Sourate Al-Hadîd (Le Fer)

Récitée par Cheikh Saad-El-Ghamidi

Nom

La sourate tire son titre de la phrase, "wa anzalna-l-hadîda" ("nous avons fait descendre le fer") du verset 25.

Période de Révélation

Il est unanimement reconnu qu’il s’agit d’une sourate médinoise, et l’étude de son sujet montre qu’elle a probablement été révélée dans l’intervalle entre la Bataille de Ouhoud et la Trêve d’Al-Hudaybiyah. Cela correspond à la période où le minuscule État Islamique de Médine avait été opprimé par les mécréants et la poignée de musulmans, mal équipés, s’y était retranchés contre le pouvoir de l’Arabie entière. À cette époque, non seulement l’Islam exigeait des disciples qu’ils sacrifient leurs vies, mais aussi qu’ils contribuent et assistent financièrement.

Dans cette sourate, un appel puissant est fait dans ce sens. Plus loin, cette vision est soutenue dans le verset 10 dans lequel Allah azawajalbs’adresse aux croyants comme suit : "Ceux qui auront dépensé et lutté après la victoire ne seront jamais égaux à ceux qui auront dépensé et lutté avant la victoire." Les traditions relatées par Ibn Mardaweih, sous l’autorité de notre maître Anas radi allahu anhu, des hadiths soutiennent la même chose. À propos du verset "alam ya’ni lilladhîna âmanu an takhsha`a qulûbuhum lidhikrillah" ("Le moment n’est-il pas venu pour ceux qui ont cru, que leurs cœurs se recueillent à l’évocation d’Allah"), il dit que 17 ans après le début de la révélation du Coran, ce verset a été révélé pour pousser les croyants à l’action. D’après ces estimations, la période de révélation de cette sourate se situerait entre la 4e et la 5e année de l’hégire.

Thèmes et Sujets Traités

L’objectif de cette sourate est d’exhorter les Musulmans à dépenser pour la cause d’Allah azawajalb. C’est au moment le plus critique de l’histoire de l’Islam, c’est-à-dire, quand il fallait lutter au péril de sa vie contre le paganisme arabe, que cette sourate a été révélée, et ce, pour persuader les musulmans de faire des sacrifices financiers plus particulièrement, et pour qu’ils se rendent compte que l’Islam ne se limite pas à une affirmation verbale et à des pratiques extérieures et que son essence et son esprit résident dans la sincérité envers Allah azawajalb et Sa Religion. La foi de celui qui est dans cet état d’esprit et qui considère sa personne et sa richesse plus chèrement qu’Allah azawajalb et Sa Religion, est creuse et donc de faible valeur aux yeux d’Allah azawajalb. À cet égard, la sourate mentionne d’abord les attributs d’Allah azawajalb le Tout-Puissant afin que ceux qui écoutent puissent pleinement réaliser qui s’adresse à eux. Ensuite, les thèmes suivants sont exprimés successivement :

  1. L’exigence inévitable de la Foi est de ne pas faire d’associationnisme tout en dépensant sa richesse dans le chemin d’Allah. En effet, la richesse appartient à Allah azawajalb, sur laquelle l’homme a reçu des droits de propriété, mais seulement en tant que vice-gérant. Hier, cette richesse était entre les mains d’autres personnes. Aujourd’hui, elle est entre celles d’un homme en particulier et demain elle passera à d’autres. Finalement, elle retournera à Allah azawajalb, Qui est l’Héritier de toute chose dans l’univers. Seule la richesse dépensée pour Allah azawajalb pendant la période où l’Homme en possède l’usage sera d’une utilité pour lui.
  2. Bien que faire des sacrifices au nom d’Allah azawajalb est louable en toute occasion, la véritable nature de ces sacrifices est déterminée par la nature de l’occasion. À un certain moment, le pouvoir du paganisme peut se faire écrasant, alors le danger que cela puisse soumettre l’islam complètement est plus opprimant. À un autre moment, l’islam peut-être dans une position beaucoup plus forte, voire même victorieuse dans sa lutte contre le non-islam. L’importance respective de ces deux situations n’est pas égale. Par conséquent, les sacrifices réalisés dans l’une ou l’autre de ces situations ne sont pas non plus égaux. Ceux qui sacrifient leurs vies et développent leur richesse pour promouvoir davantage la cause de l’islam quand il est déjà en forte position ne peuvent pas atteindre le rang de ceux qui ont lutté avec leurs vies et leurs richesses pour promouvoir et soutenir la cause de l’islam alors qu’il était faible.
  3. Peu importe ce qui est dépensé pour la cause de la Vérité, cela représente un prêt envers Allah azawajalb et Allah azawajalb ne le lui rendra pas sans l’avoir multiplié, mais Il donnera aussi La meilleure récompense en Son Nom.
  4. Dans l’Au-delà, la Lumière ne sera accordée qu’aux croyants qui auront dépensé leur richesse dans le chemin d’Allah azawajalb. Quant aux hypocrites qui surveillaient et ne servaient que leurs propres intérêts dans le monde ici-bas, et qui ne se sont pas le moins du monde dérangés pour savoir si la Vérité ou le Mensonge prévalait, ceux-là seraient séparés des croyants dans l’Au-delà bien qu’ils aient pu vivre en étroite association avec eux dans le monde. Ils seront privés de la Lumière, et ils seront comptés parmi les incrédules.
  5. Les Musulmans ne devraient pas se comporter comme les disciples des Livres précédents, dont la vie a été passée dans l’adoration du monde et dont les cœurs se sont endurcis en raison de la négligence au fil du temps. Ne peut être croyant celui dont le cœur ne fond pas au rappel d’Allah azawajalb et qui ne s’incline pas face à la Vérité qu’Il a révélée.
  6. Les défenseurs sincères de la Vérité et les vrais témoignages de la Foi aux yeux d’Allah azawajalb sont seulement les croyants qui dépensent leur richesse dans Son chemin de façon sincère, sans désir d’ostentation.
  7. La vie de ce monde n’est qu’un court printemps et un moyen de fierté et d’ostentation. Ses loisirs et passe-temps, ses ornements et décorations, sa fierté due aux rangs, ses richesses et possessions, pour lesquels les gens essaient de rivaliser les uns les autres, sont éphémères. Elle est semblable à un champ qui fleurit, puis pâlit et finit à l’état de paille. La vie éternelle est la vie de l’Au-delà où des résultats cruciaux seront annoncés. Ainsi, si quelqu’un doit rivaliser sur un point avec un autre, que cela soit sur le Paradis.
  8. Toutes les grâces dont jouit un Homme et toutes les difficultés qu’il doit subir dans le monde sont prescrites par Allah azawajalb. Un vrai croyant est celui qui ne perd pas foi dans l’affliction et qui n’est pas gonflé de fierté dans les beaux jours. Ce sont les hypocrites et les incrédules qui se gonflent de fierté quand Allah azawajalb les favorise de Ses Bénédictions, qui se comportent avec vantardise, qui montre de l’avarice quand on fait appel à leurs contributions pour la cause du même Dieu qui les a favorisés, et qui conseillent aux autres d’en faire autant.
  9. Allah azawajalb a envoyé ses Messagers avec des signes clairs, le Livre ainsi que la Loi de Justice pour que les gens puissent adhérer à la justice. De plus, Il a envoyé le fer pour que le pouvoir puisse être utilisé pour établir la Vérité ainsi que vaincre le Mensonge. Ainsi Allah azawajalb aime voir qui parmi les gens se distinguera pour soutenir et secourir Sa vraie Religion au péril même de sa vie. Allah azawajalb a créé ces opportunités au profit de l’Homme et de son développement ; sinon Allah azawajalb n’a besoin de personne pour Ses œuvres.
  10. Allah azawajalb a envoyé des Prophètes aleyhimSalam dans le passé, et grâce à leurs prêches, certains ont suivi le Droit Chemin, mais la plupart ont persisté dans sa faiblesse. Ensuite, le Prophète Jésus radi allahu anhu vint, ses enseignements apportèrent de nombreuses améliorations morales dans la vie des gens, mais cette communauté a inventé le monachisme. Maintenant, Allah azawajalb a envoyé le Prophète Mohammad saws. Ceux qui affirment leur foi en lui et passent leur vie à craindre de rendre des comptes à Allah azawajalbrecevront d’Allah une part double de Sa Pitié. Il les bénira de la Lumière qui les guidera sur le droit chemin à travers les chemins rocailleux à chacune des étapes de leurs vies ici-bas. Bien que les disciples des révélations antérieures pensent détenir le monopole des bontés d’Allah, le fait est qu’Allah azawajalb Lui-Même contrôle Ses Bontés qu’Il accorde à qui Il veut.

Interprétation - Tafsir Smaïl abn Kathir

band deco

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajal vert est le plus savant

Que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Ton serviteur et Messager, notre Prophète Mohammed saws, qu’Allah azawajal vertsoit satisfait de ses successeurs (califes) bien dirigés, les imams bien guidés : Abou Bakr, 'Omar, 'Othman et Ali et tous les autres compagnons radi allahu anhum et ceux qui les ont succédé et ceux qui ont succédé à ceux-là sur le même chemin jusqu’au jour de la résurrection.

Copyright ©  2022 - L'Islam.com - La religion Véridique