Arabesque

Recommandation pour une vie meilleure et saine

Arabesque

Ses recommandations sont un concentré des différents principes et attitudes qu'un musulman doit intégrer dans sa vie quotidienne, afin d'être assuré d'avoir une vie meilleure dans ce monde d'ici bas qui est voué être anéantie tôt ou tard par la volonté d'Allah azawajalb.

  1. SPIRITUALITÉ
  2. PSYCHOLOGIE
  3. SANTÉ
  4. RELATIONNEL
  5. FINANCES

APPRENDRE LE CORAN

Les hadiths de notre Prophète saws nous montre la place importante que doit occuper le Coran dans notre cœur. Le Coran te permettra de te guider sur le bon chemin afin de t'éloigner du mal et te permettra aussi de gagner le paradis incha Allah. Il sera aussi un réconfort, un remède pour toi lorsque tu es triste ou malade. Il t'éloignera aussi de notre ennemi shaytan (diable) qui fait tout pour nous détruire. Alors, apprends et lis le Coran régulièrement. Et tu feras parti des gagnants d'ici bas et de l'au delà  incha Allah.

Le Prophète saws a dit : "Le croyant qui récite le Coran est comparable à un citron : son odeur est agréable et sa saveur, suave." (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

Aboû Moûsâ Al-Ash’ârî rapporte que le Messager d'Allah saws a dit : "L'image du croyant qui lit le Coran est celle de l'orange : son odeur est suave et sa saveur est suave. L'image du croyant qui ne lit pas le Coran est celle de la datte : elle n'a pas d'odeur et elle est douce. L'image de l'hypocrite qui lit le Coran est celle de la plante aromatique : son odeur est bonne et son goût est amer. L'image de l'hypocrite qui ne lit pas le Coran est celle de la coloquinte : elle n'a pas d'odeur et son goût est amer." (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

Allah azawajalb dit : "Nous faisons descendre du Coran,ce qui est une guérison et une miséricorde pour les croyants. ..." (Coran 17/82)

Le Prophète saws a dit : "Lisez le Coran car il viendra le jour de la résurrection comme intercesseur pour les siens". (Rapporté par Mouslim)

Le Prophète saws a dit : "On dira (le jour du jugement dernier) au lecteur assidu du Coran : "Lis et monte (les degrés du Paradis). Récite clairement comme tu le faisais dans le bas-monde. Ta place au Paradis te sera fixée au dernier verset que tu liras"". (Rapporté par Abou Dâwoûd et Tirmidi)

Le Prophète saws a dit : "Lisez le Coran car il viendra au Jour de la Résurrection comme intercesseur pour les siens. Lisez les deux sourates lumineuses Al-Baqarah et Âl-‘Imrân, car elles viendront au Jour de la Résurrection comme deux nuages ou comme une nuée d’oiseaux intercéder en faveur de celui qui les lisait et appliquait leurs principes. " (Rapporté par Mouslim)

Allah azawajalb dit : "Ô gens ! Une exhortation vous est venue, de votre Seigneur, une guérison de ce qui est dans les poitrines, un guide et une miséricorde pour les croyants." (Coran 10/57)

Ibn Kathîr rapporte que le fait d'apprendre le Coran et de l'enseigner est un signe de piété et de perfection. En étudiant le Coran, le croyant parfait son âme, mais en l'enseignant, il participe à élever une autre âme au niveau de la perfection. Ainsi, l'intérêt individuel se voit lié à l’intérêt collectif.

  • PRIER LA NUIT
  • JEÛNER RÉGULIÈREMENT
  • SE REPENTIR SOUVENT
  • MÉDITER SUR LA CRÉATION

Après l’accomplissement des actes obligatoires, le cheminant vers Dieu s’engage dans des actes complémentaires, dits surérogatoires. La nuit, et plus particulièrement son dernier tiers, est donc un moment de rapprochement, un moment d’intimité avec son Créateur.

Le Prophète saws a dit : "La meilleure des prières après celle qui est obligatoire est la prière de nuit." (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

Allah azawajalb dit : "Ô ! toi, l'enveloppé (dans tes vêtements) ! Lève-toi (pour prier), toute la nuit, excepté une petite partie ; Sa moitié, ou un peu moins ; ou un peu plus. Et récite le Coran, lentement et clairement. Nous allons te révéler des paroles lourdes (très importantes). La prière pendant la nuit est plus efficace et plus propice pour la récitation." (Coran 73/1-6)

Abou Hourayra radi allahu anhu a dit que le Prophète saws a dit : "Quand l'un de vous se lève la nuit, qu'il commence ses prières par deux unités légères". (Rapporté par Mouslim)

'Aicha  radi allahu anha1 l'épouse du Prophète saws a dit : "Le Prophète ne rajoutait pas à sa prière de nuit plus de onze unités, pendant le mois de Ramadan ou en dehors du Ramadan. Il en faisait quatre, ne me demandait pas sur leurs beautés et leurs longueurs ! Puis il en faisait quatre, ne me demandait pas sur leurs beautés et leurs longueurs ! Puis il en faisait trois". (Rapporté par Boukhari, Mouslim, Abou Dawoud, At-Tirmidhi)

'Aicha  radi allahu anha1 l'épouse du Prophète saws a dit : "Quand le Prophète ratait sa prière de nuit à cause d'une maladie ou autre chose, il faisait dans la journée douze unités de prière".  (Rapporté Mouslim)

Le jeûne est une adoration qui permet au musulman de se purifier de parvenir à l’agrément d'Allah azawajalb. Le Coran inscrit ceux et celles qui pratiquent le jeûnent parmi les adorateurs vigilants d'Allahazawajalb qui méritent le Pardon et une rétribution magistrale. Le Coran nous pousse à étudier les conséquences positives de cette pratique sur notre corps et notre esprit. Allah azawajalb a dit : "... mais il est mieux pour vous de jeûner ; si seulement vous le saviez !" (Coran 2/184)

Les bénéfices du jeûne (ramadan et en dehors de ce mois sacré) sont multiples, les pathologies comme le diabète, les maladies pulmonaires ou encore l'asthme et bien d'autres encore. Le jeûne jouera un rôle important dans la prévention des maladies cardiovasculaires, du cancer, des affections dégénératives, des infections gastriques, intestinales, coliques....

Mais il permet également de renforcer les fonctions immunitaires ainsi que l'optimisation de la flore intestinale. Mais sa rupture en fin de journée ne doit pas être néfaste pour notre santé entrainant ainsi par ces excès indigestion, gastrite, colite, hypertension artérielle et malaises cardiaques, etc... Le jeûne pour qu'il soit bénéfique pour notre santé, doit être conduit de manière saine et équilibrée et rompre le jeûne en mangeant avec modération.

La pratique du jeûne surérogatoire maintient l'homme en bonne santé, son rôle est préventif et curatif pour de nombreuses pathologies. La personne fait l’expérience de la faim et de la soif et par le fait même, développe une certaine compassion envers ceux qui, à travers le monde, meurent littéralement de faim et de soif. Le jeûner entraîne la volonté de l'individu à éviter les désirs et a l'éloigner du pêché. Cette activité permet l’Homme de dépasser sa nature humaine et se détacher de ses habitudes. 

Le Prophète saws a dit :" Ô vous qui êtes jeunes! Ceux d’entre vous qui peuvent se marier, qu’ils le fassent, car le mariage contrôle le regard et protège les parties intimes. Et que ceux d’entre vous qui n’ont pas les moyens de se marier jeûnent, car le jeûne est une protection.)"  (Rapporté Boukhari)

Le Prophètesaws a dit : " Dieu n’a que faire de la faim et de la soif d’une personne qui ne s’abstient pas de mentir et d’agir en fonction de ses mensonges alors qu’elle jeûne." (Rapporté Boukhari)

Les péchés anéantissent et altèrent petit à petit la foi, il n’échappera à personne qu’il est indispensable de se repentir. Nul être humain n’est exempt de péchés commis par ses membres et facilités par ses sens. Se repentir c’est le fait de rebrousser chemin sur la voie tortueuse du péché et de la négligence. L’Homme, par sa nature même, a une passion pour les plaisirs terrestres. Il est souvent tenté de suivre ce que lui dictent son âme.

D'après Abou Bakr as-Siddiq radi allahu anhu qu'il avait entendu le Massager d'Allah saws dire : "Chaque fois qu'un fidèle ayant commis un péché procède à une purification rituelle et accomplit une prière de deux rakaat et sollicite le pardon d'Allah, Allah le lui accorde." Puis il lit le verset suivant : " et pour ceux qui, s'ils ont commis quelque turpitude ou causé quelque préjudice à leurs propres âmes (en désobéissant à Allah), se souviennent d'Allah et demandent pardon pour leurs péchés - et qui est-ce qui pardonne les péchés sinon Allah ? - et qui ne persistent pas sciemment dans le mal qu'ils ont fait." (Coran 3/135)  (Rapporté par Daoud)

Chaque fois qu'on commet un péché, on doit procéder immédiatement au repentir, et il est recommandé au pécheur d'effectuer deux rakaa avant de se repentir, comme cela est indiqué dans le hadith d'Abou Bakr as-Siddiq. Il est recommandé au repentant, en plus de la prière, de s'adonner à de bonnes actions en application de la parole d'Allah azawajalb : "Et je suis Grand Pardonneur à celui qui se repent, croit, fait bonne œuvre, puis se met sur le bon chemin." (Coran 20/82)

Le repentir sincère comprend l’abandon des péchés, la mise en garde contre ces péchés et le regret de ce que l’on a commis, la résolution sincère de ne pas recommencer les actes de désobéissance par vénération pour Allah azawajalb, gloire et pureté à Lui, en espérant Sa récompense et en redoutant Son châtiment.

Allah azawajalb dit : "... car Allah aime ceux qui se repentent, et Il aime ceux qui se purifient" (Coran 2/222)

Le Prophète saws a dit : "Je jure par Allah que je demande pardon à Allah et je me repens auprès de lui plus de 70 fois par jour." (Rapporté par Boukhari)

La demande de pardon faite par le prophète est une manifestation de son humilité avec Le Tout Puissant, sa gratitude envers Allah azawajalb et sa soumission à Lui.

Donc si l’individu demande pardon à son Seigneur, avec véracité et sincérité, en tenant compte des conditions du repentir, alors certainement, Allah azawajalblui accordera Son repentir, de même qu’Il l’accorde à qui se repent à Lui.

La méditation du Coran est de deux sortes :

1 – Il y a le fait de méditer le Coran, afin de parvenir à ce qu'Allah azawajalb le Très-Haut vise par lui.

2 – Il y a aussi le fait de méditer sur le sens des signes vers lesquels Allah azawajalb appelle Ses serviteurs, pour qu’ils méditent dessus.

La première consiste à méditer sur l’argument coranique, c’est donc une méditation sur Ses signes révélés.

La deuxième consiste à méditer sur la preuve visible, c’est donc une méditation sur Ses signes dont on est les témoins oculaires.

Allah azawajalb a donc fait descendre le Coran pour qu’on médite dessus et qu’on y réflechisse. Pour le mettre en pratique, et non pas seulement pour le réciter.

Allah azawajalb dit : "En vérité, dans la création des cieux et de la terre, et dans l’alternance de la nuit et du jour, il y a certes des signes pour les doués d’intelligence" (Coran 3/190)

Tout ce qui est dans l’univers est un acte et une création du Tout-Puissant. Toute parcelle est une merveille qui indique la sagesse, la puissance, la majesté et la grandeur d'Allah azawajalb que cette parcelle soit une essence, une contingence, un attribut ou une substance. Il est impossible de dénombrer toutes ces merveilles. Aucun atome dans les cieux, sur terre, dans les minéraux, les plantes, les animaux, le globe céleste ou les astres ne se meut sans qu'Allah azawajalb n’en soit le moteur et le créateur. Dans chaque élément, il y a un signe, il y a une ou mille significations qui témoignent de l’unicité d'Allah azawajalb, de Sa majesté et de Sa grandeur. On passera toute une vie sans qu’on arrive à en dénombrer le centième de Sa création, dont on n’a même pas connaissance.

Les merveilles du corp humain sont moindres que celles qui existent dans ceux qu’on ne peut percevoir par les cinq sens. Tout cela ‘est une création du Tout-Puissant à partir d’une goutte d’eau sale. Celui qui crée tout cela d’une goutte d’eau, qu’a-t-Il pu créer donc dans le Royaume des cieux et des astres et quelle sagesse a-t-il mise dans la disposition, les formes, les quantités, le nombre, l’agencement, la diversité et l’alternance du jour et la nuit ?, il y a tellement à dire...

Allah azawajalb dit : "En vérité, dans la création des cieux et de la terre, et dans l’alternance de la nuit et du jour, il y a certes des signes pour les doués d’intelligence, qui debout, assis, couchés sur leurs côtés, invoquent Allah et méditent sur la création des cieux et de la terre (disant) : "Notre Seigneur ! Tu n’as pas créé cela en vain. Gloire à Toi ! Garde-nous du châtiment du Feu.". (Coran 3/190-191).

Ibn ‘Abbâs radi allahu anhu a dit : "A des gens qui méditèrent sur Allah azawajalble Puissant, le Majestueux, l’Envoyé d’Allah saws a dit : "Méditez sur la création d’Allah et ne méditez pas sur Allah car vous ne l’apprécierez pas à sa juste valeur."" 

Allah azawajalb dit : "(Voici) un Livre béni que Nous avons fait descendre vers toi, afin qu'ils méditent sur ses versets et que les doués d'intelligence réfléchissent." (Coran, 38/29)

RÉFLÉCHIR AVANT D'AGIR

Avant d'être face à une situation donnée, considérez à l'avance ce que vous aurez à affronter et mettez-le en scène. La simulation est également un bon moyen de mise en condition. Vous serez ainsi en confiance et personne ne pourra vous mettre en difficulté. Il faut apprendre à évaluer les situations.

Une exemple de notre Prophète saws, nous enseigne la réféxion dans l'histoire de l'accusation de Aicha radi allahu anha1, l'épouse du Prophète saws d'adultére (histoire du collier). La première réaction à ce monsonge était d'aller tuer Ibn Ubbay le chéf des l'hypocrite de Médine, mais le Prophète saws refusa, car les graves conséquences de cette action aurait était désastreuse pour la religion (un prophète qui tue ces fidéles).

Il faut toujours comprendre intelligemment les conconséquences de nos actes ou paroles en réponse à une situation donnée. Se concentrer sur ses émotions aide à bien réfléchir. Le fait de disposer de manière ordonnée ses pensées permet d’accéder à la solution en empruntant le chemin le plus court et en fournissant le moindre effort.

  • PERSÉVÉRER
  • RESTER CALME
  • SE MÊLER DE SES AFFAIRES
  • ÊTRE SATISFAIT DE CE QUE L'ON POSSÈDE

Allah azawajalb dit : "Il en est parmi les gens qui adorent Allah marginalement. S'il leur arrive un bien, ils s'en tranquillisent, et s'il leur arrive une épreuve, ils détournent leur visage, perdant ainsi (le bien) de l'ici-bas et de l'au-delà. Telle est la perte évidente !" (Coran 22/11). 

Le Prophète saws a dit : "Celui qui persévère, Allah lui donne la patience. Et aucun Homme n’a reçu de meilleur et de plus large don que la patience." (Rapporté par Boukhari)

La persévérance, la patience et l'endurance font partie des devoirs du cœur, elle consiste à freiner l'âme et à la forcer à supporter ce qui s'oppose à ses penchants ou à délaisser les plaisirs (jihâd an-nâfs).

A force de constance et de la persévérance la patienter qui n'est qu'un trait de caractère, s’entraîne et s’entretient. La nature humaine désire tout, tout de suite ; l’âme directrice est fourbe et tolère mal la frustration liée à l’attente ou l'interdit. Voici pourquoi patienter s’apprend et fait partie du combat que le croyant mène contre lui-même, "jihâd an-nâfs", c'est le dur des combats, c'est pourquoi son mérite est immense. C’est une des caractéristiques de l’âme pieuse et satisfaite de son Seigneur.

Allah azawajalb dit : "Ô les croyants ! Cherchez secours dans l'endurance et la Ṣalat. Car Allah est avec ceux sont endurants" (Coran 2/153).

La persévérence, l'endurance et la patience sont de trois sorte :

• - Persévérer dans la pratique de ce que Allah azawajalb a rendu obligatoire comme obéissances.

• - Patienter en se gardant de ce que Allah azawajalbnous a interdit.

• - Endurer dans les difficultés et les épreuves.

Il est un devoir pour l'Homme responsable de ne pas faire d'objection contre Allah azawajalb et de se satisfaire de Sa prédestination et de Sa destinée. La satisfaction envers Allah azawajalb fait partie des devoirs du cœur, elle signifie être soumis à Lui azawajalb. En fait, beaucoup de gens tombent dans les péchés parce qu'ils n'ont pas patienté dans les épreuves.

Allah azawajalb dit : "Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et la diminution des biens, de personnes et fruits. Et fait la bonne annonce aux endurants, qui disent quand un malheur les atteint : "Certes nous sommes à Allah, et c'est à Lui que nous retourneront". Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les bien guidés" (Coran 2/155-157)

Aїcha radi allahu anha1 dit que le Prophète d’Allahsaws a dit : "Allah élève le grade du croyant et le débarrasse d’un péché chaque fois qu’une épine le pique ou qu’il subit une atteinte plus dure" (Rapporté par par Mouslim)

• Les épreuves conduisent à un examen de conscience pour diagnostiquer ses défauts et erreurs passés

• Les épreuves  sont des leçons à tirer des enseignements qu’impliquent la foi en l’unicité absolue d’Allah azawajalb.

• Les épreuves  débarrassent le fidèle de la vanité et le rend plus proche d’Allah azawajalb

• Les épreuves participent à l’éducation et la formation des hommes.

• Les épreuves nous rappellent nos péchés et nous poussent à nous repentir.

• Les épreuves font apparaître la véritable nature de la vie d’ici-bas

Les épreuves nous rappellent la grâce divine qui permet de jouir de la santé et du bien-être.

Le croyant a le devoir d’accepter son destin, reconnaître la sagesse divine dans les épreuves et être reconnaissant pour tout ce qu’il vit et immanquablement placer sa confiance en Celui Qui ne meurt jamais.

Ce que l’affaire du croyant est étonnante ! Son affaire ne comporte (pour lui) que du bien, et cette faveur n’appartient qu’au croyant: s’il est l’objet d’un événement heureux, il remercie Dieu et c’est là pour lui une bonne chose. S’il est victime d’un malheur, il l’endure avec patience et c’est là encore pour lui une bonne chose.

D’après Aboû Hourairaradi allahu anhu un homme dit au Prophète saws : "Fais-moi une recommandation", "Ne te mets pas en colère", répondit le Prophète saws". L’homme répéta plusieurs fois la même demande et à chaque fois il lui disait : "Ne te mets pas en colère". (Rapporté par Boukhari, Tirmidhi, imam Mâlik)

Ne pas céder aux impulsivités de l’âme. Lorsque l’homme s’énerve et se met en colère, il ne doit pas parler ou ne pas agir dans cet état, car toute parole ou tout acte accomplit sous l’effet de la colère l’exclura la plupart du temps du cercle du bon comportement et de la conduite vertueuse. Et certes, il a été dit de la colère une parole qui la condamne et montre sa laideur : "Le commencement de la colère est folie et sa fin, du regret". C’est pourquoi, il est du devoir de l'individu de ne pas céder aux impulsivités provenant de l’âme et les murmure du diable. S'il est sur les nerfs, alors il doit s'asseoir.

Si l’Homme se laisse entrainer par ses émotions et par sa colère, cela risque de le pousser à commettre d’énormes péchés et de nombreuses mauvaises actions dont les conséquences sont désastreuses.

Ce n'est pas de délaisser ce qui ne le regarde pas en fonction de ses passions et de ce que son neufss veut, mais en fonction de la législation Islamique. Le musulman doit se mêler de ce qui le regarde et délaisser ce qui ne le concerne pas et l’éviter ; si on mettait en pratique cette pratique, il en récolterait beaucoup de bien et éviterait de ce fait beaucoup de mal pour soi et autrui.

L’individu doit donc utiliser sa langue que dans son intérêt ou pour autrui et il ne doit pas proférer  de paroles qui vont lui nuire et nuire à autrui tels que les mensonges, les rumeurs, insultes et les violences verbales. 

Allah azawajalb dit : "quand les deux recueillants, assis à droite et à gauche, recueillent, Il ne prononce pas une parole sans avoir auprès de lui un observateur prêt à l'inscrire." ; C’est-à-dire les deux anges gardiens (Coran 50/17-18)

En effet, nos paroles sont bien comptées et bien inscrites; nous serons interrogé sur elles. Délaissez-donc ce qui ne vous regarde pas, occupez-vous de ce qui vous regarde et de ce qui vous sera profitable. Cela vous apportera le bien dans cette vie et dans l’au-delà, ce qui vous sera profitable pour vous et pour notre communauté, vos frères et sœurs. 

D'aprés Abu Hourayra radi allahu anhu le Prophète saws a dit : "Fais partie du bel Islam d'une personne que de délaisser ce qui ne la regarde pas." (Authentifié par Cheick Al-Albani)

la négligence vis-à-vis du rappel d’Allah azawajalb se multiplieront de nos jours et donc les étendards du bien disparaîtront sauf pour celui à qui Allah azawajalb, Le Très Haut lui aura préservé. Et ceci à cause de l’amour pour ce bas-monde et sa conquête par les gens.

Faites attention à vos enfants et vos proches pour qu’ils demeurent dans l’obéissance d’Allah azawajalb et interdisez-leur la désobéissance d’Allah azawajalbcar vous êtes responsable d’eux ! Préoccupez-vous de vos frères musulmans, en donnant l'exemple et le conseil.

Le Prophète saws a dit : ‘’Vous êtes tous des bergers et vous êtes responsables de l’objet de votre garde. L’Imam (le gouverneur) est berger et responsable de ses administrés. L’homme est berger dans sa famille et responsable de l’objet de sa garde. La femme est bergère dans la maison de son mari et responsable de l’objet de sa garde. Le serviteur est berger dans les biens de son maître et responsable de l’objet de sa garde. Vous êtes tous bergers et vous êtes responsables de l’objet de votre garde.’’ (Rapporté par Boukhari et par Mouslim)

Le Prophète saws a dit : "Nous ne sommes pas loin du temps où la meilleure fortune du musulman sera un troupeau de moutons avec lequel il parcourt les cimes des montagnes, et les points de tombées de la pluie." (Rapporté par Mouslim)

Le Prophète saws a dit : "Regardez celui qui est au-dessous de vous, et ne regardez pas celui qui est audessus de vous : cela est préférable afin que vous ne dédaignez pas les bienfaits de Dieu envers vous." (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

La satisfaction de ce que l'on a ne contredit en rien l’ambition. Aspirer à une vie meilleure ; œuvrer pour améliorer sa condition de vie est demandée. Ce qu'il faut entendre ici par la satisfaction "ar-rida" c'est d'accepte ce qu'Allah azawajalb accorde sans éprouver de regret si on n’atteins pas l'objectif voulu.

Le Prophète saws a dit : "Quiconque dit après avoir entendu l’appel à la Prière : "J’ai accepté Allah comme Seigneur, l’islam comme religion et Mohammed comme Messager, verra ses péchés pardonnés." (Rapporté par Mouslim)

Ce que l'on doit comprendre de ce hadith est le point central autour duquel gravitent les fondements de la religion islamique. L’acceptation de la divinité et de la seigneurie d'Allah azawajalb (Dieu), l’acceptation de Son Messager saws, Son obéissance, ainsi que l’acceptation de Sa religion et l’obligation de s’y soumettre.

Ce qui implique :

D’accepter la façon dont Allah azawajalb gère les affaires de Son serviteur, le fait de s’en remettre à Allah azawajalb, d’implorer Son aide, de placer sa confiance en Lui et d’accepter tout ce qu’Il fait,

D'acceptation de Son Messager saws et l’obéissance parfaite à celui-ci, ainsi que la soumission totale à ses ordres,

D’accepter Sa religion, cela consiste à accepter totalement ce qu’elle ordonne, prescrit ou interdit, sans éprouver de gêne même si ceci est contraire à nos passions.

Sa’d ibn Abi Waqqas radi allahu anhu était un homme dont les implorations étaient exaucées comme en a témoigné le Prophète saws. Lorsqu’il arriva à la Mecque, alors qu’il avait perdu la vue, les gens se précipitèrent vers lui pour lui demander d’implorer Allah azawajalb pour eux, ce qu’il fit. ‘Abdoullah ibn as-Sa-ib dit : "Je me rendis auprès de lui alors que j’étais enfant et lui dit : "Oncle ! Tu implores Allah pour les gens et ils guérissent ! Et si tu implorais Allah pour toi-même afin qu’Il te rende la vue ?!" Il sourit alors et me dit : "Ô mon enfant ! Le décret de Dieu m’est préférable à ma vue !"

 Moralité : Que tout ce qui peut nous arriver vient d'Allah azawajalb, qui régente ce qu'Il a créé comme il veut et on doit accepter notre destin avec satisfaction et abdication.

MANGER PEU 

Les enseignements de l’Islam touchant à tous les aspects de la vie humaine, on y trouve des directives et établi des règles de bienséance à respecter dans le domaine de la nourriture.

Le Prophète saws a dit : "Un humain n'a jamais rempli un récipient plus mauvais que le ventre." (Authentifié par Cheick Al-Albani)

Le Prophète saws a dit : "Certes le croyant mange avec un seul intestin tandis que le mécréant mange avec sept intestins". (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

Le musulman s'abstient de manger avec avidité ou intempérance, et doit se contenter de consommer ce qui lui permet de conserver la santé, l'énergie et l'aptitude physique de son corps et applique les directives de l'islam qui recommande la modération en matière de nourriture et de boisson. Nous sommes la communauté du juste milieu, ni excès ni privation.

Allah azawajalb dit : "... Et mangez et buvez, et ne commettez pas d'excès, car Il (Allah) n'aime pas ceux qui commettent des excès." (Coran 7/31)

saws a recommandé de ne manger que si on a faim, de le faire avec modération et d'éviter l'excès de nourriture. L’alimentation doit être équilibrée, saine, il faut prendre la quantité nécessaire : si l’on prend une quantité supérieure au besoin, le corps emmagasine le surplus sous forme de graisses, ce qui engendre les maladies dues à l’obésité. Et l’on peut dire que l’excès d’alimentation est la vraie cause de l’obésité. L’excès d’alimentation conduit à des dysfonctionnements au de l’appareil digestif

D’ailleurs, le fait de manger beaucoup est source de :

√ dégradation de la santé,

√ paresse,

√ négligence vis à vis de la prière nocturne (dormir le ventre plein entraîne un sommeil profond).

√ soumission aux désirs de l’âme.

À la lumière de ces développements, nous comprenons en quoi la faim constitue un pilier du jihâd, le jeûne en est la forme la plus élevée. 

  • BOIRE EN TROIS FOIS
  • DORMIR SUR LE FLANC DROIT
  • PRATIQUER LA SAIGNÉE (HIJAMA)
  • CONSOMMER DU MIEL

D'après Anas radi allahu anhu : Le Prophète saws buvait en trois fois (trois gorgées) et respirait profondément après chacune d'elle en dehors du récipient. (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

Selon Al-Bara ibn 'Azib radi allahu anhu  le Prophète saws a dit : "Quand tu veux aller te coucher, procède d’abord à des ablutions comme tu le fais pour la prière. Et puis couche-toi sur ton côté droit …" (Rapporté par Boukhari et par Mouslim)

Le Prophète saws avait l’habitude de s’endormir sur le côté droit et posait sa main droite sous sa joue droite face la Qibla. C’est aussi ce qu’il enseignait.

Les scientifiques dans les différentes recherches confirment que dormir sur le côté droit a plusieurs vertus surtout au début des cycles du sommeil, car ensuite le dormeur change naturellement à plusieurs reprises de position pendant la nuit. Il y a quelque chose de très important que les psychanalystes recommandent pour soigner l’insomnie : c’est de se laver les mains, le visage et les pieds et de pratiquer une méditation et une réflexion positive pour aider à retrouver un sommeil tranquille. Nous ce remède notre Prophète nous l'a transmis il y a 14 siècles, a la différence que nous les musulmans en fait nos ablutions et une prière ou deux avant de nous dormir.

Ceci sans parler que les études actuelles de chercheurs-conseils de dormir sur le flanc droit pour différentes raisons évidentes, comme dormir sur le dos aura pour effet de bloquer les voies respiratoires nous prévient-il, la langue tombe vers le palais et accentue les risques de ronflements et d’apnées. Ou encore dormir sur le ventre, les poumons reçoivent moins d’air, de sorte que l’esprit imagine être confiné durant le sommeil.

Le Prophète saws a dit : "Lorsque tu te mets au lit, fais tes ablutions comme pour la prière, puis allonge-toi sur le côté droit et dis : "Allah, c’est à Toi que je m’abandonne, à toi que je m’en remets, je tourne mon visage vers Toi, je me réfugie auprès de Toi, à la fois par espoir et par crainte de Toi, car il n’y a de refuge et de salut qu’en Toi. Je crois en Ton Livre que Tu as révélé et en Ton Prophète que Tu as envoyé." "(Rapporté par Boukhari et par Mouslim) .

Le Prophète saws a dit : "La meilleure des choses par lesquelles vous vous traitez est la hijama et le costus marin." (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

C’est une médecine prophétique que le Prophètesaws recommanda de nombreuses fois. Ibn ‘Abbas radi allahu anhu rapporte que le messager d’Allahsaws a dit que : " La nuit du voyage nocturne, aucun groupe d’anges ne m’a approché sans qu’ils m’aient tous dit : il t'incombe, ô Mohammed de recourir à la hijama" et Anas Ibn Malik rapporte que le messager d’Allah saws a dit : "Ordonne à ta communauté la pratique de la hijama " (Cheick Al-Albani

Le miel doit être considéré comme un remède et non comme un aliment pris à n’importe quel moment. Le meilleur moment est le matin à jeun ou le soir dans une tisane afin de favoriser un meilleur sommeil.  Le miel possède d’incroyables propriétés antiseptiques et antioxydantes, en plus d’aider à renforcer notre système immunitaire. Mais bien sûr les bienfaits du miel dépendent largement de sa qualité et du procédé d'extraction employé. Un miel pur vient directement de la ruche et est placé dans un extracteur à miel. Il n’est pas traité de quelque façon que ce soit, il est pur.

Le miel a été, de tout temps, paré de vertus qui, reconnaissons-le, sont réelles. Il a été considéré comme le premier des aliments énergétiques et sains, c’est un des plus "propres" des aliments. Des tests en laboratoire ont prouvé que les germes de maladie ne peuvent vivre dans le miel.

Allah azawajala dit : "(Et voilà) ce que ton Seigneur révéla aux abeilles : Prenez des demeures dans les montagnes, les arbres, et les treillages que (Les hommes) font. Puis mangez de toute espèce de fruits, et suivez les sentiers de votre Seigneur, rendus faciles pour vous. De leur ventre, sort une liqueur, aux couleurs variées dans laquelle il y a une guérison pour les gens. Il y a vraiment là une preuve pour des gens qui réfléchissent. (Coran 16/68-69)

Le Prophète saws a dit : "La guérison repose sur trois choses : la gorgée de miel, l’incision de la ventouse (hijama), et la brûlure du cautère, mais j’interdis à ma communauté la cautérisation." (Rapporté par Boukhari)

Le miel dans sa forme la plus pure est utilisé depuis des siècles pour calmer la toux, abaisser le cholestérol, aider la digestion et guérir les plaies.

AIMER POUR ALLAH

Aimer pour Allah azawajalbest quand on aime (quelqu'un) pour l'amour d'Allah azawajalb parce que vous croyez qu'il est une personne pieuse et de la foi. Dans le cas où il y a du bon et du mauvais dans une personne, comme un musulman désobéissant, alors on l'aime c'est pour son islam et si le déteste, c'est pour sa désobéissance, combinant à la fois les émotions de l'amour et de la haine pour une personne.

Le Prophète saws a dit : "Par Allah vous n'entrerez pas au Paradis jusqu'à ce que vous croyiez et vous ne croirez pas tant que vous ne vous aimerez pas les uns les autres. Puis-je vous parler d'une action que si vous la faites, vous vous aimerez les uns les autres (grâce à elle) : "Propagez le Salam entre vous"". (Rapporté par Mouslim)

Allah azawajalb dit : "Si on vous fait une salutation, saluez d'une façon meilleure ; ou bien rendez-la (simplement). Certes, Allah tient compte de tout." (Coran 4/86)

Le Prophète saws a dit : "Ne vous détestez pas les uns les autres et ne vous évitez pas, soyez Ô Serviteurs d'Allah, comme des frères. Le musulman est le frère du Musulman, il n'est pas injuste envers lui, il ne l'ignore pas (lorsqu'il demande de l'aide) et il ne le méprise pas. Mépriser son frère est un pêché. Il est interdit au Musulman de violer le sang, l'argent et l'honneur de son frère." (Rapporté par Mouslim)

  • SOURIRE
  • OFFRIR DES CADEAUX
  • VISITER LES MALADES
  • RÉPONDRE AUX INVITATIONS
  • CACHER LES DÉFAUTS DES AUTRES

L’islam est un mode de vie si naturel que ses règles deviennent aussi faciles à suivre que le simple fait de respirer. Le Prophète saws souriait souvent et avec sincérité. En fait, il souriait si fréquemment que son sourire et son attitude aimable sont mentionnés à plusieurs reprises dans les hadiths. En fait, le comportement du Prophète saws sont les meilleurs exemples à suivre pour nous.

Allahazawajalb dit : "Et Nous ne t'avons envoyé qu'en miséricorde pour l'univers" (Coran 21/107)

Jabir ibn Abdullah radi allahu anhu a dit : "Le messager de Dieu n’a jamais refusé de me recevoir depuis ma conversion à l’islam et ne m’a jamais regardé sans sourire". (Rapporté par Mouslim)

Le Prophète saws connaissait le secret de cette sunna qu'est le sourire, son pouvoir positif et l’impact sur le cœur des croyants. Le sourire est un formidable lien social, illumine les visages et les rend plus aimables, en plus il a des vertus sur la santé psychologique prouvée par la science, car le sourire est un anti-stress naturel. Le sourire assure la convivialité entre les serviteurs d'Allah azawajalb et renforce les liens du cœur et les liens de fraternité entre les musulmans. 

Le Prophète saws a dit : "Ne sous-estimez pas la bonne action même en offrant de l’eau de ton seau à celui qui en demande ou en accueillant ton frère avec un visage radieux" (Rapporté par Mouslim).

Le Prophète saws a dit : "Ne méprise aucune bonne action, si petite soit-elle, comme le fait d’accueillir ton frère avec un visage souriant." (Rapporté par Mouslim)

Le Prophète saws a dit : "Sourire à son frère est une aumône." (Rapporté par Tirmidhi)

Le cadeau, al-hadiyah, a été mentionné dans le Coran, dans le hadith et elle a été fortement encouragée. Et le cadeau, c'est une grande cause qui aide à évacuer ce qu’il peut avoir dans les cœurs comme haine et fait que les croyants s’aiment les uns les autres.

Le fait d'offrir des cadeaux à son frère fillah, sa sœur fillah, ou tout simplement à sa famille fait partie du bon comportement en Islam. Il permet de renforcer les liens, mais il est également un moyen de montrer son affection à la personne. Il peut être un acte d’adoration lorsque l’on met la niya (l’intention) d’accomplir une sunna afin d’obtenir la satisfaction d’Allah azawajalb.

Le Prophètesaws a dit : "Faites-vous des cadeaux, alors vous vous aimerez." (Rapporté par Boukhari)

C’est un bon comportement que de lui dire : "nous n’étions pas ensemble, mais j’ai pensé à toi ".

En offrant un cadeau entre musulman ou son épouse après une dispute, tu apaises le cœur blessé, mais mieux encore, tu réponds au mal par le bien.

Al Barâ Ibn ‘Âzib radi allahu anhu, il a dit : "Le Messager d’Allah saws nous a ordonné sept choses : visiter les malades, suivre les cortèges funèbres, appeler la miséricorde d’Allah sur la personne qui éternue, secourir le faible, aider l’opprimé, multiplier les salutations et respecter les serments." (Rapporté par Boukhâri et Mouslim)

Le Prophète sawsa dit que : "Le musulman, lorsqu’il visite son frère musulman (malade), reste dans un jardin du Paradis jusqu’à ce qu’il s’en aille." (Rapporté par Mouslim)

Il convient également de lui faire prendre conscience que, Incha Allah, cette épreuve qu’il traverse sera pour lui un moyen de le purifier de ses péchés, mais aussi de se rapprocher d’Allah…

Le Prophète saws, quand il rendait visite au malade, disait : "Pas de souci… (Cette maladie) est purificatrice (des péchés) Incha Allah !" (Rapporté par Boukhari)

Une des invocations que le Prophète saws nous a appris :

اللَّهُمَّ ربَّ النَّاسِ ، أَذْهِب الْبَأسَ ، واشْفِ ، أَنْتَ الشَّافي لا شِفَاءَ إِلاَّ شِفَاؤُكَ ، شِفاءً لا يُغَادِرُ سقَماً

"Ô Allah, Maître de gens ! Éloigne la souffrance et guéris-le, Tu es le Guérisseur- point de guérison si ce n’est la Tienne- (accorde lui) une guérison (définitive) ne laissant derrière elle aucun mal." (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

Abu Hourayra, radi allahu anhu  rapporte que le Prophète saws, a dit : "Allah azawajalb dira le jour de la résurrection : Ô toi fils d’Adam, tu ne M’as pas visité lorsque J’étais malade. Mais comment Te visiter Toi le Seigneur des mondes ? Demandera l’homme. N’as-tu pas su que tel adorateur était malade et tu ne l’as pas visité, ne sais-tu pas que si tu étais allé le visiter tu M’aurais trouvé là-bas ? " (Rapporté par Mouslim).

Le Prophète saws a dit : "Cinq choses, celui qui les fait dans une journée, Allah l'écrit parmi les gens du paradis : celui qui visite un malade, assiste à une cérémonie funéraire, jeûne un jour, va au jumu'a et affranchit un esclave." (Authentifié par Cheick Al-Albani)

La majorité des ulémas soutiennent qu’on doit y répondre si l’on n’a pas une excuse légale.

Si un musulman t'invite chez lui, alors tu dois accepter son invitation pour augmenter les relations amicales et fraternelles entre musulmans.

Le Prophète saws a dit : "Et quiconque n'accepte pas (une invitation à un mariage) désobéit à Allah et à Son Messager." (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

Il est légiféré d’y assister et de répondre à l’invitation, les invitations de mariage doivent être acceptées, sauf si du mal est fait ou dit à la fête de mariage.

Le Prophète saws a dit : "Le pire des repas est celui offert dans le cadre des réceptions ; on n’en prive ceux qui en ont besoin et y invite ceux qui n’en ont besoin. Pourtant celui qui ne répond pas à l’invitation désobéit à Allah et à Son Messager."  (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

Le Prophète saws a dit : "Celui qui ne répond pas à l’invitation désobéit à Allah et à Son Messager. " (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

Le Prophète saws a dit : "Un Musulman a six devoirs à accomplir à l'égard de son frère : s'il le rencontre, qu'il le salue (que la paix soit sur toi), s'il l'invite, qu'il accepte (l'invitation), s'il recherche un conseil, alors qu'il le conseille, s'il éternue et qu'il loue Allah (en disant alhamdou lillah), alors Shammit' (en disant YarhumakAllah - que la miséricorde d'Allah, soit sur toi), s'il tombe malade, qu'il lui rende visite et s'il meurt, qu'il le suive (pour ses funérailles). (Rapporté par Mouslim)

Abou Hourayra radi allahu anhu rapporte que le Prophète saws a dit : "Celui qui cache les défauts de son frère, Allah lui cachera ses défauts d’ici-bas et dans l’au-delà." (Rapporté par Mouslim et autres).

Abou Hourayra radi allahu anhu rapporte que le Prophète saws a dit : "celui qui dissimule les défauts d'un musulman, Allah dissimulera les siens dans la vie d'ici-bas et dans l'au-delà" (Rapporté par Mouslim)

Ceux qui protègent l'honneur d'un homme ou d'une femme, Allah azawajalb se charge de protéger leur honneur dans ce monde et de cacher leurs péchés dans l'au-delà.

Le Prophète saws a dit : "Celui qui dissimule les défauts d’un musulman, Allah dissimulera les siens dans la vie d’ici-bas et dans l’au-delà." (Rapporté par Mouslim)

Allah azawajalb dit : " Ô vous qui avez cru ! Qu'un groupe ne se raille pas d’autre groupe : ceux-ci sont peut-être meilleurs qu’eux. Et que des femmes ne se raillent pas d’autres femmes : celle-ci sont peut-être meilleures qu’elles. Ne vous dénigrez pas et ne vous lancez pas mutuellement des sobriquets (injurieux). Quel vilain mot que "perversion" lorsqu'on a déjà la foi ! Et quiconque ne se repent pas... Ceux -là sont les injustes. Ô vous qui avez cru ! Évitez de trop de conjecture (sur autrui), car une partie des conjectures est péché. Et n'espionnez pas ; et ne médisez pas les uns les autres. L'un de vous aimerait-il manger la chaire de son frère mort ? (Non !) vous en aurez horreur.  Et craignez Allah ! Car Allah est Grand Accueillant au repentir, Très Miséricordieux." (Coran 49/11-12)

Allah azawajalbait miséricorde à celui qui fait preuve de miséricorde. Le Prophète saws a dit : "Celui qui apaise la peine d'un musulman, Allah lui apaisera une peine parmi les peines du Jour de la résurrection" (Rapporté par Boukhari)

 le Prophète saws a dit : "Celui qui ne fait pas miséricorde envers les gens, Allah Tout-Puissant ne lui fera pas miséricorde" (Rapporté par Mouslim).

Allah azawajalb dit : "Ceux qui aiment que la turpitude se propage parmi les croyants auront un châtiment douloureux, ici-bas comme dans l’autre. Allah sait et vous, vous ne savez pas." (Coran 24/19)

SE LEVER TÔT

La journée du musulman doit débuter avec la salat al-fajr, même s’il est parfois difficile de se lever à l’heure, c’est un devoir que nul ne doit ignorer ni négliger.

Le Prophète, saws, a dit : "Quiconque prie El Fajr est sous la protection d’Allah." (Rapporté par Mouslim).

Il est clair que nous avons des besoins différents les uns les autres en ce qui concerne le sommeil, mais chaque personne devrait s'attacher à dormir à l'heure qui lui permettra de se lever facilement pour salat al-fajr. La personne doit donc combattre son âme, il jette sa couverture et se lève pour lire le Coran, faire Quiam layl (prière nocturne) en enfin faire la prière du Fajr, car cela est certes le chemin vers le Paradis.

Commencer sa journée par la récitation du Coran est un des bienfaits manifestes. D’autant plus que de nos jours plusieurs groupes d’individus critiquent ouvertement notre Livre. Il convient d’en apprendre les moindres détails et les moindres subtilités afin de porter la pédagogie au meilleur niveau à l’égard de ce genre d'individu.

Commencer la journée avec la protection d’Allah vous fera vous sentir apaisé et fière de vous. Le lever du matin contient une Baraka, puisque Allah azawajalb y distribue sa subsistance, quiconque souhaite en bénéficier doit se lever tôt le matin.

Le Prophète saws a dit :"Quiconque prie al-Bardayn entrera au Paradis" (Rapporté par Boukhari) (al-Bardayn, c'est a dire les deux salats : al-fajr et al-ars) 

Le Prophète saws a dit : "Les anges se relaient auprès de vous nuit et jour. Ils se rencontrent à la salat al-fajr et à celle d'al-'asr, ceux qui sont restés auprès de vous pendant la nuit reprennent leur ascension et sont questionnés par Celui Qui Sait mieux qu'eux : "Comment avez-vous laissé Mes Serviteurs ?" Ils disent : 'En partant, nous les avons laissé en train de prier et en revenant, nous les avons trouvé en train de prier. " (Rapporté par Boukhari)

Mais l'amère vérité est que l'on constate la faiblesse de la foi et le manque de sincérité des gens d'aujourd'hui, le nombre de personnes qui manque ou ne va pas à la salat fajr à la mosquée, et ce, malgré le fait qu'ils vivent près d'une mosquée.

  • DÉPENSER DANS LE BIEN
  • SE MONTRER RECONNAISSANT
  • PRÉSERVER LES LIENS DE PARENTÉ
  • INVOQUER ALLAHazawajala

L’islam a toujours mit l'accent sur les bases essentielle que sont l’hospitalité, la générosité et la courtoisie. Les croyants doit avoir à l'esprit que l’entraide et la coopération sont la conjugaison des efforts afin d’entreprendre les bonnes œuvres pour créer une société conforme à la Loi divine (la Shari’a).

Le rôle négatif de l’avarice dans la vie d’une communauté, le recours à l’épargne, à l’accumulation et à la concentration des biens affaiblit la solidarité et l’unité de la communauté. Pour l'islam, ces actes sont intolérables dans la sociéte.

Allah azawajalb dit : "... A ceux qui thésaurisent l’or et l’argent et ne les dépensent pas dans le sentier d'Allah, annonce un châtiment douloureux," (Coran 9/34)

Allahazawajalb dit : "Ceux qui dépensent leurs biens dans le sentier d'Allâh ressemble un grain d'ou naissent sept épis, à cent grains l'épis. Car Allah multiplie la récompense à qui Il veut et la grâce d'Allah est immense, et Il est Omniscient ", (Coran 2/261)

Dans un hadith Quodsi, il est dis : "Ô bas monde, celui qui se préoccupe par Mon adoration alors sois à son service et celui qui se préoccupe par toi alors fatigue le."

Allahazawajalb dit : "... Et toute dépense que vous faites (dans le bien), Il la remplace, et c'est Lui le Meilleur des donateurs" (Coran 34/39)

Le Prophète saws a dit : "Il n’y a pas un jour qui se lève sur les serviteurs d’Allah sans que deux anges ne descendent. L’un dit : "Ô Allah remplace les biens du donneur" et l’autre dit : "Ô Allah, apporte la ruine à celui qui se retient de donner". (Rapporté par Boukhari et Mouslim).

Le Prophète saws a dit : "Quiconque dépense en aumône la moitié d’une datte provenant d'un gain licite, et Allah n'accepte que ce qui est gagné licitement; alors, Allah la prend dans de Sa main droite, puis la fera accroître pour celui qui l'a donné comme l’un de élève son poulain ou son chamelon, jusqu'à ce qu'elle devienne plus importante qu’une montagne". (Rapporté par Boukhari)

Allahazawajalb dit : " Et quant au bienfait de ton Seigneur, proclame-le." (Coran 93/11)

Allahazawajalb dit : "Ô enfants d’Israël, rappelez-vous Mon bienfait dont Je vous ai comblé.Si vous tenez vos engagement vis-à-vis de Moi, Je tiendrai les miens. ..." (Coran 2/40).

Allahazawajala dit : "Et Allah propose en parabole une ville : elle était en sécurité, tranquille ; sa part de nourriture lui venait de partout en abondance. Puis elle se montra ingrate aux bienfaits d'Allah. Allah lui fit alors goûter la violence de la faim et de la peur (en punition) de ce qu'ils faisaient." (Coran 16/112).

Si on réfléchit à notre subsistance, à notre vie, à notre corps et à nos capacités, à tout ce qui nous entour, c’est Allah azawajalaqui nous octroyé tout cela, il faut Le remercier comme Il se doit par la langue et par l’action, en utilisant les bienfaits qu’Il nous a donné dans le bien et en s’éloignant de ce qu'Allah azawajalanous a interdit. 

Allah azawajala dit à Son Prophète Souleymânalaihisalam, après lui avoir enseigné ce qu'il lui a enseigné et lui avoir accordé ce qu'il lui a accordé comme richesses : " Nous avons certes accordé une grâce à David de Notre part. Ô montagnes et oiseaux, répétez avec lui (les louanges d'Allah). Et pour lui, Nous avons amolli le fer, (en lui disant) "Fabrique des cottes de mailles complètes et mesure bien les mailles". Et faites le bien, Je suis Clairvoyant sur ce que vous faites. Et à Salomon (Nous avons assujetti) le vent, dont le parcours du matin équivaut à un mois (de marche) et le parcours du soir, un mois aussi. Et pour lui nous avons fait couler la source de cuivre. Et parmi les djinns il y en a qui travaillaient sous ses ordres, par permission de son Seigneur. Quiconque d'entre eux, cependant, déviait de Notre ordre, Nous lui faisions goûter au châtiment de la fournaise. Ils exécutaient pour lui ce qu'il voulait : sanctuaires, statues, plateaux comme des bassins, et marmites bien ancrées. "Ô famille de David, œuvrez par gratitude", alors qu'il y a eu peu de Mes serviteurs qui sont reconnaissants." (Coran 34/10-13)

La reconnaissance est fondée sur trois piliers, devant être concrétisés tous les trois. Si l'un d'eux vient à manquer alors la reconnaissance envers Allah n'est pas véritablement accomplie.

D'abord rappelle-toi de ce bienfait et évoque-le. Ne dis pas que cela provient d'untel ou d'untel, mais qu'il provient d'Allah. Reconnaitre le bienfait et louent Allah azawajala au moyen de la langue ne suffit pas, mais reconnaitre Ces bienfait dans le fort intérieurement avec le cœur, qu'il provient effectivement d'Allah azawajalbet lui seul.

Un autre type de reconnaissance, c'est de rendre grâce et remercier ceux et celles qui nous ont rendu service, à leurs têtes nos parents :

Allahazawajala dit : "Nous avons commandé à l'homme (la bienfaisance envers) ses père et mère ; sa mère l"a porté (subissant pour lui) peine sur peine... " (Coran 31/14)

De la reconnaissance envers le prochain et de ses méfaits qui réside dans l’attitude, les propos et les actes positifs que l’individu manifeste à son bienfaiteur. C’est dans ce cadre que le prophète qui dit qu’il a été envoyé pour parfaire la morale comportementale,

Le Prophète saws a dit : "Quiconque n’est pas reconnaissant envers les hommes ne l’est pas envers Allah" (Rapporté par Boukhari et autre).

Le Prophète saws a dit : Allah dira le jour de la Résurrection : "Ô fils d’Adam ! J’ai été malade, mais tu ne M’as pas rendu visite !” Il répondra : “Ô Seigneur ! Comment Te rendre visite alors que Tu es le Seigneur des mondes ?” Allah dira : “N’as-tu pas su que Mon serviteur Untel était malade ? Tu ne lui as pas rendu visite. N’as-tu pas su qu’en lui rendant visite, tu M’aurais trouvé́ auprès de lui ? Ô fils d’Adam ! Je t’ai demandé́ à manger, mais tu ne M’as pas nourri !” L’homme répondra : “Ô Seigneur ! Comment Te nourrir alors que Tu es le Seigneur des mondes ?” Allah répondra : “N’as-tu pas su que Mon serviteur Untel t’avait demandé́ à manger ? Tu ne l’as pas nourri. N’as-tu pas su que si tu lui avais donné à manger, tu aurais trouvé́ cela (c’est comme si c’est à Moi que tu l’aurais fait et tu trouveras une récompense conséquente) auprès de Moi ? Ô fils d’Adam ! Je t’ai demandé́ à boire, mais tu ne M’as pas donné à boire !” L’homme répondra : “Ô Seigneur ! Comment Te donner à boire a lorsque Tu es le Seigneur des mondes ? ”Allah répondra : “Mon serviteur Untel t’avait demandé́ à boire, mais tu ne l’as pas abreuvé. Si tu lui avais donné à boire, tu aurais trouvé́ cela auprès de Moi” . (Rapporté par Mouslim

Le Prophète saws a dit : "Celui qui ne fait pas miséricorde aux gens, Allah Tout-Puissant ne lui fera pas miséricorde".(Rapporté par Mouslim)

Le Prophète saws a dit : "Le Miséricordieux fait miséricorde à celui qui fait montre de miséricorde. Donc, faites miséricorde à toutes les créatures sur terre pour que Celui qui est au ciel vous fasse miséricorde" (Rapporté par Boukhari)

Cette nécessaire réciprocité devrait conduire tout bénéficiaire d’un bienfait à témoigner à son bienfaiteur d’une manière ou d’une autre de la gratitude et de la reconnaissance. L’ingratitude est un vice qui éloigne d'Allah azawajala, des anges et des hommes ; Invoquer toujours Allah azawajalbpour qu’Il nous aide à être parmi Ses serviteurs reconnaissants et nous éloigné de l’ingratitude.

Prendre conscience de l’importance des bienfaits dont nous sommes les bénéficiaires par la grâce d'Allah azawajala et ne pas être obsédé par ce que nous n’avons pas, ce qui serait aussi une ingratitude en envers Allah azawajala.

Allah azawajala dit : "... " Si vous êtes reconnaissants, très certainement J’augmenterai (Mes bienfaits) pour vous..." (Coran 14/7).

Allah azawajala dit : "Nous avons commandé à l'homme (la bienfaisance envers) ses père et mère; sa mère l'a porté (subissant pour lui) peine sur peine : son sevrage a lieu à deux ans. "Sois reconnaissant envers Moi ainsi qu'envers tes parents. Vers Moi la destination." (Coran 31/14)

Allah azawajala dit : "Et Nous avons enjoint l’homme de la bonté envers ses père et mère : sa mère l’a péniblement porté et en a péniblement accouché ; et sa gestation et sevrage durent trente mois ; puis quand il atteint ses pleines forces et atteint quarante ans, il dit : "Ô Seigneur ! Inspire-moi pour que je rende grâce au bienfait dont Tu m'as comblé ainsi qu'à mes père et mère, ...  " (Coran 46/15)

Allah azawajala dit : "Adorez Allâh et ne Lui donnez aucun associé. Agissez avec bonté envers (vos) père et mère, les proches, les orphelins, les pauvres, le proche voisin, le voisin lointain, le collègue et le voyageur, ... (Coran 4/36)

Le Prophète saws a dit : "Quiconque désire que sa subsistance soit abondante et que sa vie soit allongée qu’il préserve alors les liens de parenté." (Rapporté par Boukhari)

Un homme demanda : "Ô Messager d’Allâh, qui mérite le plus ma compagnie ?" Le Prophète saws répondit : "Ta mère" L’homme dit : "Puis qui d’autre ?". Le Prophète saws dit : "Ta mère". Le Prophète saws dit : "Et qui ensuite ?" Le Prophète saws dit : "Ta mère". La quatrième fois, le Prophète saws répondit : "Puis ton père". (Rapporté par Mouslim)

L’invocateur doit être animéde la foi en l’unicité absolue d’Allah azawajalb dans Sa souveraineté, dans Sa divinité, dans Ses noms et dans Ses attributs; son cœur doit en être rempli.

Allah azawajala dit : "Et quand Mes serviteurs t'interrogent sur Moi.. alors Je suis tout proche : Je réponds à l'appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu'ils répondent à Mon appel, et qu'ils croient en Moi, afin qu' ils soient bien guidés.". (Coran 2/186).

Allah azawajala dit : "C'est à Allah qu'appartiennent les noms les plus beaux. Invoquez-Le par ces noms et laissez ceux qui profanent Ses noms : ils seront rétribués pour ce qu'ils ont fait. (Coran 7/180)

Allah azawajala dit : "Invoquez votre Seigneur en toute humilité et recueillement et avec discrétion. Certes, Il n'aime pas les transgresseurs. (Coran 7/55)

Allah azawajala dit : "Et votre Seigneur dit : "Appelez- Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M'adorer entreront bientôt dans l'Enfer, humiliés".(Coran 40/60)

Le Prophète saws a dit : "Je cherche protection auprès de Toi contre l’épreuve de la pauvreté."  (Rapporté par Boukhari)

Les moyens qui aident l’invocateur à s’assurer l’exaucement sont les invocations faitent sans liens avec une condition, la sincérité dans l’invocation, le vraie repentir et retourner à Allah azawajala, observer l’humilité, la crainte, la révérence et le désir (à l’égard d’Allah azawajala), la répétition insistante qui exclut l’ennui et le découragement, faire les invocations en situation d’aisance et d’abondance, chercher à complaire à Allah azawajala grâce à l’usage de Ses plus beaux noms et Ses plus sublimes attributs, choisir des termes riches qui véhiculent les invocations les plus belles, les plus globalisantes et les plus claires. Les meilleures formules sont celles employées par le Prophètesaws.

Le Prophète saws a dit : "Allah ne cessera d’exaucer les prières du fidèle tant que celui-ci ne formulera pas une prière qui implique un péché ou entraîne la rupture de liens de parenté" (Rapporté par Mouslim)

"Ô Allah, vivifie nos cœurs et accorde-nous les mêmes grâces que celles qu’ont reçues nos nobles prédécesseurs !"

 Qu'Allah azawajala nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.


Wa Allâhou A’lam

Allah azawajala est le plus savant
Qu'Allah nous éclaire de sa lumière

band decoJe demande humblement à Allah azawajala de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du Prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

Nom d'Allah

Copyright ©  2022 - L'Islam.com - La religion Véridique