۞ سُبْحَانَ اللَِه وَ بِحَمدِهِ عَـدَدَ خَلْقِهِ وَ رِضَا نَفْسِهِ وزِنَةَ عَرْشِهِ و مِدَادَ كَلِمَاتِه ۞      ۞ يُريِدُونَ لِيُطۡفِٔــُٔو نُورَ اؐللهِ بِأَفۡـوَٰهِهِمۡ وَ اؐللهُ مُتِمُّ نُورِهِ ۧ وِلَوۡ كَرِهَ اؐلكـٰفِـرُونَ ۞       ۞ هُوَ اؐلَّذِىۤ أَرۡسَلَ رَسُولَهُ ۥ بِاؐلۡهُدَىٰ وَ دِينِ اؐلۡحَقِّ لِيُظۡهِرَهُ ۥ عَلَى اؐلدِّينِ كُـلِّهِ ۦ وَ لَوۡكَرِهَ اؐلۡمُشۡرِكُونَ

decorarabesqueD2decorarabesqueG2

Fêtes islamiques

Les fêtes musulmanes suivent le calendrier lunaire, donc des fêtes mobiles avec une amplitude d'environ onze jours par rapport à l'année solaire. L'islam observe deux fêtes majeures, l'Aïd el-Fitr (fête de la rupture du jeûne) au lendemain du dernier jour du mois sacré de Ramadan, le premier jour du mois de chawwâl et Eïd al-Kabīr (fête du sacrifice). Cette fête célèbre la foi d'Ibraham alaihisalam qui allait sacrifier son propre fils, Ismaël alaihisalam à la suite d'une vision, puis un ange lui est apparu et lui demande de sacrifier un mouton à la place de son fils. Toutes deux débutent par l’accomplissement durant la matinée d’une prière collective spécifique, généralement accomplie dans un lieu permettant au plus grand nombre de se rassembler.

Le Compagnon Anas Ibn Malikradi allahu anhu a dit : "Quand le Prophète saws vert s'est établit à Médine, il a remarqué que ses habitants avaient deux jours de fête pendant lesquels ils jouaient."  le Prophète saws vert a dit : "Qu'est-ce que c'est ces deux jours ?" Ils ont dit : "Nous nous y amusions dans l'Anté-Islam ? " Alors  le Prophète d’Allah saws vert a dit : " Allah vous a changé ces deux jours par deux jours meilleurs : Le jour d'Al Adha et le jour d'Al Fitre." (Rapporté par imam Abou Dawoud)

Il existe d’autres fêtes, mais qui n’ont aucun fondement :

Celles liées à l’univers familial comme la aquika (naissance), la circoncision ou le mariage. Ce genre de fêtes son permisent et même obligatoire comme le mariage et la aquika, mais à condition que les familles fasse les choses à hauteur de leurs capacités et en réstant dans le cadre de la charia. Dans ces occasions, les traditions locales et les coutumes rendent quasi obligatoire l’organisation d’un festin ce qui est inadmissible et même déplacé. Le Prophète saws vert a offert ce genre de repas après les noces (après son mariage avec Safiyya, ou avec Zaynab, par exemple). Cependant, est que cela soit fait sans ostentation et sans désir de paraître dans la société.

Celles organisées en l’honneur de saints, généralement des grandes figures de l’islam mystique (les Soufis) : pélerinages à des mausolées, organisation de festin, etc.… Ceci est de l'associanisme (chirk bi Lah)

Ces dernières fêtes sont le témoignage d’un islam populaire et varient d’une région à une autre. Ces pratiques sont dénoncées par les docteurs de la loi et théologiens qui voient en cela une influence occidentale, des coutumes locales ou d'innovations pures et simples.


Wa Allâhou A’lam

Dieu azawajalb est le plus savant

band decoJe demande humblement à Allah azawajalb de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

decor rond2