arabesque

L'imam BoukhariRahimouhou Allah

arabesque

L’Imâm des musulmans, l’Exemple des pieux, le Savant du Hadith et la Référence des savants, Aboû `Abd Allâh Mouhammad Ibn Ismâ`îl Ibn Ibrâhîm Ibn Al-Moughîrah Ibn Bardizbah, surnommé Boukhâri, en référence à sa ville natale, Boukhâra.

Il s’agit de Abou ‘Abdi l-Lah Mouhammad fils de Isma’il fils d'Ibrahim fils de Bardisbah Al-Jou’fi Boukhari. Il est né dans la ville de Boukhara, le vendredi après la prière, treize nuits écoulées du mois de chawwal de l’année 194 de l’hégire. Il a grandi orphelin, élevé par sa mère. Il a perdu la vue lorsqu’il était petit, mais sa mère a vu le Khalil Ibrahim ‘alayhi s-salam dans le rêve qui lui a dit : "Allah a rendu la vue à ton fils en raison de tes nombreuses larmes".

Avide de science, a aimé ça depuis son plus jeune âge, doué d’une mémoire exceptionnelle Il a ainsi mémorisé les compositions de hadith de Ibnou l-Moubarak en étant enfant à l’âge de onze ans. Il a lu les livres réputés alors qu’il avait seize ans, tant qu’il a été dit qu’il mémorisait en étant jeune soixante-dix mille hadith par cœur et il finit la mémorisation du Coran avant l’âge de seize ans. Ce qui l’a aidé à cela, c’est qu’il connaissait les biographies de ceux qui rapportent le hadith et il recherchait leur état également, il le connaissait. Il connaissait les Chouyoukhs de ceux de qui il tient le hadith ainsi que leurs élèves et leurs différentes chaînes de transmission.

Avant qu’il ne quitte son pays, il a pu recevoir par transmission tout ce qui y est rapporté comme hadith. Il les a entendus de Mouhammad Ibnou Salam Al-Baykandi et ‘Abdou l-Lah Ibnou Mouhammad Al-Mouçannadi et Ibrahim Ibnou l-Ach’af, de Mouhammad Ibnou Youçouf Al-Baykandi et d’autres encore.

À l’âge de seize ans, après avoir appris le Hadîth par les spécialistes de cette science à Bukhârah, il voyagea avec sa mère et s’installèrent à la Mecque. Pendant leur séjour, il étudia le Hadith par d’éminents savants de la Mecque, notamment Al-Humaydî qui lui enseigna aussi la jurisprudence de l’Imâm Ash-Shâfi`î. À l’âge de 18 ans, il écrivit son premier livre sur les compagnons radi allahu anhum du Prophète saws et les successeurs.

Il est resté dans le Hijaz pendant six ans durant lesquels il recevait par transmission le hadith. Dans l’espoir d’acquérir le savoir et de compiler des hadiths exacts, il parcourut la terre à la recherche des savants du hadîth. Il fut le disciple de nombreux savants de la Mecque, de Médine, de Damas, de `Asqalân, de Hims, du Caire, de Baghdâd, de Bassora, de Koûfah et de nombreuses autres villes. Il acquit le savoir en compagnie de savants tels que : l’Imâm Ahmad Ibn Hanbal, Abu `Âsim An-Nabîl, Mouhammad Ibn `Îsa At-Tabbâ` et Ishâq Ibn Mansûr. Parmi ses disciples, nous pouvons citer plusieurs grands noms comme : Mouslim, Aboû Zour`ah, Aboû Hâtim, Tirmidhî, Al-Marwazî, Sâlih Ibn Mouhammad Jazarah, Ibn Khouzayma, As-Sarrâj.

Une mémoire exceptionnelle

L’Imam At-Taj As-Soubki a rapporté dans son livre At-Tabaqat lorsqu’il a mentionné la biographie de l’Imam des mouhaddith Abou ‘Abdi l-Lah Boukhari, il a rapporté d’après Ibnou ‘Adi qu’il a dit : "J’ai entendu plusieurs Cheiks rapporter que Boukhari était venu s’installer à Baghdad. C’est alors que les gens qui rapportent le hadith se sont réunis et ils ont pris cent hadith qu’ils ont inversé, c’est-à-dire qu’ils ont pris le corps du hadith et la chaîne de transmission et ils les ont mélangés, de sorte qu’ils ont mis le texte de ce hadith avec la chaîne de transmission de cet autre hadith et la chaîne de transmission de ce hadith pour le texte de cet autre hadith. Ils ont donné à chacun dix hadith qu’ils ont ainsi mélangé pour les mentionner à Boukhari dans une assemblée. Les gens se sont alors réunis. L’un d’entre eux s’est levé et il a interrogé au sujet de ces hadith, d’un des dix qu’il a mélangés. Boukhari a dit : "Je ne le connais pas". Il l’a interrogé au sujet d’un autre hadith, Boukhari a dit : "Je ne le connais pas", jusqu’à ce que le premier homme ait terminé avec les dix hadith. C’est alors que les spécialistes de jurisprudence se regardaient les uns les autres, c’est-à-dire qu’il s’interrogeait sur Boukhari. Un deuxième homme s’est levé et a fait comme le premier. Et Boukhari disait à chaque fois : "Je ne le connais pas" Lorsque les dix hommes avaient fini, Boukhari s’est retourné vers le premier d’entre eux et lui a dit :  "Pour ce qui est de ton premier hadith sa chaîne de transmission, c'est celle-là. Pour le deuxième hadith, la chaîne de transmission, c'est celle-là, et le troisième et ainsi de suite" jusqu’à lui donner les chaînes de transmission des dix hadith que le premier a donné. Il a rendu ainsi à chaque texte de hadith sa bonne chaîne de transmission. Ensuite, il a fait la même chose avec le deuxième, la même chose avec les autres jusqu’à avoir terminé avec les dix hommes. C’est alors que les gens lui ont reconnu sa capacité de mémorisation (de Hafidh)."

Télécharger - Sahih Boukhari 5 volumes (français/arabe) 
Télécharger : 3000 Hadith et citations Coranique 
Consulter Tome 1 - Tome 2

Allah azawajalb est le plus savant

band deco

Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammedsaws, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah, nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah, apprends-nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embellis le bien à nos yeux et aide-nous à le suivre. Et enlaidis le mal à nos yeux et aide-nous à nous en détourner. Et mets-nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde.

Je demande humblement à Allah azawajalb de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du Prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

Sourate Al-Ikhlas

Copyright ©  2022 - L'Islam.com - La religion Véridique
Louange à Allah pour nous avoir permis de créer ce site. Qu'Allah nous protège, ainsi que tous ceux qui nous suivent.