

Ensuite, ils arrivent au deuxième ciel et Al Amîn frappe à la porte. On lui demande : " Qui es-tu ? "

Il répond comme la première fois. On lui dit : " Qu'il soit le bienvenu, cet homme qui s'est scrupuleusement acquitté de la prière, en observant tous les préceptes qui s'y attachent !"

Ensuite, ils continuent et arrivent au troisième ciel et Al Amîn frappe à la porte. On lui demande : " Qui es-tu ? "

Il répond comme précédemment. Alors, on lui dit : " Qu'il soit le bienvenu, cet homme qui a honoré Allâh au moyen de sa fortune et qui n'a rien valu en retenir ! "

Ensuite, ils continuent et arrivent au quatrième ciel et Al Amîn frappe à la porte. On lui demande : " Qui es-tu ? "

Il répond comme il a coutume de le faire. Alors, on lui dit : " Qu'il soit le bienvenu, cet homme qui a eu l'habitude de jeûner dans toutes les règles, qui s'est abstenu du commerce charnel et de la nourriture interdite ! "

Ensuite, ils continuent et arrivent au cinquième ciel et Al Amîn frappe à la porte. On lui demande : " Qui es-tu ? "

Il répond comme il a coutume de répondre. On lui dit : " Qu'il soit le bienvenu, cet homme qui a accompli le pèlerinage qui lui était imposé par Allâh qu'Il soit exalté, et qui ne l'a pas fait pour se montrer ni pour faire parler de soi ! "

Ensuite, ils continuent et arrivent au sixième ciel et Al Amîn frappe à la porte. On lui demande : " Qui es-tu ? "

Il répond selon son habitude. Alors on lui dit : " Qu'il soit le bienvenu, cet homme intègre, cette âme excellente, qui a fait preuve d'une grande piété filiale envers ses parents ! " Et on lui ouvre la porte.

Ensuite, ils continuent et arrivent au septième ciel et Al Amîn frappe à la porte. On lui demande : " Qui es-tu ? "

Il donne sa réponse habituelle et on lui dit : " Qu'il soit le bienvenu, cet homme qui a fréquemment imploré le pardon d'Allâh dès l'aurore, qui a donné l'aumône en secret et qui a pris soin des orphelins ! " Et on lui ouvre la porte.

Ensuite, ils continuent et arrivent aux voiles de la Majesté. Al Amîn frappe à la porte. On lui demande : " Qui es-tu ? "

Il répond comme précédemment et on lui dit : " Qu'il soit le bienvenu, cet homme intègre, cette âme excellente, qui a fréquemment imploré le pardon d'Allâh, qui a ordonné ce qui est bien et défendu ce qui est interdit, et qui a été généreux envers les pauvres ! "

Puis il continue sa route et passe auprès d'une élite d'Anges qui lui annoncent le paradis et qui le saluent, jusqu'à ce qu'il arrive au Sidrat Al Muntahâ. Al Amîn frappe à la porte et on lui dit : " Qui es-tu ? "

Il fait la même réponse que précédemment et on lui dit : " Qu'il soit le bienvenu, cet homme dont la conduite a été intégré devant Allâh Le Fort et Le Majestueux ! " Ensuite, on lui ouvre la porte et il traverse une mer de feu, puis une mer de lumière, puis une mer de ténèbres, puis une mer d'eau, puis une mer de neige, puis une mer de grêle. La durée pour franchir chacune de ces mers est de 1000 ans.

Ensuite, les voiles placés devant le Trône appartenant à Allâh Le Miséricordieux se déchirent. Or, ces voiles se composent de 80 000 dais, chacun possédant 80 000 extrémités, et sur chacune de ces extrémités se trouve une lune qui glorifie Allâh, célèbre Sa louange et proclame Sa sainteté. Si une de ces lunes apparaissait au ciel inférieur, les hommes l'adoreraient à la place d'Allâh qu'Il soit exalté et elle embrasserait le monde terrestre de sa lumière.

C'est alors qu'un héraut placé derrière ces dais, en la sainte présence d'Allâh azawajalb criera de vive voix : " Qui est cette âme que vous avez amenée ? " On lui répondra : " C'est Untel fils d'Untel ". Allâh azawajalb Le Majestueux dira alors : " Faites-le approcher. Tu as été un bon serviteur ô Mon serviteur. » Puis Il le fera tenir devant Lui et l'effrayera par quelques reproches et réprimandes (sur les fautes qu'il a commis durant sa vie terrestre) si bien qu'il se croira perdu. Cependant, Allâh azawajalb lui pardonnera ses fautes.

Description de la mort du mécréant

Quant au mécréant, on arrache son âme avec violence et voici que son visage prend la même apparence que celui d'un homme qui aurait mangé de la coloquinte. L'Ange lui dit alors : " Sors de ton corps pervers ô âme perverse !". Alors, elle produit un son retentissant, semblable au braiment des ânes.

Quant l'Ange Izrâ°il s'est emparé de cette âme, il la remet à des Anges justiciers au visage terrifiant, aux vêtements noirs, à l'haleine fétide, qui ont dans les mains des cilices de crin avec lesquels ils l'enveloppent. L'âme se trouve ainsi changée en une individualité humaine, ayant la taille d'une sauterelle. En effet, le mécréant a un corps plus considérable que le croyant (je veux ici parler du corps qu'ils ont dans l'autre monde). Il est d'ailleurs dit dans le Sahîh qu'enfer, la dent du mécréant est aussi grande que la montagne de Uhud.

Puis on emporte cet homme dans les airs jusqu'à ce qu'il atteigne la porte du ciel inférieur. Al Amîn frappe à la porte et on lui demande : « Qui es-tu ? » Il répond : « Je suis Qayâbîl. » Car le nom de l'Ange préposé aux Anges du châtiment est Qayâbîl. On lui dit : « Qui est avec toi ? » Il répond : « C'est untel fils d'untel. » Il le désigne par le plus laid de ses noms, par celui qu'il détestait le plus dans le bas-monde. On lui dit alors : « Pas de vœux de bienvenue pour lui ! » On ne leur ouvre alors pas les portes du ciel et ils n'entreront pas au paradis jusqu'à ce qu'un chameau puisse passer par le chat d'une aiguille. Quand Al Amîn entend cette réponse, il le laisse tomber de sa main. Alors, le vent s'en empare et le pousse vers un lieu éloigné. Ceci est conforme à la Parole d'Allâh azawajalb.

Allah azawajalb dit ; " (Soyez) exclusivement (acquis à la religion) d'Allâh ne Lui associez rien ; car quiconque associe quelque chose à Allâh, c'est comme s'il tombait du haut du ciel et que les oiseaux le happaient, ou que le vent le précipitait dans un abîme très profond. " (Coran 22/31).

Malheur à lui ! Voilà la confusion dans laquelle il se trouve !

Quand il tombe à terre, les Anges justiciers se précipitent sur lui et l'emportent au Sijjîn, qui est une grande pierre auprès de laquelle se rassemblent les esprits des mécréants. Quant aux chrétiens et aux juifs, on les repousse également loin du Kursî, jusque dans leurs tombeaux : c'est le cas de tous ceux qui ont été leurs coreligionnaires, qui ont été présents lorsqu'on a lavé leurs cadavres et qui les ont enterrés. Quant à l'idolâtre, il ne verra rien de tout cela, car il sera tel un jouet pour le vent. Enfin, quant à l'hypocrite, il en est de lui comme de celui qu'on repousse dans sa tombe avec haine et répulsion.

Les risques qu'encourent les mauvais musulmans

Quant à ceux d'entre les musulmans qui n'ont pas accompli entièrement leurs devoirs, il y a plusieurs catégories parmi eux :

Pour l'un, c'est la prière qui le repousse, car lorsqu'un homme accompli sa prière d'une manière imparfaite et qu'il en a supprimé une partie, on enroule sa prière comme on enroule un vêtement usé et on le frappe au visage avec elle. Ensuite, sa prière s'élève en disant : « Qu'Allâh te néglige tout comme tu m'as négligée ! »

Pour un autre, ce sont ses aumônes qui le repoussent, parce qu'il a fait l'aumône uniquement pour que l'on dise : « Il est généreux ! » Quelquefois aussi, un homme dépense l'argent des aumônes auprès des femmes et cherche à attirer leurs bonnes grâces par ce moyen. Nous avons déjà vu des cas comme celui-ci, qu'Allâh nous préserve d'encourir le même châtiment !

Pour tel autre encore, c'est le jeûne qui le repousse. En effet, il peut avoir jeûné par rapport aux aliments mais non par rapport au langage, ce qui signifie qu'il aurait tenu des propos obscènes ou qu'il se serait vanté. Le mois du jeûne se détourne alors de lui parce qu'il l'a négligé.

Tel autre encore, c'est le pèlerinage qui le repousse, soit parce qu'il l'a fait uniquement dans le but que l'on dise à son propos : « Il a fait le pèlerinage ! », soit parce qu'il l'aurait accompli avec de l'argent acquis illicitement.

Enfin, pour tel autre, c'est sa désobéissance envers ses parents qui le repousse.

Tout le reste des devoirs de la piété n'est connu que de ceux qui sont versés dans la connaissance intime des actions et qui savent comment il faut agir pour se conformer à la Volonté du Roi, du Souverain.

Quelques caractéristiques entre le visage du mort qui fut damné et le visage de celui qui mourut croyant

Quand vous regardez un mort et que vous voyez que sa salive a coulé, que ses lèvres se sont contractées, que son visage est devenu noir, que le blanc de ses yeux se montre, sachez qu'il est damné et que la réalité de sa damnation dans l'autre monde vient d'être dévoilée.

Mais si vous voyez le mort avoir la bouche renfoncée, comme s'il riait, le visage serein, les yeux à demi-fermés, sachez alors qu'il vient de recevoir la bonne nouvelle de l'avenir réjouissant qui l'attend dans l'autre monde et que la réalité du sort honorable qui lui est réservé vient de lui être révélée.

A partir du moment ou l'âme est réunie dans le cœur, les états endurés par les mourants diffèrent selon la foi des uns et des autres.

Source Imam Al Ghazâlî

Allah azawajalb dit : " .. Si tu voyais les injustes lorsqu'ils seront dans les affres de la mort, et que les Anges leur tendront les mains (disant) : "Laissez sortir vos âmes. Aujourd'hui vous allez être récompensés par le châtiment de l'humiliation pour ce que vous disiez sur Allah d'autre que la vérité et parce que vous vous détourniez orgueilleusement de Ses enseignements. (Coran 6/93)

Allah azawajalb dit : " Si tu voyais, lorsque les Anges arrachaient les âmes aux mécréants ! Ils les frappaient sur leurs visages et leurs derrières, (en disant): "Goûtez au châtiment du feu. Cela (le châtiment), pour ce que vos mains ont accompli.” Et Allah n'est point injuste envers les esclaves. (Coran 8/50-51)

Allah azawajalb dit : " Qu'adviendra-t-il d'eux quand les anges les achèveront, frappant leurs faces et leurs dos? Cela parce qu'ils ont suivi ce qui courrouce Allah, et qu'ils ont de la répulsion pour (ce qui attire) Son agrément. Il a donc rendu vaines leurs œuvres. (Coran 47/27-28)

Le Prophète saws dit : "Le cas du Croyant est vraiment merveilleux et tout ce qui lui arrive n’est que du bien, nul autre en dehors du Croyant n’a cela; s’il lui arrive un bonheur, il est reconnaissant et cela est un bien pour lui, et s’il lui arrive un malheur, il est patient et cela est un bien pour lui." (Rapporté par Mouslim)

Nous prions Allah de nous indiquer la vérité et de nous aider à la suivre et de nous indiquer le faux et de nous aider à l’éviter. Louange à Allah, Seigneur des mondes. Que la paix et le salut d’Allah soient sur notre Prophète Mohammed saws, sur sa famille et tous ses compagnons radi allahu anhum.

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savantband decoJe demande humblement à Allah azawajal de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

decorarabesqueD2decorarabesqueG2

La volonté divine

Nous sommes à Allah, c’est vers Lui que nous retournerons

Il est important de dire que le postulat de la causalité est que tout phénomène a une cause. Tout phénomène tire son existence originelle de sa cause spécifique, il acquiert aussi toutes ses propriétés intérieures et extérieures de la même source; il tire sa forme et son étendue de la cause. Puisqu'il y a homogénéité entre la cause et l'effet, la cause transmet inévitablement à l'effet une caractéristique ayant une affinité avec sa propre essence. Tous les phénomènes qui ont lieu dans l'ordre de la création, y compris les actes de l'Homme, qui deviennent sûrs et fixés par leurs causes.

Le destin (Qadar) implique l'idée d'étendue et de proportion, il indique la nature et la qualité de l'ordre de création et le caractère de son propre système; il implique qu'Allah azawajalb a muni le monde d'une structure planifiée et systématique. Le Coran parle de ces formes fixées, des proportions et des propriétés de ces choses :

Allah azawajalb dit : “Oui, toute chose, nous l'avons créée avec mesure,”.(Coran 54/49) ou encore : “... Allah a assigné une mesure à chaque chose” (Coran 65/3)

Le destin (Qadar) dans le Coran signifie les nécessités rationnelles et naturelles, toutes les parties de la cause conduisant à l'émergence d'une chose. Mais il implique que les conditions, les causes et les qualités d'une chose soient toutes présentes. Le créateur prend en considération la situation spatio-temporelle de tous les phénomènes, de même que leurs limites et leurs proportions, aini il émet son décret basé sur eux. Tout facteur ou cause visible dans ce monde est la manifestation d'Allah azawajalb et de sa connaissance est l'instrument pour l'accomplissement de ce qu'il a décrété azawajalb.

Imaginons que quelqu'un souffre d'une maladie grave. Ceci est un destin provenant d'une cause particulière. Deux destins séparés et supplémentaires attendent ce malade. Ou bien, il peut subir une opération auquel cas il peut guérir, ou bien il ne peut pas subir d'opération, auquel cas il meurt. Chacun de ces deux choix représente une forme de destin. Quelle que soit la décision que le malade prend, la façon dont il agira ne sera pas en dehors de la sphère de ce qu'Allah azawajalb a prescrit. Si vous cherchez le traitement et que vous guérissez, ce sera votre destinée, mais si vous refusez le traitement et que vous mourriez, ceci est aussi votre destinée : où que vous alliez et quoique vous fassiez, vous êtes sous l'étreinte du destin.

Quelque chose qui cause un changement dans la destinée est elle-même un maillon dans la chaîne de causalité, une manifestation du destin. Mais la causalité dit seulement que tout phénomène a une cause. Il ne peut de lui-même faire une prédiction quelconque. Ceci étant une propriété totalement absente pour la conscience métaphysique.

L'oppression, la malveillance et l'agression portent aussi un fruit amer et produisent inévitablement des résultats nuisibles. Les actes de l'Homme produisent certaines réactions durant sa vie et les actions sont une manifestation du destin : il est impossible de le fuir, car il vous suivra ou que vous alliez.

Le noble Coran promet à l'humanité entière que l'islam sera victorieux dans son combat contre les tyrans et précise que le dernier gouvernement sur cette terre sera celui de la justice; le mensonge disparaîtra et l'issue finale de toutes les affaires du monde reviendra à ceux qui craignent Allah azawajalb. Ceci est la promesse du Coran.

Allah azawajalb dit : “Nous ne faisons périr les cités que lorsque leurs habitants sont injustes.” (Coran 28/59), Allah azawajalb dit aussi : "Si les habitants des cités avaient cru et avaient été pieux, Nous leur aurions certainnement accordé des bénédictions du ciel et de la terre. Mais ils ont démenti et Nous les avons donc saisis, pour ce qu'ils avaient acquis” (Coran 7/96), et aussi : “Allah a promis à ceux d'entre vous qui ont cru et fait les bonnes œuvres qu'Il leur donnerait la succession sur terre comme Il à donnée à ceux qui les ont précédés. Il donnerait force et suprématie à leur religion qu'il a agréée pour eux. Il leur changerait leur ancienne peur en sécurité. Ils M'adorent et ne M'associent rien et celui qui mécroit  par la suite, ce sont ceux-là les pervers.” (Coran 24/55)

Allah azawajalba donné à l'Homme le choix entre le bien et le mal, et bien qu'il ne l'oblige pas à choisir le bien, il attend toujours de lui qu'il fasse du bien. Allah azawajalb n'approuve pas le mal; c'est la bonne conduite qui rencontre Son approbation. En donnant à l'Homme l'inestimable bienfait de la liberté et de la capacité de choisir, Allahazawajalb, dont la sagesse est évidente à travers sa création, a manifesté son habileté à créer des phénomènes témoignant de sa sagesse et de sa puissance. Mais, Allah azawajalb prévient l'Homme contre lui même, et le menace de punition en cas de déviation. Ainsi, par l'utilisation du pouvoir de choisir, qu'Allah azawajalb a accordé à l'Homme celui-ci doit agir conformément aux orientations divines.

Le point de vue de l'individu basé sur la croyance en Allahazawajalb donne de l'ardeur, un sens et un but à la vie. Ainsi un croyant en Allahazawajalb, convaincu du destin et de la prédestination, perçoit qu'il y a des buts nobles dans la création de l'Homme et de l'univers ; il avancera grâce à sa confiance en Allahazawajalb L'omnipotent et L'omniscient.

La loi divine règne sur le monde entier comme loi et principe universel. Tout changement qui se produit a aussi lieu sur la base d'une volonté divine. Aujourd'hui, avec la pandémie qui secoue le monde, il faux bien croire que c'est la volonté divine qui s'exprime. Un petit vérus infime fait autant de ravage, sans que l'Homme ne puisse rien faire pour le vaincre, malgres tout les moyens mis en œuvres pour l'irradiquer. Avec cette pandémie le monde entier traverse une crise sanitaire, politique, sociale et économique majeure.

Allahazawajala dit : "La corruption est apparue sur terre et sur mer à cause de ce que les gens ont accompli de leurs propres mains; afin qu’(Allâh) leur fasse goûter une partie de ce qu’ils ont œuvré; peut être reviendront ils (vers Allah)" (Coran 30/41)

Sans être fataliste, il ne faut pas s'étonner que la colère d'Allah azawajalb s'abatte sur l'humanité entière, vu ce que font ces grandes nations (les prétendument civilisés - Les grandes puissances ne contrôlent rien, ni leurs populations, ni leurs frontières, ni leur destin civilisationnel), ainsi que les pays musulmans d'ailleurs à moindre mesure. Tout ce beau monde bafoue les lois divines en autorisant par exemple le mariage entre homme ou entre femme, en prétendant que leurs lois soi-disant républicaines sont supérieures à celle d'Allah azawajalb, en passant sous silence la corruption - étant eux-mêmes corrompu - et l'argent qui devient religion. La pauvreté galopante, mais ignorée royalement, l'usure généralisée, la perte des valeurs humaines et sociales, etc... Voilà ce qui va perdre l'Homme.

Allah azawajala dit en effet : "... Cependant, ceux qui ne croient pas ne manqueront pas, pour prix de ce qu’ils font, d’être frappés par un cataclysme, ou (qu’un cataclysme) ne s’abatte près de leurs demeures jusqu’à ce que vienne la promesse d’Allah. Car Allah, ne manque pas à Sa promesse." (Coran 13/31)

Allahazawajala dit : "... En vérité, Allah ne modifie point l'état d'un peuple, tant que (individus qui le composent) ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes. Et lorsqu'Allah veut (infliger) un mal à un peuple, nul ne peut le repousser : ils n'ont en dehors de Lui aucun protecteur." (Coran, 13/11).

D’après Abou Hourayra, radi allahu anhu, a dit : "Le messager d’Allah ﷺ cherchait refuge auprès d’Allah contre le moment difficile d’une calamité, le malheur, les fatalités, et la joie malveillante des ennemis." (Rapporté par Boukhari)

Allah azawajaladit : " Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint ; "Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons. Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde ; et ceux là sont les biens guidés. " (Coran 2/155-157)

Il s’agit d’un châtiment envoyé par Allahazawajala à ceux qu’il choisit de punir et Il en a fait une miséricorde pour les croyants. En effet, quiconque demeure patiemment dans une région touchée par une épidémie avec l’espoir d’en être récompensé par Allah azawajalaet en étant persuadé que rien ne pourra l’atteindre qui n’ait déjà été décrété par Allahazawajala, obtiendra une récompense identique à celle du martyr. (Rapporté par Boukhari).

Allah azawajala dit : "Dis : rien ne nous atteindra en dehors de ce qu’Allah a prescrit pour nous. Il est notre Protecteur. C’est en Allah que les croyants doivent mettre leur confiance. " (Coran 9/51)

Allah azawajala nous a recommandé de chercher refuge auprès de Lui et de L’invoquer à chaque fois que quelque chose nous contrarie et nous a promis de nous exaucer.

Allah azawajala dit : "Et votre Seigneur dit : Appelez-Moi, Je vous répondrai. ... " (Coran 40/60).

Je demande à Allah azawajala de nous faciliter à tous, ce qu’Il aime et agrée, comme œuvres pieuses et belles paroles. Il est celui dont La parole est vérité et Il guide certes vers le droit chemin. Toutes les louanges reviennent de droit à Allah azawajalaseul. Que les éloges d’Allah azawajalaet le salut soient sur notre Prophète , ainsi que sur les membres croyants de sa famille et sur l’ensemble des compagnons.

J’implore Allâh azawajalb de nous mettre sous Sa protection, et qu’Il nous accorde le pardon et la santé. Qu'Allah azawajalb nous préserve dans notre religion, notre vie d’ici-bas et nos proches, ainsi que dans nos richesses. Il est Certes L’Audient, Le Proche, Celui qui répond toujours aux invocations.

 

وأسْأَلُ الله أَنْ يَتُوَلَانَا أَجْمَعِين بِحِفْظِهِ، وأَن يَمِنَّ عَلَينَا بِالعَفُوْ وَالؐعَافِيَة فَيِ دِينِنَا ودُنْيَانَا وَأَهْلِينَا ومَالَنَا إِنَهُ سَمِيعْ قَِرِيب مُجِيب

Nous prions Allah de nous indiquer la vérité et de nous aider à la suivre et de nous indiquer le faux et de nous aider à l’éviter. Louange à Allah, Seigneur des mondes. Que la paix et le salut d’Allah soient sur notre Prophète Mohammed saws, sur sa famille et tous ses compagnons radi allahu anhum.

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savantband decoJe demande humblement à Allah azawajal de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

decorarabesqueD2decorarabesqueG2

Être juste

Allah azawajalbdit ; " Ô Mes serviteurs!  Je me suis interdit l’injustice à Moi-même, et Je vous l’ai également interdite.  Ne soyez donc pas injustes les uns envers les autres. " (Rapporté par Mouslim)

Allah azawajalb nous ordonne d’observer l’équité dans tous nos faits et gestes. Que ce soit nos paroles : " ... Et quand vous parlez, soyez équitables même s'il s'agit d'un proche parent. ..." (Ciran 6/152), ou dans nos relations humaines :" ... et dis : "Je crois en tout ce qu'Allah a fait descendre comme Livre, et il m'a été commandé d'être équitable entre vous. ..." (Coran 42/15), Allah azawajalb nous ordonne l’équité même avec les mécréants. Et même envers l'énnemi, Allah azawajalbdit : "  ... (soyez) des témoins équitable. Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injustes, Pratiqué l'équitez : cela est plus proche de la piété. ... " (Coran 5/8).

Le Prophètesaws à dit : " Il y a sept catégories de personnes qu'Allah abritera sous Son ombre au Jour où il n’y aura aucune ombre à part la Sienne.  L’une d’elles est un dirigeant juste. "(Rapporté par Mouslim)

Ainsi, la justice représente la rectitude morale et l’équité, et signifie que chaque chose devrait occuper sa place légitime. L’islam, considère la justice comme une vertu suprême qu'il vient juste après le tawhid (la reconnaissance du droit d'Allah d’être adoré de façon exclusive) et la reconnaissance de Mohammed saws comme prophète.

Allah azawajalbdit : " Certes, Allah commande l'équité, la bienfaisance et l’assistance aux proches. Et Il interdit la turpitude, l’acte répréhensible et la rebellion. Il vous exhorte afin que vous vous souvenez. " (Coran 16/90)

Donc, en toute logique la justice est une obligation en islam et que l’injustice est une interdiction. Le Coran exige que la justice s’applique à tous et affirme qu’il s’agit là d’un droit qui revient à tous les êtres humains selon la loi islamique. Le musulman doit être animé par l’équité dans toutes circonstances, que ni l’amitié, ni l’amour,  ni la passion ne doit s’opposer à ce principe primordial à la vie en communauté.

Allah azawajalbdit : " Ô les croyants ! Observez strictement la justice et soyez des témoins (véridiques) comme Allah l'ordonne, fût-ce contre vous-même, vos père et mère ou proches parents. Qu'il s'agisse d'un riche ou d'un besogneux, Allah a priotité sur eux deux (et Il est plus connaisseur de leur intérêt que vous). Ne suivez donc pas les passions, afin de ne pas dévier de la justice. Si vous portz un faux témoignage ou si vous le refusez (schez qu') Il est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites " (Coran 4/135)

Le Prophète,saws a dit : "Allah élèvera des hommes et rabaissera d’autres selon leur équité " (Rapporté par Mouslim)

Selon Abou Hourayra radi allahu anhu, le Prophète saws a dit : " Celui qui a lésé son frère dans sa bonne réputation (son honneur) ou autre chose, qu’il s’en acquitte auprès de lui aujourd’hui (dans ce bas monde) avant qu’il ne se retrouve dans l’autre monde où le dinars et le dirham n’ont plus cours. S’il a alors quelques bonnes œuvres, on en prend l’équivalent de son injustice (pour le donner à la personne lésée) et s’il n’a aucune bonne œuvre, on lui fait supporter en compensation une partie des péchés de la victime ". (Rapporté par Boukhari)

Selon Abou Hourayra radi allahu anhu, le Prophète saws a dit : " Savez-vous qui a fait faillite ?" Ils dirent : " Nous considérons comme failli parmi nous celui qui a perdu son argent et ses biens ". Il dit : " Le failli de ma communauté qui viendra le jour de la résurrection ayant fait la prière, observé le jeûne et payé l’impôt (zakat). Il vient après avoir insulté celui-ci, accusé celui-là de dévergondage, mangé l’argent de tel autre, répandu le sang de celui-là, et frappé tel autre. On répartit ses bonnes actions entres ses victimes et, si elles ne suffisent pas à le racheter auprès d’elles, on prend de leurs péchés, on les jette sur lui et il est ensuite jeté en Enfer ". (Rapporté par Mouslim)

Le Prophète,saws a dit : " Quiconque a commis une injustice contre quelqu’un, soit dans son honneur, soit dans une autre chose, doit s’en délier aujourd’hui, avant qu’il n’y ait ni dinar ni dirham ; (Car) s’il avait  de bonnes œuvres (dans son actif), on lui en prendra selon son injustice ; sinon, on prendra des mauvaises actions de sa victime et les posera sur lui. " (Rapporté par Boukhari).

Il faut redouter dou'a (l'invocation) d'une personne opprimée (qui a subi une injustice), même si cette opprimé est un mécréant son invocation est exaucée par Allâh azawajalb!

 

Nous prions Allah de nous indiquer la vérité et de nous aider à la suivre et de nous indiquer le faux et de nous aider à l’éviter. Louange à Allah, Seigneur des mondes. Que la paix et le salut d’Allah soient sur notre Prophète Mohammed saws, sur sa famille et tous ses compagnons radi allahu anhum.

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savantband decoJe demande humblement à Allah azawajal de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

decor rond2

decorarabesqueD2decorarabesqueG2

La croyance islamique

Les fondements sont établis d’après le Livre d’Allah azawajalb et la Sunna de Son Messagersaws. Ses fondements que sont la croyance en Allah azawajalb, en Ses Anges, à Ses Livres, en Ses MessagersaleyhimSalam, au Jour dernier et en la prédestination bonne comme mauvaise.

Allah azawajalb dit : "La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visages vers le Levant ou le Couchant. Mais la bonté pieuse est de croire en Allah, au Jour dernier, aux Anges, au Livre et aux Prophètes, de donner de son bien, quelqu'amour qu'on en ait, aux proches, au orphelins, aux voyageurs indigents et à ceux qui demandent l'aide et pour délier les jougs, d'accomplir la Salat et Zakat. Et ceux qui remplissent leurs engagements lorsqu'ils se sont engagés, ceux qui sont endurants dans la misére, la maladie et quand les cambats font rage,les voilà les véridiques et les voilà les vrais pieux !." (Coran 2/177)

Pour la prédestination, le Messager d’Allah saws à dit, répondant à l’Ange Gabriel alaihisalam lorsqu’il le questionna au sujet de la foi : "C’est croire en Allah, à Ses Anges, à Son Livre, à Ses Messagers, croire au Jour Dernier et croire à la prédes-tination bonneet mauvaise" (Rapporté par Mouslim)

Allah azawajalb dit : " Le Messager a cru en ce qu'on a fait descendre vers lui venant de son Seigneur, et aussi les croyants: tous ont cru en Allah, en Ses anges, à Ses livres et en Ses messagers; (en disant) : “Nous ne faisons aucune distinction entre Ses messagers”. Et ils ont dit : “Nous avons entendu et obéi. Seigneur, nous implorons Ton pardon. C'est à Toi que sera le retour."  (Coran 2/285)

Allah azawajalbdit : "Ô enfants d’Adam ! Que le Diable ne vous tente point, comme il a fait sortir du Paradis vos pères et mères, leur arrachant leur vêtement pour leur rendre visibles leurs nudités. Il vous voit, lui et ses suppôts, d’où vous ne les voyez pas. Nous avons désigné les diables pour alliés à ceux qui ne croient point." (Coran 7/27)

Allah azawajalbdit : " Les sept cieux et la terre et ceux qui s’y trouvent, célèbrent Sa gloire. Et il n’existe rien qui ne célèbre Sa gloire et Ses louanges. Mais vous ne comprenez pas leur façon de Le glorifier. Certes c’est Lui qui est Indulgent et Pardonneur." (Coran 17/44)

Le Prophète saws dit : "Le cas du Croyant est vraiment merveilleux et tout ce qui lui arrive n’est que du bien, nul autre en dehors du Croyant n’a cela; s’il lui arrive un bonheur, il est reconnaissant et cela est un bien pour lui, et s’il lui arrive un malheur, il est patient et cela est un bien pour lui." (Rapporté par Mouslim)

Nous prions Allah de nous indiquer la vérité et de nous aider à la suivre et de nous indiquer le faux et de nous aider à l’éviter. Louange à Allah, Seigneur des mondes. Que la paix et le salut d’Allah soient sur notre Prophète Mohammed saws, sur sa famille et tous ses compagnons radi allahu anhum.

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savantband decoJe demande humblement à Allah azawajal de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

Arabesque

Le calendrier musulman

Arabesque

Le Prophètesaws, invita les musulmans à quitter la cité mecquoise dans le but de gagner l’oasis de Yathrib (devenu par la suite Médine), d'evoir est fait à tout fidèle désireux, dans une optique préventive, de sauver un capital religieux.Ceux-ci font l'objet de violences et de pressions de par la puissante tribu de Quraysh (habitants de La Mecque) car leur pouvoir est mis à mal par la nouvelle religion. Certains de ses Compagnons ont émigré la première fois en Abyssinie. parmi eux il y avait `Outhmân ibnou `Affân et Ja`far ibnou abî Tâlibradi allahu anhum.

Allah azawajalbdit ;

اؐلَّذِينَ أُخۡرِجُواْ مِن دِيـٰرِهِم بِغَيۡرِ حَقٍّ إِلَّاۤ أَن يَقُولُواْ رَبُّنا اؐللهُ 

"Ceux qui ont été expulsés uniquement de leurs demeures - contre toute justice, simplement parce qu'ils disaient "Allah est notre Seigneur"» ..." (Coran 22/40)

La douzième année de la mission prophétique, une douze hommes de la ville de Yathrib se rendirent à la Mecque pendant la saison du pèlerinage et rencontrèrent Mohammed saws à Al-`Aqabah. Ayant entendu son message, ils embrassèrent l’islam et déclarèrent leur foi lors du Premier Serment d’Al-`Aqabah. Le Prophète saws envoya Mus`ab Ibn `Umayr radi allahu anhu avec eux à Yathrib pour leur enseigner la religion. Mus`ab radi allahu anhu réussit à convertir beaucoup de gens à l’islam. L’année suivante, soixante-treize hommes et deux femmes de Yathrib se rendirent auprès du Prophète saws pendant le pèlerinage et lui prêtèrent allégeance, ce fut le Deuxième Serment d’Al-`Aqabah. Ils promirent de le protéger et d’aider les musulmans de la Mecque à se réinstaller dans leur ville.

Les musulmans quittèrent progressivement la Mecque, par petits groupes, pour ne pas attirer l’attention des Qurayshites.  et Ja`far ibnou abî TâlibFinalement, les Qurayshites se rendirent compte de ce qui se passait et essayèrent d’empêcher nombre d’entre eux de partir. Le Prophète sawsest parmi les derniers musulmans à quitter la ville et arrive à Yathrib. Ce fut seulement quelques mois plus tard qu'Allahazawajalb autorisa le Prophète saws à quitter la Mecque. Peu de temps avant son départ, Jibrîl alaihisalam(l’Ange Gabriel) informa Mohammed saws que Quraysh complotait pour le poignarder dans son sommeil.

 Allah azawajalb dit :

وإِذۡ يَمۡكُرُبِك اؐلَّذِيِنَ كَفَرُواْ لِيُثۡبِتُوكَ أَوۡ يَقۡـتُلُوكَ أَيُۡرِجُوكَ ۚ وَيَمۡكُرُنَ وَيَمۡـكُرُ اؐلله ۖ وَ اؐللهُ خَيۡرُ اؐلۡمـٰكِرِين

" (Et rappelle-toi) le moment où les mécréants complotaient contre toi pour t’emprisonner ou t’assassiner ou te bannir. Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes" (Coran 8/30)

La nuit où l’assassinat devait avoir lieu, son cousin `Alî Ibn Abî Tâlib radi allahu anhu se coucha dans le lit du Prophète saws tandis que celui-ci se réfugia avec son Compagnon Abû Bakr radi allahu anhu dans une caverne au Sud de la Mecque, à l’opposé de la direction de Médine. Heureusement pour `Alî, les meurtriers découvrirent son visage avant de le poignarder ; ils le laissèrent alors lorsqu’ils réalisèrent que leur intrigue avait été déjouée.

Le Prophète Mohammed saws et Abû Bakr radi allahu anhu se cachèrent dans une grotte pendant trois jours tandis que les Qurayshites ratissaient les alentours de la Mecque. A un moment, leurs ennemis se tenaient à quelques mètres d’eux à l’extérieur de la grotte, mais Allah azawajalb les protégea. Une araignée venait de tisser sa toile à l’entrée de la grotte et des colombes y avaient fait leur nid et pondu leurs œufs. Les poursuivants se dirent que personne n’était entré dans cette grotte récemment et ne la fouillèrent pas.

Allah azawajalb dit ;

إِلاَّ تَنصُرُوهُ فَقَدْ نَصَرَهُ اللّهُ إِذْ أَخْرَجَهُ الَّذِينَ كَفَرُاْ ثَانِيَ اؐثْنَيْنِ إِذْ هُمَا فِي الْغَارِ إِذْ يَقُولُ لِصَـٰحِبِهِ ۧ لاَ تَحْزَنْ إِنَّ اللّهَ مَعَنَا ۖ  فَأنزلَ اللهُ سَكِينتَهُ ۥ عَليهِ وَأيَّدَهُ ۥ بِجُنُودٍ لَّمْ تَرَوْهَا وجَعَلَ كَلِمَةَ اؐلَّذِينَ كَفَرُواْ اؐلسُّفۡلَىٰ ۗ وَكَلِمةُ اؐللهِ هِيَ العُليَا ۗ وَاؐللهُ عَزِيزٌ حَكِيمٌ

"Et si vous ne lui portez pas secours...  Allâh la déjà secouru. Lorsque ceux qui avaient mécru l'avaient banni, deuxième de deux. Quand ils étaient tous deux dans la grotte, et qu'il disait à son compagnon: " Ne ne t'afflige pas, car Allâh est avec nous" Allah fi alors descendre sur Lui Ss"rinité "Sa sakina"et soldat (Anges) que vous ne voyiez pas, et Il abaissa ainsi la parole des mécréants, tandis que la parole d'Allah eut le dessus. Et Allah est Puissant et Sage" (Coran 9/40)

Le Prophète Mohammed saws et Abû Bakr radi allahu anhu poursuivirent donc leur route, conduits par un guide païen, et empruntèrent une route côtière de manière à fausser compagnie avec leurs poursuivants. Lorsqu’ils arrivèrent enfin à Médine, Muhammad saws lâcha les rênes de sa chamelle et la laissa avancer comme bon lui semblait jusqu’à se qu’elle se posât. Le Prophète saws acheta la terre où sa chamelle s’était arrêtée. Puis, en attendant que la Mosquée du Prophète saws et ses appartements y fussent bâtis, le Prophète saws et Abû Bakr radi allahu anhu bénéficièrent de l’hospitalité des Ansâr (musulmans originaires de Yathrib, ville rebaptisée Al-Madînah Al-Munawwarah – la Cité Illuminée – ou Médine). Les Ansâr n’étaient pas riches, mais partagèrent leur nourriture et leurs habitats avec eux, et les aidèrent à s’installer et à trouver du travail.. Néanmoins, ils accueillirent les Muhâjirûn. Cette hijra, morale et spirituelle, mène à la découverte de son Seigneur.

Les païens lancèrent, en effet, plusieurs campagnes militaires pour exterminer l’État musulman naissant. Mais les Ansâr demeurèrent fidèles au Prophète saws qui n’eut de cesse de les aimer et de les louer. Ce fut le deuxième calife, `Umar Ibn Al-Khattâb radi allahu anhu qui choisit l’année de la hijrah comme point de départ du calendrier musulman

Le calendrier islamique est lunaire et non solaire. Allah azawajalb déclare dans le Coran : " Ils t’interrogent sur les croissants de lune - Dis : "Elles servent aux gens pour compter le temps, et aussi pour le Hajj (pèlerinage)..." (Coran 2/189)

Il affirme encore : " C’est lui qui a fait du soleil un clairté et de la lune une lumière, et Il en a déterminé les phases afin, afin que vous sachiez le nombre des années ainsi que le calcul (du temps).... " (Coran 10/5).

هُوَ ٱلَّذِي جَعَلَ ٱلشَّمْسَ ضِيَاءً وَٱلْقَمَرَ نُورًا وَقَدَّرَهُ مَنَازِلَ لِتَعْلَمُوا عَدَدَ ٱلسِّنِينَ وَٱلْحِسَا

Le calendrier islamique qui comporte 12 mois, sont les suivants : 

Allah azawajalb dit : " Le nombre de mois, auprès d'Allah, est de douze (mois), dans la préscription d'Allah, le jour où Il créa les cieux et la terre. Quatre d'entre eux sont sacrés ..." (Coran 9/36)

 إِنَّ عِدَّةَ ٱلشُّهُورِ عِندَ ٱللَّهِ ٱثْنَا عَشَرَ شَهْرًا فِي كِتَابِ ٱللَّهِ يَوْمَ خَلَقَ ٱلسَّمَاوَاتِ وَٱلْأَرْضَ مِنْهَا أَرْبَعَةٌ حُرُمٌ ۚ ذَٰلِكَ ٱلدِّينُ ٱلْقَيِّمُ ۚ فَلَا تَظْلِمُوا فِيهِنَّ أَنفُسَكُمْ

Ces quatre mois sont les mois de Dhou al-hijja ainsi que celui qui le précède et celui qui vient après lui, à savoir Dhou al qi`da et Mouharram. le quatrième est l’avant dernier avant le mois de ramadan ; son nom est Radjab.

On parle d'année hégirienne (ou de l'Hégire), d'après une chronologie qui prend son origine avec l'émigration de notre Prophète saws à Medine. (Voir lui haut)

Le 1er jour de l’hégire est le 1 mouharram de l’an 1, date du départ de notre Prophète saws de la Mecque pour Médine. C’est à l’époque du Califat de Omar radi allahu anhu que le calendrier islamique fut établit. L’Hégira marqua un tournant dans la mission du Prophète saws et une révolution dans l’Islam.

La semaine débute le dimanche :

Yawm al-ahad / dimanche,

Yawm al-ithnain / lundi, les actions des humains se présentent devant le Créateur et ce dernier pardonne ses créatures, excepté ceux qui sèment la division dans les familles et parmi les gens

Yawm al-thalatha’ / mardi,

Yawm al-arba‘a’ / mercredi,

Yawm al-khamis / jeudi, les actions des humains se présentent devant le Créateur et ce dernier pardonne ses créatures, excepté ceux qui sèment la division dans les familles et parmi les gens,

Yawm al-jum‘a / vendredi : C’est un vendredi qu’Adam alaihisalamfut créé. C’est un vendredi qu’Adam alaihisalam fut transféré au Paradis. C’est un vendredi qu’Adam alaihisalamfut transféré sur Terre. C’est un vendredi qu’Adam alaihisalam quitta la vie d’ici-bas. Tout musulman qui fait une requête auprès d'allah azawajalb le vendredi sera exhaussé, si Allah azawajalb le veux.

Yawm al-sabt / samedi.

Que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Ton serviteur et Messager, notre Prophète Mohammed saws, qu’Allah azawajalb soit satisfait de ses successeurs (califes) bien dirigés, les imams bien guidés : Abou Bakr, 'Omar, 'Outhman et Ali radi allahu anhum et tous les autres compagnons  et ceux qui les ont succédés et ceux qui ont succédé à ceux-là sur le même chemin jusqu’au jour de la résurrection.

Je demande humblement à Allah azawajalb de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed  afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

Arabesque

L'associationnisme/le Chirk

Arabesque

Chaque Musulman et chaque Musulmane doit craidre de tomber dans les choses qui entraînent la colère d'Allahazawajalb, Tomber dnas les désobéissances, les choses qui entraînent la colère d'Allah azawajalb, et la plus grande de ces choses contre laquelle le musulman et la musulmane doivent se prémunir,  : C'est le Shirk ! (le polythéisme) , l'association à Allah azawajalble Tout Puissant.

L'associationnisme (le Chirk), c’est le fait d’accorder à un autre qu’Allah ce qui revient à Allah azawajalb de droit, en lui reconnaissant une part dans Sa Seigneurie, dans Son adoration, ou dans Ses Noms et Caractères. L'assimilation d'un être créé au Créateur dans les caractéristiques de la divinité, c'est placer cette personne au même niveau qu'Allah azawajalb, ce qui représente la plus grande injustice.

De ceux qui associent (des divinités) à Allah azawajalb.

Allah azawajalb dit : " Parmi les hommes, il en est qui prennent en dehors d'Allah des égaux à Lui, en les aimant comme on aime Allah. Or les Croyants sont les plus ardents en amour d'Allah. Quand les injustes verront le chatiment, ils sauront que la force tout entière est à Allah et qu'Allah est dur en chatiement !...Quand les meneurs désavouront les suiveurs à la vue du chatiment, les liens entre eux seront bien brisés! Et les suiveurs diront : "Ah ! Si un retour nous était possible ! Alors nous les désavouerions comme ils nous ont désavoués !" Ainsi Allah leur montra leurs actions; source de remords pour eux; mais ils ne pourront pas sortir du Feu. " (Coran 2/165-167)

Allahazawajalb dit : " Dis : Il est Allah Unique ; Allah le Seul à être imploré pour ce que nous désirons ; Il n’a jamais engendré ni n’a été engendré ; et nul n’est égal à Lui. " (Coran 112/1-4)

L’association n’est pas seulement le fait d’adorer les statues comme le pensent les gents.

Le fait de placer sa confiance en autre qu’Allâh, le vœu et le sacrifice pour autre qu’Allâhazawajalb, ainsi que de jurer par autre qu’Allâhazawajalb, le fait de demander l’aide ou le secours à autre qu’Allâhazawajalb, le fait de craindre, avoir peur et se repentir à autre qu’Allâhazawajalb, le fait de croire que les âmes des saints et des autres êtres connus pour leur piété peuvent affecter les affaires de ce monde, le fait de grand attachement à une chose matérielle, ou à une valeur humaine, soit l'argent, soit la célébrité, soit les beaux corps, ou soit ce qui est (ouvertement) pris comme divinité en dehors d'Allah azawajalb, l'invocation des morts, le sacrifice pour les Djinns, porter des amulettes. Mais, cette infamie est élargi à tout ce qui d'une part constitue un excès par rapport au monothéisme complet.

Beaucoup de gens savent que quiconque prie, jeûne, accomplit le pèlerinage pour autre qu'Allah azawajalb, aura alors associé, mais nombre d'entre eux ignore qu’il en est de même pour celui qui donne le droit de légiférer à un autre qu'Allah azawajalb. Mais les gents ne savent pas que donner le droit de légiférer à autre qu'Allah azawajalb équivaut à Lui donner un associé, et cette ignorance les écarte de L'authentque religion de la droiture. Ils ne pourront y aspirer que lorsqu’ils attribueront entièrement le commandement à Allah L'Uniqueazawajalb.

L'associationnisme (le Chirk) existe sous deux forme, l'un majeur (le Chirk akbar) qui fait sortir de la religion et l'autre mineur (le Chirk asghar), qui correspond à toute parole ou acte qui a été désigné comme étant du chirk dans la Législation, mais qui ne fait pas sortir son auteur de la religion. Ce second chirki se divise en deux l'apparent et le caché ; et cela n'est sont pas percu de la même naniére, car le premier est impardonnable, le decond est pardonnable, si Allah azawajalble veux, après que la personne se répent de son injustice et n'y retourne pas.

L'associationnisme majeur (le Chirk akbar) :

Allahazawajalb dit : "Si vous évitez les grands péchés qui vous sont interdits, Nous effacerons vos méfaits de votre compte, et Nous vous ferons entrer en un Lieu honorable (le Paradis)." (Coran 4/31).

Allah azawajalb dit : "... car l'association à (Allah) est vraiment une injustice énorme." (Coran 31/13)

L’association est la plus énorme chose qu’Allâh azawajalb a interdite parmi les désobéissances et les péchés, ainsi que c’est le plus grand des péchés majeurs. C’est pourquoi Allâh azawajalb nous a informe concernant l’association, que c’est un péché qu’Il ne pardonne pas.

Allah azawajalb dit : " Certes Allâh ne pardonne pas qu’on Lui donne un associé. A part cela, Il pardonne, à qui Il veux. Mais quiconque donne à Allâh un associé commet énorme un péché." (Coran 4/48)

Allah azawajalb dit : "... Quiconque associe à Allâh (d’autres divinités), Allâh lui interdit le Paradis, et sa destination finale sera le Feu. Et pour les injustes, il n’y a pas de secours.(Coran 5/72)

Allah azawajalb dit : " En effet, il t’a été révélé, ainsi qu’à ceux qui t’ont précédé : " Si tu donnes des associés à Allah, ton œuvre sera certes vaine ; et tu seras très certainement du nombre des perdants." (Coran 39/65)

Allah azawajalb dit : " Ceux qui veulent la vie présente avec sa parure, Nous les rétribuerons exactement selon leurs actions sur terre, sans que rien leur en soit diminué. Ceux-là qui n’ont rien, dans l’au-delà, que le Feu. Ceux qu’ils auront fait ici-bas sera un échec, et sera vain ce qu’ils auront œuvré." (Coran 11/15-16)

Allah azawajalb dit : "Ils adorent au lieu d'Allah ce qui ne peut ni leur nuire ni leur profiter et disent : "Ceux-ci sont nos intercesseurs auprès d'Allah". Dis: "Informerez-vous Allah de ce qu'Il ne connaît pas dans les cieux et sur la terre?" Pureté à Lui, Il est Très élevé au-dessus de ce qu'Ils Lui associent ! " (Coran, 10/18).

L'associationnisme mineur (le Chirk asghar) :

Allah azawajalb dit : "Sauf celui qui se repent, croit et accomplit une bonnes œuvres ; ceux-là Allah changera leurs mauvaises actions en bonnes, et Allah est Pardonneur et Miséricordieux." (Coran 25/70).

Allah azawajalb dit : "Ne vois-tu pas celui qui a fait de sa passion sa divinité ?" (Coran 25/43)

Abou Houraira radi allahu anhu rapporte que le Prophète saws  a dit : "Malheur à celui qui se laisse asservir par le dinâr. Malheur à celui qui se laisse asservir par le dirham, par les couvertures et les tissus ; celui qui est content quand on lui en donne, et mécontent quant on lui en prive." (Rapporté par Boukhari)

Ibn Mas’oud radi allahu anhu a dit : " J’ai dit : " Ô Messager d’Allah ! Quel est le plus immense des péchés ? " Il dit : "D’accorder un associé à Allah alors qu’Il t’a créé " ; je dis : "Et puis après ?" Il dit : " De tuer ton enfant de peur qu’il partage ta nourriture" ; je dis : " Et puis après ?" Il dit : " De faire l’adultère avec la femme de ton voisin". (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

L'associationnisme est l'ignorance à l'égard d'Allah azawajalb puisqu'il lui trouve un égal. Ce qui représente le summum de l'ignorance et le maximum d'injustice. Pourtant, l'associationniste ne fait en réalité aucun tort à Allah azawajalb, mais il le fait à lui-même.

La sincérité du musulman et de la musulmane à l'égard d'Allah azawajalb doit être entière, et ce, aussi bien dans les actes que dans les propos, les intentions et la volonté. Voilà la religion droite, la voie d'Abraham, la seule agréée par Allah azawajalb; la réalité de l'Islam qu'Allah azawajalba donné à Ses serviteurs.

Croire en l'absolue unicité d'Allahazawajalb, c'est refuser l'existence de toute autre chose qu'Allahazawajalb et refuser l'attachement à toute chose autre que Lui, refuser de donner à autre chose qu'Allahazawajalb la place qui, dans le cœur, revient à Celui-ci.

Que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Ton serviteur et Messager, notre Prophète Mohammed saws, qu’Allah azawajalb soit satisfait de ses successeurs (califes) bien dirigés, les imams bien guidés : Abou Bakr, 'Omar, 'Outhman et Ali radi allahu anhum et tous les autres compagnons  et ceux qui les ont succédés et ceux qui ont succédé à ceux-là sur le même chemin jusqu’au jour de la résurrection.

Je demande humblement à Allah azawajalb de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed  afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

Arabesque

Invocation du matin et du soir

Arabesque

Pour la plupart des savant seci fait partie des invocations du matin et du soir qui doivent être faites après la prière.

"Gloire, pureté et louange à Allah." (Cent fois)

سُبْحَانَ اللهِ وَ بِحَمْدِهِ

band decoRéciter les trois dernières sourates du Coran, al-Ikhlâs, al- Falaq, an-Nâs, trois fois chaque sourate.

band deco

"Il n’y a aucune divinité (digne d’être adorée) en dehors d’Allah, Seul, sans associé. À Lui la royauté, à Lui la louange, Il donne la vie et la mort et Il est capable de toute chose." (dix fois)

لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللهُ، وَحْدَهُ لاَشَرِيكَ لَهُ، لَهُ المُلْكُ وَ لَهُ الحَمْدُ، يُحْيِي وَ يُمِيتُ وَ هُوَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ

band deco

"J’agrée Allah comme Seigneur, l’Islam comme religion et Mohammed comme prophète."

رَضِيتُ بِاللهِ رَبّاً وَ بِالإِسْلاَمِ دِيناً وَ بِمُحَمَّدٍ نَبِيّاً

band deco

"Ô Allah ! Je Te demande (de m’accorder) un savoir utile, une subsistance licite et des œuvres que Tu agrées."

اللَّهُمَّ إِنِّي أَسْأَلُكَ عِلْماً نَافِعاً، وَ رِزْقاً طَيِّباً، وَ عَمَلاً مُتَقَبَّلاً

band deco

"Il n’y a aucune divinité [digne d’être adorée] en dehors d’Allah, Seul, sans associé. À Lui la royauté, à Lui la louange et Il est capable de toute chose."

لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللهُ وَحْدَهُ لاَشَرِيكَ لَهُ، لَهُ المُلْكُ وَ لَهُ الحَمْدُ، وَ هُوَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ

band deco

Réciter le verset 200 de Sourate Al Barakara :

"Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même "al-Qayyûm". Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n'embrassent que ce qu'Il veut. Son Trône ("Kursiy") déborde les cieux et la terre dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand."

 اللهُ لاَ إِلَهَ إِلاَّ هُوَ الحَيُّ القَيُّومُ لاَ تَأْخُذُهُ سِنَةٌ وَ لاَ نَوْمٌ لَهُ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَ مَا فِي الأَرْضِ مَنْ ذَا الَّذِي يَشْفَعُ عِنْدَهُ إِلاَّ بِإِذْنِهِ يَعْلَمُ مَا بَيْنَ أَيْدِيهِمْ وَ مَا خَلْفَهُمْ وَ لاَ يُحِيطُونَ بِشَيْءٍ مِنْ عِلْمِهِ إِلاَّ بِمَا شَاءَ وَسِعَ كُرْسِيُّهُ السَّمَاوَاتِ وَ الأَرْضَ وَ لاَ يَئُودُهُ حِفْظُهُمَا وَ هُوَ العَلَيُّ العَظِيمُ

band deco 

"Ô Toi le Vivant, Celui qui n’a besoin de rien et dont toute chose dépend, j’implore secours auprès de Ta miséricorde. Améliore ma situation en tout point et ne me laisse pas à mon propre sort ne serait-ce le temps d’un clin d’œil. "

يَا حَيُّ يَا قَيُّومُ بِرَحْمَتِكَ أَسْتَغِيثُ، أَصْلِحْ لِي شَأْنِي كُلَّهُ، وَ لاَ تَكِلْنِي إِلَى نَفْسِي طَرْفَةَ عَيْنٍ

band deco

"Ô Seigneur ! Me voici au matin (ou au soir), je Te prends à témoin et je prends à témoins les porteurs de Ton Trône ainsi que Tes anges et toutes tes créatures, que c'est Toi Allâh, Il n’y a de divinité digne d'adoration en dehors de Toi, Tu es Seul et sans associé, et que Mohammed est Ton esclave et Ton messager."

اللّهُـمَّ إِنِّـي أَصْبَـحْتُ أَُشْـهِدُك ، وَأُشْـهِدُ حَمَلَـةَ عَـرْشِـك ، وَمَلائِكَتِك ، وَجَمـيعَ خَلْـقِك ، أَنَّـكَ أَنْـتَ اللهُ لا إلهَ إلاّ أَنْـتَ وَحْـدَكَ لا شَريكَ لَـك ، وَأَنَّ ُ مُحَمّـداً عَبْـدُكَ وَرَسُـولُـك

band deco

"Allâh me suffit, Il n’y a de divinité digne d'adoration en dehors de Allâh, c'est en Lui que je place ma confiance et Il est le Seigneur du Trône immense." (sept fois)

حَسْبِـيَ اللّهُ لا إلهَ إلاّ هُوَ عَلَـيهِ تَوَكَّـلتُ وَهُوَ رَبُّ العَرْشِ العَظـيم

band deco

"Ô Seigneur ! Le Connaisseur de l'invisible et du visible, le Créateur des cieux et de la terre, Seigneur et Maître de toute chose. J'atteste qu'il n’y a de divinité digne d'adoration en dehors de Toi. Je me mets sous Ta protection contre le mal de mon âme, contre le mal du diable et son polythéisme et contre le fait que je ne me nuise à moi-même ou que je ne nuise à un musulman."

اللّهُـمَّ عالِـمَ الغَـيْبِ وَالشّـهادَةِ فاطِـرَ السّماواتِ وَالأرْضِ رَبَّ كـلِّ شَـيءٍ وَمَليـكَه ، أَشْهَـدُ أَنْ لا إِلـهَ إِلاّ أَنْت ، أَعـوذُ بِكَ مِن شَـرِّ نَفْسـي وَمِن شَـرِّ الشَّيْـطانِ وَشِـرْكِه ، وَأَنْ أَقْتَـرِفَ عَلـى نَفْسـي سوءاً أَوْ أَجُـرَّهُ إِلـى مُسْـلِم

band deco

"Ô Seigneur ! Tout ce qui m'arrive comme bienfaits en ce jour qui se lève [ou ce soir], à moi ou à l'une de Tes créatures, provient de Toi Seul, sans associé. A Toi la louange ainsi que la gratitude."

اللّهُـمَّ ما أَصْبَـَحَ بي مِـنْ نِعْـمَةٍ أَو بِأَحَـدٍ مِـنْ خَلْـقِك ، فَمِـنْكَ وَحْـدَكَ لا شريكَ لَـك ، فَلَـكَ الْحَمْـدُ وَلَـكَ الشُّكْـر

band deco

 "Nous voilà au matin et le règne appartient à Allah. Louange à Allah, Il n’y a aucune divinité [digne d’être adorée] en dehors d’Allah, Seul, sans associé. À Lui la royauté, à Lui la louange et Il est capable de toute chose. Seigneur ! Je Te demande le bien que contient ce jour et le bien qui vient après. Et je cherche refuge auprès de Toi contre le mal que contient ce jour et le mal qui vient après. Seigneur ! Je cherche refuge auprès de Toi contre la paresse et les maux de la vieillesse. Je cherche refuge auprès de Toi contre le châtiment de l’Enfer et contre les tourments de la tombe."

أَصْبَحْنَا وَ أَصْبَحَ المُلْكُ للهِ وَ الحَمْدُ للهِ ، لاَ إلَهَ إلاَّ اللهُ وَحدَهُ لاَشَرِيكَ لَهُ، لَهُ المُلْكُ وَ لَهُ الحَمْدُ، وَ هُوَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ، رَبِّ أَسْأَلُكَ خَيْرَ مَا فِي هَذَا اليَوْمِ وَ خَيْرَ مَا بَعْدَهُ، وَ أَعُوذُ بِكَ مِنْ شَرِّ هَذَا اليَوْمِ وَ شَرِّ مَا بَعْدَهُ، رَبِّ أَعُوذُ بِكَ مِنَ الكَسَلِ وَ سُوءِ الكِبَرِ، رَبِّ أَعُوذُ بِكَ مِنْ عَذَابٍ فِي النَّارِ وَ عَذَابٍ فِي القَبْرِ

band deco

"Nous voici au matin, en conformité avec la saine disposition qu’est l’Islam, avec la parole du monothéisme, avec la religion de notre Prophète Mohammed et sur la voie de notre père Ibrâhîm qui vouait un culte exclusif à Allah, soumis à Lui, et n’était point du nombre des polythéistes."

أَصْبَحْنَا عَلَى فِطْرَةِ الإِسْلاَمِ، وَ عَلَى كَلِمَةِ الإِخْلاَصِ، وَ عَلَى دِينِ نَبِيِّنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى مِلَّةِ أَبِينَا إِبْرَاهِيمَ حَنِيفاً مُسْلِماً وَ مَا كَانَ مِنَ المُشْرِكِينَ

band deco

 "Gloire, pureté et louange à Allah, autant que le nombre de Ses créatures, autant de fois qu’il le faut pour Le satisfaire, d’un nombre égal au poids de Son Trône et au nombre indéterminé de Ses paroles. " (Trois fois)

 سُبْحَانَ اللهِ وَ بِحَمْدِهِ عَدَدَ خَلْقِهِ، وَرِضَا نَفْسِهِ، وَزِنَةَ عَرْشِهِ، وَ مِدَادَ كَلِمَاتِهِ

band deco

"Je demande pardon à Allah."  "Gloire et pureté à Allah". "Louange à Allah".  "Allah est le Plus Grand". " Il n’y a aucune divinité (digne d’être adorée) en dehors d’Allah, Seul, sans associé. À Lui la royauté, à Lui la louange et Il est capable de toute chose." (100 fois).

أَسْتَغْفِرُ اللهَ. و سُبْحَانَ اللهِ و الحَمْدُ لله و اللهُ أَكْبَرُ و لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللهُ، وَحْدَهُ لاَشَرِيكَ لَهُ، لَهُ المُلْكُ وَ لَهُ الحَمْدُ وَ هُوَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ

band deco

"Ô Allah ! Connaisseur de l’invisible et de l’apparent, Créateur des cieux et de la Terre, Seigneur et Possesseur de toute chose, j’atteste qu’il n’y a aucune divinité [digne d’être adorée] en dehors de Toi, je cherche refuge auprès de Toi contre le mal de mon âme, contre le mal de Satan et de son polythéisme et contre le fait de me faire du mal à moi-même ou d’en faire à un musulman."

اللَّهُمَّ عَالِمَ الغَيْبِ وَ الشَّهَادَةِ فَاطِرَ السَّمَاوَاتِ وَ الأَرْضِ رَبَّ كُلِّ شَيْءٍ وَ مَلِيكَهُ، أَشْهَدُ أَنْ لاَ إِلَهَ إِلاَّ أَنْتَ، أَعُوذُ بِكَ مِنْ شَرِّ نَفْسِي، وَ مِنْ شَرِّ الشَّيْطَانِ وَ شِرْكِهِ، وَ أَنْ أَقْتَرِفَ عَلَى نَفْسِي سُوءًا أَوْ أَجُرَّهُ إِلَى مُسْلِمٍ

band deco

"Ô Allah ! Tu es mon Seigneur. Il n’y a aucune divinité [digne d’être adorée] en dehors de Toi. Tu m’as créé et je suis Ton serviteur, je me conforme autant que je peux à mon engagement et à ma promesse vis-à-vis de Toi. Je cherche refuge auprès de Toi contre le mal que j’ai commis. Je reconnais Ton bienfait à mon égard et je reconnais mon péché. Pardonne-moi donc, en effet nul autre que Toi ne pardonnes les péchés. "

اللَّهُمَّ أَنْتَ رَبِّي لاَ إِلَهَ إِلاَّ أَنْتَ، خَلَقْتَنِي وَ أَنَا عَبْدُكَ، وَ أَنَا عَلَى عَهْدِكَ وَ وَعْدِكَ مَا اسْتَطَعْتُ، أَعُوذُ بِكَ مِنْ شَرِّ مَا صَنَعْتُ، أَبُوءُ لَكَ بِنِعْمَتِكَ عَلَيَّ وَ أَبُوءُ بِذَنْبِي فَاغْفِرْ لِي فَإِنَّهُ لاَ يَغْفِرُ الذُّنُوبَ إِلاَّ أَنْتَ

band deco

" Ô Allah ! Je te demande le salut dans cette vie et dans l’au-delà. Ô Allah ! Je Te demande le pardon et le salut dans ma religion, ma vie, ma famille et mes biens. Ô Allah ! Cache mes défauts et mets-moi à l’abri de toutes mes craintes. Ô Allah ! Protège-moi par devant, par derrière, sur ma droite, sur ma gauche et au-dessus de moi. Je me mets sous la protection de Ta grandeur pour ne pas être enseveli. "

اللَّهُمَّ إِنِّي أَسْأَلُكَ العَافِيةَ فِي الدُّنْيَا وَ الآخِرَةِ، اللَّهُمَّ إِنِّي أَسْأَلُكَ العَفْوَ وَ العَافِيةَ فِي دِينِي وَ دُنْيَايَ وَ أَهْلِي وَ مَالِي، اللَّهُمَّ اسْتُرْ عَوْرَاتِي وَ آمِنْ رَوْعَاتِي، اللَّهُمَّ احْفَظْنِي مِنْ بَيْنِ يَدَيَّ وَ مِنْ خَلْفِي وَ عَنْ يَمِينِي وَ عَنْ شِمَالِي، وَ مِنْ فَوْقِي، وَ أَعُوذُ بِعَظَمَتِكَ أَنْ أُغْتَالَ مِنْ تَحْتِي

band deco

"Ô Allah ! Préserve mon corps. Ô Allah ! Préserve mon ouïe. Ô Allah ! Préserve ma vue. Il n’y a aucune divinité [digne d’être adorée] en dehors de Toi. Ô Allah ! Je cherche refuge auprès de Toi contre la mécréance et la pauvreté. Je me mets sous Ta protection contre les tourments de la tombe. Il n’y a aucune divinité [digne d’être adorée] en dehors de Toi." (Trois fois)

اللَّهُمَّ عَافِنِي فِي بَدَنِي، اللَّهُمَّ عَافِنِي فِي سَمْعِي، اللَّهُمَّ عَافِنِي فِي بَصَرِي، لاَ إِلَهَ إِلاَّ أَنْتَ. اللَّهُمَّ إِنِّي أَعُوذُ بِكَ مِنَ الكُفْرِ، وَ الفَقْرِ، اللَّهُمَّ إِنِّي أَعُوذُ بِكَ مِنْ عَذَابِ القَبْرِ، لاَ إِلَهَ إِلاَّ أَنْتَ

band deco

"Nous voilà au matin [ou au soir] et le règne appartient à Allâh, le Seigneur de l'univers. Ô Seigneur ! Je Te demande le bien de ce jour [ou de ce soir] : ce qu'il contient comme conquêtes, victoires, lumière, bénédiction et guidée. Je me mets sous Ta protection contre le mal de ce jour [ou de ce soir] et le mal qui vient après lui."

أَصْبَـحْـنا وَأَصْبَـحْ المُـلكُ للهِ رَبِّ العـالَمـين ، اللّهُـمَّ إِنِّـي أسْـأَلُـكَ خَـيْرَ هـذا الـيَوْم ، فَـتْحَهُ ، وَنَصْـرَهُ ، وَنـورَهُ وَبَـرَكَتَـهُ ، وَهُـداهُ ، وَأَعـوذُ بِـكَ مِـنْ شَـرِّ ما فـيهِ وَشَـرِّ ما بَعْـدَه / أَمْسَيْـنا وَأَمْسـى المُـلكُ للهِ رَبِّ العـالَمـين ، اللّهُـمَّ إِنِّـي أسْـأَلُـكَ خَـيْرَ هـذهِ اللَّـيْلَة ، فَتْحَهـا ، وَنَصْـرَهـا ، وَنـورَهـا وَبَـرَكَتَـهـا ، وَهُـداهـا ، وَأَعـوذُ بِـكَ مِـنْ شَـرِّ ما فـيهـاِ وَشَـرِّ ما بَعْـدَهـا

band deco

Croire en l'absolue unicité d'Allahazawajalb, c'est refuser l'existence de toute autre chose qu'Allahazawajalb et refuser l'attachement à toute chose autre que Lui, refuser de donner à autre chose qu'Allahazawajalb la place qui, dans le cœur, revient à Celui-ci.

Que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Ton serviteur et Messager, notre Prophète Mohammed saws, qu’Allah azawajalb soit satisfait de ses successeurs (califes) bien dirigés, les imams bien guidés : Abou Bakr, 'Omar, 'Outhman et Ali radi allahu anhum et tous les autres compagnons  et ceux qui les ont succédés et ceux qui ont succédé à ceux-là sur le même chemin jusqu’au jour de la résurrection.

Je demande humblement à Allah azawajalb de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed  afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

 L'Héritage en islam

Selon le Coran et les hadiths, il est obligatoire pour un musulman de distribuer ses biens, son héritage selon la Shari´a. Il est donc de son devoir de faire le nécessaire de façon que, après sa mort, ses biens peuvent être distribués selon la volonté d'Allah azawajalb et de son Prophète . Le partage qu'obtiendra chaque héritier, qu'il s'agisse d'une femme, d'un homme, d'une mère, d'un frère ou d'une sœur est obligatoire (farth) de la même façon que la Salat, le jeûne ou la zakah sont obligatoires. La répartition est principalement faite selon les injonctions d'Allah azawajalb par l'intermédiaire du Coran El Karim.

En islam, le droit de l'héritage est très explicite dans la Sourate 4 (An-Nisa) du Coran. Toute autre législation en droit de l'héritage est caduque et est forcément injuste, car imparfaite.

En islam, Il n'est pas permis de partager un héritage laissé par un défunt avant que ne soient réglés tous les droits qui pèsent sur ce défunt : les dettes qu'il avait, que ce soient des dettes à l'égard des gens ou à l'égard de Allâh azawajalb, comme la zakât, et avant que ne soient exécutés ses legs (pas plus du tiers et en plus nécessite l'accord des héritiers).

Abou Waqqâs radi allahu anhu demanda un jour au Prophète : "J ’ai une grande fortune et une seule héritière. Puis-je faire un legs des deux tiers?" -Non, répondit le Prophète . - De la moitié ? -Non plus -Alors du tiers ?. Et le Prophète dit : "Oui du tiers, et ce tiers est beaucoup. Vaut mieux laisser tes héritiers riches que de les laisser pauvres quémander les gens" (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

Il n'est donc pas permis aux héritiers de disposer d’une part de l'héritage avant d’avoir ses deux obligations, sauf de vendre une partie de l'héritage pour pouvoir s'acquitter de ces deux actes libératoires.

Parmi les héritiers homme, l'époux, le fils, le fils du fils, le père, le père du père, le frère du même père et de même mère, le frère du même père, le frère de même mère, le fils du frère de même père et de même mère, le fils du frère du même père, l'oncle paternel de même père et de même mère ou de même père, le fils de l'oncle paternel de même père et de même mère, le fils de l'oncle paternel de même père et la personne qui a affranchit.

Parmi les héritieres femme, l'épouse, la fille, la fille du fils, la mère, la mère de la mère, la mère du père, la sœur de même père et de même mère, la sœur de même père, la sœur de même mère et celle qui a affranchit.

Les situations dans lesquelles la personne ne peut hériter.

Le Prophète a dit : " Le musulman n'hérite pas du mécréant comme que le mécréant n'hérite pas du musulman " (Boukhari et Mouslim)

L’homicide : L’assassin n’hérite pas de sa victime.

L’enfant adultérin n’hérite pas de son père naturel

 

Les parts obligatoires selon le texte du Corân sont au nombre de six : la moitié, le quart, la moitié du quart (le huitième), le tiers, la moitié du tiers (un sixième) et les deux tiers.


Wa Allâhou A’lam

Allah azawajalb est le plus savant

band decoJe demande humblement à Allah  azawajalb de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed  saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

Le rite du Hadj ou la Omra

Chaque année des millions d’Hadjis, avec un voile blanc comme vêtement, pieds et têtes nus, ils prononcent à haute voix la talbia. C’est dans une atmosphère d’humilité et piété, avec un pacifisme sans pareil, ils se rencontrent/convergeant sur la plaine d’Arafat. Ceux qui souhaitent vivre ce moment inégal, et admirent ces gens de par le monde, issu de différentes parties du monde, réunis dans un endroit unique, prononçant en harmonie les mêmes paroles, aux mêmes rythmes, vêtus d’un habit d’humilités et d'égalités, alors ils doivent regarder les Hadjis tournant autour du Kabaa, et chaque année on note le même enthousiasme. Quelque chose d’unique en son genre, et il y a rien de comparable. Sont en effet heureux ceux qui ont la chance d’accomplir le cinquième pilier de l’islam, complétant ainsi leurs religions. Mais en quoi le hadj vraiment se distingue des autres rites, qui pousse chaque année les croyants à venir en masse répondre à l’appel d’Allah azawajalb, la talbia : je suis présent mon seigneur.

Le Hadj, c’est l’accomplissement de certains rites bien définis pendant des jours bien spécifiques. C’est pourquoi le Hadj est accompli pendant les 8 à 12 jours du calendrier/mois Thou Hidja. Pendant ces jours les Hadjis abandonnent tout, leurs plaisirs et ornements, ne se soucient de personne, ni même de eux-même  Tout comme l'amoureux, voulant se faire remarquer par leur créateur et lisant à haute voix, déclarant l’unicité d’Allah azawajalb, je suis présent, tu n’as pas d’associer.

Le Hadj a été ordonné dans le Coran, "... Et c'est un devoir envers Allah pour les gens qui ont les moyens d'aller faire le pèlerinage de la Maison. Et quiconque ne croit pas... Allah Se passe largement des mondes." (Coran 3/97). Le Hadj est obligatoire une fois dans la vie seulement pour ceux qui en ont les moyens. Si pendant ces jours de Hadj une personne a suffisamment les moyens de financer le voyage et sa nourriture, alors il doit sacrifier les autres projets pour accomplir le Hadj.

L’obligation de faire le Hajj une fois dans sa vie, on peut le retrouver dans le Hadith rapporté par Abou Houreïra radi allahu anhu lorsque le Prophète fit un sermon et dit : "Ô Gens ! Allah vous a prescrit le Hajj. Faites-le". La récompense pour un Hadj Mabroor ( accepte ) n’est autre que le paradis. (Rapporté par Boukhari).

Le Prophète a dit : "Celui qui accomplit le pèlerinage sans proférer des paroles obscènes, ni commettre des actes indécents, sort de son pèlerinage aussi innocent que le jour de sa naissance".(Rapporté par Boukhari et Mouslim).

Le Hajj devient obligatoire (farth) sur tout homme qui a un moment donne de sa vie, surtout pendant les mois de Shawwal, Thi Qa’da et Thi el Hijja, possède les moyens lui permettant d’accomplir le pèlerinage et de subvenir aux besoins de sa famille en son absence. Et cela, même s’il projetait d’utiliser ces moyens pour le mariage de ses enfants ou pour construire sa maison ou pour les études de ses enfants. Le pèlerinage est dû de sa part avant sa mort et il doit l’accomplir.

Au cas où il deviendrait invalide, il lui faudra trouver une personne qui accomplira le pèlerinage à sa place. Autrement, il devra faire un testament (wasiyyah) et y prévoir qu’une personne devra accomplir le pèlerinage à sa place après sa mort. La même obligation s’applique à une femme qui a les moyens pour accomplir le pèlerinage avec un mahram qui l’accompagne, car la femme ne peut faire le pèlerinage seul. La présence de son mari ou d’un de ses Mahram  ( c’est-à-dire toute personne masculine pubère qu’elle ne peut épouser ) est obligatoire.

Il est important de savoir qu'il y a trois sorte de pélérinage :

Le Hadj "Tamatou" : le pèlerin choisit de faire sa Omra avant son Hadj.
Le Hadj "Ifrad" : le pèlerin décide de ne faire que le Hadj et de ne pas effectuer la Omra.
Le Hadj "Quirane" : le pèlerin effectue le Hadj et la Omra ensemble.

Il est aussi important de savoir comment l’accomplir. Et il y a quatres choses très importantes, qu’on doit absolument faire

1 - La sacralisation (ihrâm) : l’intention d’entrer dans le rite du pèlerinage.
2 - La station à `Arafat.
3 - Le tawâf Ifâda (c'est le tawâf qui vient après la station à `Arafat).
4 - La marche entre Safâ et Marwa (Sa°yi).

Celui qui délaisse un pilier de ses quatre manasik, son pèlerinage est incomplet jusqu’à ce qu’il l’accomplisse.

 Al Ihraam (Sacralisation) c’est l'intention de faire l’Omra ou le Hajj, en prononcant la Talbia. Pour un homme il doit le dire à haute voix au moins une fois :

لَبَّيْكَ اللّهُمَّ لَبَّيْك لَبَّيْكَ لاَ شَرِيْكَ لَكَ لَبَّيْكإِنَّ الْحَمْدَ وَالنِّعْمَةَ لَكَ وَالمُْلْك لاَ شَرِيْكَ لَك

Les femmes doivent prononcer la Talbia à voix basse. C'est recommandé de faire deux rakaats avant de mettre l’Ihram. L’on doit déjà mettre l’ihram avant de rentrée Meka. Notez que si une personne va directement a Meka, ou, sort du Miqaat, ou va a El Madina, ou repars a Meka, alors il est important qu'elle porte l’Ihram. Si on est rentré dans les limites de Miqat sans Ihraam, il faut faire demi-tour et mettre l’Ihram. Au cas contraire il faut un payer un ’dam’


Wa Allâhou A’lam

Allah azawajalb est le plus savant

band decoJe demande humblement à Allah  azawajalb de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed  saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

Al-ihrâm
l’état de sacralisation

Al-ihrâm : L'état de sacrilasation

Il faut savoir que le premier rite du hadj ou de la omra est l’ihrâm. Il faut connaitre le lieu de l’ihrâm, sa période, ce qu'on doit faire avant l’ihrâm et son sens, les différents rites pour lesquels on doit se mettre en état d’ihrâm, ce qu'on doit dire au moment de l’ihrâm et après et ce qu’il est interdit de faire.

A - Le lieu de l’ihrâm (le miqât)

Le Prophète a déterminé des endroits par lesquels celui qui veut accomplir le hadj ou la omra ne peut passer et qu’il ne peut dépasser en allant à la Mecque sans être en état d’ihrâm. Ces endroits sont :

Dhoul-halîfah, appelé de nos jours Abiyâr ali, c’est le lieu de l’ihrâm pour les habitants de Médine et ceux qui y passent par voie terrestre ou aérienne.
Al-Jouhfah, un endroit prés de Rabagh, sur la route côtière. Les gens se mettent en ihrâm à Rabagh qui est situé un peu avant le lieu de l’ihrâm. C’est le lieu de l’ihrâm pour les habitants du Maghreb, de Syrie, d’Egypte et de ceux qui passent par ces pays par voie terrestre, maritime ou aérienne.
Yalamlam, appelé actuellement Assa’diya, est le lieu de l’ihrâm pour les habitants du Yémen et ceux qui empruntent cette voie.
Qarn-al-Manâzil, appelé Assayl al-kabir, est le lieu de l’ihrâm pour les habitants de Najd et de ceux qui y passent par voie terrestre ou aérienne.
Dhatul-‘irq, c’est le lieu de l’ihrâm pour les habitants de l’Irak et de ceux qui empruntent cette voie par la route, la mer ou l’air.
• Celui dont la demeure ne se situe pas dans les lieux de l’ihrâm cités, se met en état d’ihrâm pour le hadj ou la omra dans sa demeure, à l’exception de ceux qui habitent la Mecque. Ceux-ci doivent quitter la ville jusqu’à ses environs pour se mettre en état d’ihrâm pour la omra ; pour le pèlerinage, ils se mettent en état d’ihrâm à la Mecque. Celui qui est passé par ces lieux sans penser accomplir ni le hadj ni la omra, puis il en a eu l’intention après les avoir dépassés, se met en état d’ihrâm à l’endroit où il a cette intention ; il ne doit le dépasser qu’en état d’ihrâm (Celui qui ne passe pas un lieu miqât (lieu de l’ihrâm), se met en état de l’ihrâm lorsqu’il passera tout prés de ce lieu).

B - Période de l’ihrâm pour le pèlerinage

Ce sont les mois qu’Allah azawajalb a mentionnés :

اؐلحَجُّ أَشْهرُُ مَّعْلُومٰت

"Le pèlerinage a lieu dans des mois connus…" (Coran 2/197).

Ces mois sont Chawâl (dixième mois du calendrier hégirien), Dhoul-Qui’da (onzième mois) et les dix premiers jours du douzième mois qui est Dhoul-Hidja. Si l’on se met en état d’ihrâm avant ces mois, l’ihrâm ne sera pas valide selon la majorité des savants (oulémas).

Si on se met en état d’ihrâm à ‘arafât avant le fajr (avant le lever du soleil), la veille du 10 de Dhoul-hidja, le hadj est valide ; par contre pour la ‘omra, on peut se mettre en état d’ihrâm à n’importe quel moment de l’année.

C - Ce qu’on doit faire avant l’ihrâm

Avant de te mettre en état d’ihrâm, il est apprécié de faire ce qui suit pour s’y préparer.

• Prendre ce dont on a auras besoin pour se couper les ongles, les moustaches et t’épiler les aisselles et le pubis. Si on vient de faire cela, on n’es pas tenu de prendre ce nécessaire.

• Se laver le corps pour enlever la saleté et la sueur en cachant sa pudeur. Le lavage n’est pas obligatoire en cas d’empêchement.

• L’homme doit enlever tous les vêtements cousus ou tissés, destinés à tout le corps ou à un membre, comme les habits, les sous-vêtements et les chaussettes. Il portera deux pièces d’étoffes (deux draps), de préférence de couleur blanche qu’elles soient neuves ou lavées ; il chaussera ce qu’il voudra ; il est permis de mettre des souliers ne dépassant pas la cheville et sans chaussettes. Il est apprécié que le tissu de l’ihrâm soit blanc et propre. Quant à la femme, elle doit enlever ce qu’il y a sur son visage comme le voile qui est cousu spécialement pour le visage ; elle mettra un voile qui lui couvre la tête et le visage de la vue des hommes avec qui, il ne lui est pas interdit de se marier ; il n’y a pas de mal à ce que son voile touche son visage ; elle n’a pas besoin de mettre sur la tête un turban, ou autre chose, qui empêcherait ce voile de toucher son visage comme le font certaines femmes ; cela ne fait pas partie de la sunna.

La femme est aussi tenue, au moment de l’ihrâm, d’enlever les gants ou tout ce qui peut couvrir les mains. Hormis le voile et les gants, il n’est pas interdit à la femme de porter ce qu’elle avait l’habitude de porter à condition qu’elle ne se fasse pas coquette.

Il ne lui est pas recommandé une couleur spéciale. Quant au tissu de l’ihrâm, la croyance du commun des hommes que la femme doit porter un tissu vert pour l’ihrâm n’a pas de fondement. Certains pensent, qu’elle doit porter le blanc ; cela n’est pas permis, car elle ressemblerait à l’homme. Elle se met en état d’ihrâm avec des habits que les femmes ont l’habitude de porter, à l’exception des habits coquets.

• Après s’être lavé, on se parfume le corps, sans parfumer les habits de l’ihrâm ; puis on prépare l’intention de se mettre en état d’ihrâm. La femme peut mettre un parfum dont l’odeur n’est pas très forte.

D - Signification de l’ihrâm

Le ihram est un symbole de pureté et de renonciation aux choses de ce monde. Il représente également l’égalité des hommes devant Allahazawajalb. Lorsque le pèlerin revêt son ihram, il entre dans un état de pureté qui lui interdit de se disputer, de commettre des actes de violence contre des personnes ou des animaux et d’avoir des rapports conjugaux. Une fois revêtu de ses habits de Hajj, il n’a plus le droit de se raser, de couper ses ongles ou de porter des bijoux, et il doit garder ce vêtement jusqu’à ce qu’il ait complété tous les rites du pèlerinage.

Pour les pèlerins qui se trouvent déjà à la Mecque, le Hadj débute à partir du moment où ils revêtent leur ihram. Certains pèlerins provenant de contrées lointaines peuvent être entrés à la Mecque quelques jours plus tôt avec leur ihram. Le revêtement du ihram s’accompagne des premières invocations du Hadj appelées talbiyah :

Après les préparatifs cités, on se mets en état d’ihrâm.

C’est "formuler" l’intention d’accomplir le rite voulu ; si on as envisagé de le commencer, on est en état d’ihrâm même si on ne prononces rien. Il est préférable de formuler l’intention après l’une des prières obligatoires. Si ce n’est pas le moment d’une prière obligatoire, il est permis de prier deux unités de prière si ce n’est pas un moment qui est déconseillé pour les prières non prescrites comme par exemple, après la prière du fajr et du ‘asr ; dans ce cas, tu te mets en état d’ihrâm sans prier.

L’intention prononcée pour le hadj est :

"Ô Allah, je réponds à ton appel pour le hajj "

Labïka-lahouma hadja

لَبَّيْكَ اللَّهُمَّ بِحَجًّا

et pour la omra :

Ô Allah, je réponds à ton appel pour la omra

" Labïka-lahouma omra"

لَبَّيْكَ اللَّهُمَّ بِعُمْرَة

Si tu accomplit le hadj ou la omra à la place d’une autre personne, tu formules l’intention de l’ihrâm au nom de cette personne ; il est permis que tu dises dans ce cas :

(Ô Allah, je réponds à ton appel au nom d’untel).

"Labaïkalahouma ‘an foulâne "

 لَبَّيْكَ اللَّهُمَّ عَنْ فُلآنْ

E - Différents rites pour lesquels le pèlerin peut se mettre en état d’ihrâm (pour le hajj ou la omra).

Il y a trois rites : la jouissance " At-Tamatou ", la jonction " Alquirân " et l’unicité " Al-Ifrâd " ; le meilleur des rites est le tamatou’, puis le quirân et enfin l’Ifrâd.

• Le tamatou’ (la jouissance) signifie que on formules l’intention de l’ihrâm pour la omra pendant les mois du pèlerinage déjà précités, à l’endroit déterminé pour l’ihrâm. Quand on aura accompli ces rites, tu enlèveras l’ihrâm à la Mecque pour le hadj ; mais on devra sacrifier une bête pour le tamatou, si on n’est pas résident à la Mecque.

• Le quirân (jonction) signifie qu'on formule l’intention de l’ihrâm à la fois pour le hajj et la omra à l’endroit de l’ihrâm (allahouma labaïka hajjane wa ‘omra), ou qu'on se met en état d’ihrâm pour la omra, puis tu entames le hadj avant le circuit autour de la Maison Antique (Kaaba) ces tours sont appelés tawâf. Dans ce cas on reste en ihrâm jusqu’à la lapidation le jour de l’Aïd ; on se coupe les cheveux et on sacrifie une bête comme pour le tamatou.

• L’Ifrâd (l’unicité) signifie qu'on formule l’intention de l’ihrâm pour le hadj uniquement à l’endroit de l’ihrâm. On doit rester en état d’ihrâm jusqu’à la lapidation le jour de l’Aïd. Dans ce cas, le sacrifice n’est pas recommandé.

F - Les invocations appréciées au moment et après l’ihrâm

• Si on se mit en état d’ihrâm pour le tamatou, il est souhaitable qu'on récite :

" Ô Allah, je veux me mettre en état d’ihrâm pour la omra dont je jouirai jusqu’au hajj, facilite- la donc pour moi et accepte-la " (allahoumma labaïka ‘omra tammatou’aine ila-lhajj fayassirhâ lî wataqabbelhâ minny),

ou bien

"Allah, je réponds à ton appel pour la omra dont je jouirai jusqu’au hadj "

(allahoumma labaïka ‘omra tammatou’aine ila-lhadj).

 لبّيك اللَّهُمَّ عُمْرَة الَتِي سَأسْتَمْتِع بِهَا حَتَى الحَج

• Si tu te mets en état d’ihrâm pour le quirân, tu diras :

"Ô Allah, je réponds à ton appel pour la omra et le hadj "

(allahoumma labaïka ‘omra wa hadjan), 

لبّيك اللَّهُمَّ عُمْرَة و حَجاً

Si on se sent malade et qu'on crains de ne pas pouvoir accomplir le hadj ou la omra, on peux poser une condition au moment de l’ihrâm en disant :

" Si j’ai un empêchement, je resterai là où tu m’auras empêché "

(Idha habassani hâbiss famahalli haïthou habasstani),

 اللَّهُمَّ مَحِلِّي حَيْثُ حَبَسْتَنِى

si vous n’y arrivez pas, il vous est permis d’ôter l’ihrâm, parce qu’Allah azawajalb tient compte de votre condition, comme il est mentionné dans le hadith. Après avoir formuler l’intention de l’ihrâm, vous prononcerez la formule de la Talbiya :

" Labbaïka-lâhouma labbaïk labbaïka lâ charîka laka labbaïk, innalhamda wanni’mata laka wa-lmulk lâ charîka lak "

(je réponds à ton appel, ô Seigneur, je réponds à ton appel. Je réponds à ton appel, tu n’as pas d’associé, je réponds à ton appel. En vérité, la louange et la grâce T’appartiennent ainsi que la royauté. Tu n’as pas d’associé).

لبَّيْك اللّهُمَّ لبَّيْك,  لبَّيْك لاَ شَريك لَكَ لبَّيْك, إِنَّ الحَمْدُ وَ النِّعْمَةَ لَكَ وَ المُلْكُ لاَ شَرِيكَ لَك

Les hommes la prononcent à haute voix et les femmes à voix basse.

Avertissements :

• L’ihrâm d’un enfant pour le hadj ou la omra est valide, s’il est en âge de distinction, il peut formuler son intention lui-même, sinon, son tuteur peut le faire à sa place et doit lui faire éviter les interdits de l’ihrâm.

• Si la femme a ses règles ou bien si elle est en couches avant l’ihrâm, elle se lave et se parfume et se met en état d’ihrâm comme les autres, si elle a les règles ou si elle accouche après l’ihrâm, elle reste en état d’ihrâm et accomplit tous les rites à l’exception du tawâf qu’elle doit reporter jusqu’à ce qu’elle soit purifiée. Si elle s’est mise en état d’ihrâm pour le tamatou’ et qu’elle n’est pas encore purifiée le jour de ‘Arafât, elle formule l’intention du hadj qu’elle associe à la omra, ainsi elle continuera son hadj sous le rite de quirân, elle ira à ‘Arafât et fera ce que fait le pèlerin, à l’exception du tawâf et du sa’y (c’est le va-et-vient entre les deux monticules de la Mecque, Saffâ et Marwâ) qu’elle doit reporter jusqu’à ce qu’elle soit purifiée.

• Celui qui voyage par avion, doit se mettre en état d’ihrâm dans les airs au moment où il se rapprochera d’un lieu de l’ihrâm (le miquât) ; il ne doit pas reporter l’ihrâm jusqu’à l’aéroport de Jeddah car Jeddah n’est un miquât, que pour ses habitants et pour ceux qui y sont autorisés.

Il lui est possible de se laver et de porter le drap de l’ihrâm sous ses vêtements avant de prendre l’avion, quand il se rapprochera du lieu de l’ihrâm, il enlèvera ses vêtements et portera le vêtement approprié (le rida’), puis il formulera l’intention de l’ihrâm.

S’il n’a pas d’habits pour l’ihrâm, il gardera son pantalon, enlèvera les vêtements dont il entourera les épaules, le dos et le thorax et formulera l’intention de l’ihrâm. Une fois arrivé à l’aéroport, il mettra les habits de l’ihrâm dès qu’il en disposera et enlèvera son pantalon.

Quant à la femme, elle n’a pas d’habits spécifiques à l’ihrâm. Elle se mettra en état d’ihrâm dans l’avion avec ses habits, mais elle enlèvera le barqa’ (foulard qui couvre le visage) et mettra le voile à sa place. Elle enlèvera aussi les gants comme il est mentionné plus haut.

• Certains pèlerins se photographient après l’ihrâm ; cela est interdit pour deux raisons :

a) La photographie est une désobéissance et un péché (Ils ne doivent pas entamer leur rite par ce péché).

b) Cela entre dans le cadre de l’hypocrisie parce qu’ils veulent montrer leur photo en état d’ihrâm. Certes, l’hypocrisie fausse les actes ; méfie-toi, cher musulman !

• Il faut que celui qui accomplit le hadj ou la omra à la place d’un autre, ait accomplit personnellement le hadj ou la omra.

• Certains pèlerins laissent paraître leurs épaules droites après l’ihrâm ; c’est une erreur parce que cela ne se fait qu’au moment du premier Tawâf (tawâf al-qoudoum).

G - Ce qu’il est de faire après avoir formuler l’intention de l’ihrâm

• Après avoir formuler l’intention de l’ihrâm, il est interdit à l’homme ou à la femme de se parfumer le corps ou les habits avec n’importe quels parfums. Comme il leur est interdit de sentir intentionnellement le parfum et d’utiliser ce qui est parfumé comme la nourriture, les boissons, les pommades et le savon.

• Il est interdit à l’homme de se couper les cheveux de tout le corps, quel que soit l’instrument utilisé, et de se couper les ongles.

• Il est interdit à l’homme ou à la femme de tuer le gibier ou d’aider à le faire par n’importe quel moyen ou de l’indiquer avec des gestes ou autres.

• Les relations sexuelles et ce qui en résultent comme la demande en mariage et la conclusion d’un acte de mariage, sont interdites ; il est aussi interdit d’en parler.


Wa Allâhou A’lam

Allah azawajalb est le plus savant

band decoJe demande humblement à Allah  azawajalb de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed  saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.