decorarabesqueD2decorarabesqueG2

Apprendre à faire la prière

L'appel à la prière "Adhân" est une pratique cultuelle qui précède la prière. Il a été institué dès la première année de l'hégire ; le Prophètesaws en a ensuite poursuivi la pratique de nuit comme de jour, sur son lieu de résidence comme en voyage. Les Compagnons continuèrent à rester attachés à cette pratique. Elle est donc considérée comme obligatoire puisque le Prophète saws l'a ordonnée dans de nombreux hadît, que cela soit en groupe ou individuel.

Enfin, si le orant prie sans appel à la prière (adhân), la prière est valide. En effet, les deux appels à la prière (adhân et iqâma) sont des obligations collectives relatives à la prière, mais n’en font pas partie intégrante.

Aboû Sa'îd Al-Khoudrî radi allahu anhu a dit : " Certes, je vois que tu aimes les moutons et la campagne. Alors, lorsque tu te trouves avec ton troupeau - ou à la campagne - et que tu fais l'appel à la prière, élève ta voix lors de l'appel, car nul djinn, nul homme, nulle chose, n'entend la portée de la voix du muezzin sans témoigner en sa faveur au Jour de la Résurrection. " Aboû Sa'îd Al-Khoudrî radi allahu anhu a dit : " J'ai entendu cela du Messager d'Allah saws". (Rapporté par Boukhari)

Le Prophète  saws à dit : "Quand tu veux accomplir la prière, procèdes à des ablutions complètes puis oriente-toi vers la Qibla puis prononce la formule marquant l’entrée en prière : Allahou akbar. Puis récite du Coran ce que tu es en mesure d’en réciter. Puis procède à une génuflexion posée puis redresse-toi debout puis prosterne - toi tranquillement puis relève-toi de manière à te mettre assise puis poursuis le reste des gestes de ta prière de la même façon."(Rapporté par Boukhari et Mouslim)

Il faut que le front et le nez soient bien posé sur le sol.

 D’après Ibn Abbas radi allahu anhu, le Prophète saws a dit : "Il m’a été donné l’ordre de me prosterner sur cinq os (en les appliquant bien au sol) : le front - il fit un geste pour désigner le nez -, les deux mains, les genoux et les pointes des pieds. Mais nous n’écartons ni vêtements ni cheveux". (Rapporté par Boukhari et Mouslim).

La Sunna veut que la prosternation se fasse de façon modérée. À ce propos, Anas ibn Malik radi allahu anhu a rapporté que le Prophète saws a dit : "Soyez modérée dans votre prosternation ; que l’un de vous n’étende pas ses avant-bras à la manière d’un chien". (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

Particuliarité pour la femme, il faut que toutes les parties du corp dont la couverture est requise dans la prière soit cacher. Si une femme prie tout en les laissant découvertes, sa prière n'est pas valide. Tout le corps de la femme en prière est à couvrir, exception faite des mains et du visage.

Le fidèle accomplit sa prière de la manière suivante :

L'Adhân se fait toutes les fois que l'heure de la prière arrive. Si la personne est seule, il est louable qu'elle fasse l'Adhân, mais cela n'est pas une obligation, sauf pour un homme qui réside dans un lieu où il n'y pas de Adhân dans la contrée. Sauf pour la femme, elle ne doit pas faire le Adhân, ni l'imama, ni Quiam (Al-iqâma).

Le Adhân :

Allahu Akbar, Allahu Akbar
Allah est le plus grand

ْالله أَكْبَرْ الله أَكْبَر

2
fois

Ach-hadu Anna la ilaha illa-l-lah
J'atteste qu'il n'y a de Dieu hormis Allah

أَشْهَدُ أَنْ لَّا إِلَٰهَ إِلاَّ الله

2
fois

Ach-hadu anna Muhammad r-rasulu-l-lah
J'atteste que Mohamed est le messager d'Allah

أَشْهَدُ أَنَّ مُحَمَّدًا رَسُوْلُ الله

2
fois

Hayya ʿala-s-salat
Venez à la prière

حَيَّ عَلىَ الصَّلَاة

2
fois

Hayya ʿala-l-falah
Venez à la félicité

حَيَّ عَلىَ الْفَلَاح

2
fois

As-salatu Khayru min an-naūm
La prière est meilleure que le sommeil. (seulement pour le Subh)

  ْالَصَلاَةُ خَيْرُ مِنَ النَوْم
(في صلاة الصبح)

2
fois

Allahu Akbar, Allahu Akbar
 Allah est le plus grand

ْالله أَكْبَرْ الله أَكْبَر

1
fois

La ilaha illa-l-lah
Il n'y a de vraie divinité hormis Allah

لَا إِلٰهَ إِلاَّ الله

1
fois

En se levant pour faire la prière et avant de s'en acquitter, le musulman énonce cette formule à voix haute appelée al-iqâma :

Al-iqâma : 

Allahu Akbar, Allahu Akbar
Allah est le plus grand

ْالله أَكْبَرْ الله أَكْبَر

1
fois

Ach-hadu Anna la ilaha illa-l-lah
J'atteste qu'il n'y a de Dieu hormis Allah

أَشْهَدُ أَنْ لَّا إِلَٰهَ إِلاَّ الله

1
fois

Ach-hadu anna Muhammad r-rasulu-l-lah
J'atteste que Mohamed est le messager d'Allah

أَشْهَدُ أَنَّ مُحَمَّدًا رَسُوْلُ الله

1
fois

Hayya ʿala-s-salat
Venez à la prière

حَيَّ عَلىَ الصَّلَاة

1
fois

Hayya ʿala-l-falah
Venez à la félicité

حَيَّ عَلىَ الْفَلَاح

1
fois

Qad qâmati-s-salât
Voilà que l’office est prêt.

قَـدْ قَامَتِ الصَّلاَّةُ

2
fois

Allahu Akbar, Allahu Akbar
Allah est le plus grand

ْالله أَكْبَرْ الله أَكْبَر

1
fois

La ilaha illa-l-lah
Il n'y a de vraie divinité hormis Allah

لَا إِلٰهَ إِلاَّ الله

1
fois

Très important : l'intention 

Vous vous tenez debout en face de la Qibla. Vous formulez l'intention* d'accomplir telle ou telle prière. Vous levez les deux mains à hauteur des épaules ou des oreilles, et vous dites Allahou Akbar appelé takbir el-ihrâm : le takbir de la sacralisation, ce qui veut dire qu'à partir de cet instant vous êtes dans un état sacré (c'est obligatoire sous peine de nullité de la prière).

* Le lieu de l’intention est le cœur, d’après la parole du Prophètesaws : " Les actes ne valent que par leurs intentions, et chacun sera rétribué selon ce qu’il a eu l’intention de faire." (Unanimement reconnu authentique, d’après le hadith du chef des croyants 'Omar Ibn Al-Khattâb radi allahu anhu). La prononciation de l’intention avec la langue (voie haute ou basse) n’a aucune base dans ce qui a été rapporté par la pratique du Prophètesaws ni celle de ses compagnonsradi allahu anhum.

La première Raka

1. La sacralisation : Après la formulation de l’intention, on lève les mains ouvertes au niveau de la tête ou des épaules, en s’orientant vers la Mecque et on dit :

Allahou akbar 

Le Messager d’Allahsaws avait l’habitude de lever les mains au niveau des épaules en prononçant le Takbîr

À présent, on ne doit plus se tourner, ni parler, ni regarder à droite, à gauche ou en haut. La tête doit être inclinée et le regard baissé direction le lieu de la prosternation.

2. La Récitation : On place ensuite la main droite au-dessus de la main gauche ; au niveau de la poitrine et on prononce à voix basse l’invocation d’éloge d'Allah azawajalb :

Soubhanaka l-lahouma wa bihamdika wa tabaraka ismouka wa ta’ala jaddouka wa la ilaha ila inta

(Gloire à Toi ! Ô Mon Dieu, Louange à Toi ! Béni soit Ton Nom ! Exaltée soit Ta Gloire ! Il n’y a de dieu que Toi.)

Après cela, on dit à voix basse la formule qui demande la protection d'Allah  azawajalb :

Audhou bilahi min ach-achaytan r-radjim

(Je cherche refuge auprès de Dieu contre Satan le lapidé)

Puis on récite la sourate El-Fatiha, la finir par Amin, suivie d'une sourate ou quelques versets du Coran.

Alhamdou lillahi rabbi alAAlameena, Alrrahmani alrrahieemi Maliki yawmi alddeeni. Iyyaka naAAboudou Wa iyyaka nastaAAeenou ihdina alssirata almoustaqima, Sirata allatheena anAAamta AAalayhim Ghayri almaghdoubi AAalayhim, Wala alddalleena, Amin"

Dans les deux premières unités de prière, il est recommandé de lire une autre sourate, selon l’avis de la majorité des savants de l’islam, (c'est une sunna)

Ecouter la El-Fatiha récitée par Cheikh Saad-El-Ghamidi

3. L’inclinaison :

Ensuite, on s’incline en disant :

Allahou akbar (Dieu est Le Plus Grand)

On place ses paumes sur les genoux comme pour les tenir, en tendant ses jambes, on s’incline et regarde le sol en ayant le dos bien parallèlement au sol. Puis on répète trois fois en restant incliné :

Soubhana rabbi el Adhim (Gloire à Mon Seigneur, Tout-Puissant)

4. Le redressement après l’inclinaison :

Ensuite on se redresse en disant :

Sami’a Allahou liman hamidah, Rabbana wa laka l-hamd (Dieu entend celui qui Le Loue. Notre Seigneur ! Louange à Toi !) (pour la prière individuelle)

Rabbana wa laka l-hamd (Notre Seigneur ! Louange à Toi !) (Après que l'imam est dit "Sami’a Allahou liman hamidah" pour la prière en groupe)

On lève les mains à hauteur des épaules.

5. La première prosternation : Après cela on se prosterne en levant les mains à hauteur des épaules et on prononce :

Allahou akbar (Dieu est Le Plus Grand)

On se prosterne en appuyant sept membres de son corps contre le sol : le front accompagné du nez, les deux mains, les deux genoux, et les extrémités des pieds ; les coudes ne doivent pas toucher le sol, et les éloigner un peu de ses flancs et éloigner aussi son ventre de ses cuisses.

'Abdullah ibn ʽAbbâsradi allahu anhu a dit : " Le Messager d’Allah saws a dit : " Il m’a été ordonné de me prosterner sur sept os : le front - et il pointa du doigt son nez -, les mains, les genoux et l’extrémité des pieds." (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

La Sunna pour le prieur, lorsqu’il se prosterne, est de poser les genoux avant les mains s’il le peut. Quant à celui qui est incapable de poser ses genoux en premier, comme le malade ou la personne âgée, il n’y a pas de mal à ce qu’il pose les mains en premier.

Une fois en prosternation, on répète trois fois :

Soubhana Rabbiyya l-a’la (Gloire à Dieu, Le Très Haut)

6. La position assise entre deux prosternations :

On s’assoit sur sa jambe gauche pliée, et on dit :

Allahou akbar (Dieu est Le Plus Grandpuis en rajoute  "Rabbi ghfirli" "Rabbi ghfirli"

7. La deuxième prosternation : On se prosterne une deuxième fois en répétant trois fois ce qu’on a dit lors de la première prosternation.

Soubhana Rabbiyya l-a’la (Gloire à Dieu, Le Très Haut)

La deuxième Raka

En reprend la position debout, on récite La Fatiha puis une sourate ou quelques versets du Coran. (Dans les deux premières unités de prière est recommandé de lire une autre sourate, selon l’avis de la majorité des savants de l’islam, c'est une sunna)

Et on répète les parties 2 à 7.

Puis au lieu de se lever après la deuxième prosternation, le fidèle s’assoit sur sa jambe gauche pliée, on place respectivement ses avants-bras sur ses jambes et lève l’index de sa main droite au moment de faire, à voix basse, le Tachahoud (Salutations) : At-tahiyyatoulillah, wa as-salawatou wa tayyibat, assalamou ‘alayka ayyouha nabiyyou wa rahmatoullahi wa barakatouh, assalamou ‘alayna wa ‘ala ‘ibadillahi assalihin, ashhadou an la ilaha illallah wa ashhadou anna mouhammadan ‘abdouhou wa rasoulouh (Tachahoud partiel).

التحيات لله، والصلوات والطيبات، السلام عليك أيها النبي ورحمة الله وبركاته- السلام علينا وعلى عباد الله الصالحين، أشهد أن لا إله إلا الله وحده لا شريك له- وأشهد أن محمداً عبده ورسوله

La troisième et quatrième Raka

Faire attention, la salât du Fajr ne comporte que 2 Rakat et Maghreb ne comporte que 3 Raka't.

Pour la salât Dhohr, Asr, Maghreb ou l'Icha, on ne récite que la sourate El-Fatiha, a la 3e et 4e Raka't 

Et on répète les parties 3 à 7.

Si c'est la prière de l'Icha on se relève et on répète les parties 3 à 7 ; si c'est le Maghreb au lieu de se lever après la deuxième prosternation, le fidèle reste assit sur sa jambe gauche pliée ou repliée (tawarouk), on place respectivement ses avants-bras sur ses jambes et lève l’index de sa main droite, et récite à voix basse les Salutations (Tachahoud complet).

التَحِيَاتْ ِللَه، والصَلَوَات، والطَيِبَات، السَلَام عَلَيكَ أَيُهَا النَبِي وَرَحْمَةُ الله وبَرَكَاتُه، السَلَامُ عَلَيْنَا وَعَلَى عِبَادَ اَللَه الصَالِحِين، أَشْهَدُ أَن لَا إِلَه إِلاَ الله، وأشْهَدُ أَنَّ مُحَمَداً عَبْدُهُ وَرَسُولُهُ

الۤلهُمَ صَلِ عَلىَ مُحَمَد، وعلى آلِ مُحَمَد كَماَ صَليْتَ عَلَى إِبْرَاهِيم وعلى آلِ إبْرَاهِيم، إِنَكَ حَمِيدْ مَجِيدْ، اللَهُمَ بَارَكْ عَلىَ مُحَمَد، وعلى آلِ مُحَمَد كَمَا بَارَكْتَ عَلى إِبْرَاهِيم، وعَلى آلِ إِبْرَاهِيم، إِنَك حمِيد مجِيد

Attahiyatou lillahi wa salawattou wa tayyibate, assalamou ‘alayka ayyouhan Nabiyyou wa rahmatou llahi wa barakatouhou, assalamou ‘alayna wa ‘alaa ‘ibadi llahi salihin, ach hadou an laa ilaha illa llahou, wa ach hadou anna Mouhammadan ‘abdouhou wa rassoulouhou

Allahoumma salli 'ala mouhammedin wa 'ala ali mouhammed, kama sallayta 'ala ibrahima wa 'ala ali ibrahim, innaka hamidoun majid. Allahoumma barik 'ala mouhammedin wa 'ala ali mouhammed, kama barakta 'ala ibrahima wa 'ala ali ibrahim, innaka hamidoun majid

On finit sa prière en tournant son visage à droite en disant :

Assalamou Alaykoum Wa Rahmatoullah (Que la paix et la miséricorde de Dieu soient sur vous)

Puis on répète la même chose en tournant son visage à gauche en disant :

Assalamou Alaykoum Wa Rahmatoullah (Que la paix et la miséricorde de Dieu soient sur vous)

Après la prière, il est recommander faire des Dou'as et de faire le dhikr (le tasbih : le faite de dire "soubhan 'ALLAH", le tahmid : le faite de dire "al Hamdoulilah" et le takbir : le fait de dire Allahou akbar") en 33 fois ou 25 fois.

Les 33 fois dit lentement et séparément en articulant.

Le Prophète saws a dit : "Quiconque dit au terme de chaque prière : Soubhana Allah (33 fois), Al-Hamdou lillah (33 fois) Allahou Akbar (33 fois). Cela fait 99 et "Laa ilaha illa Allah wahdahou laa sharika lahou, lahou al-moulk wa lahou al-hamdou wa houwa ala koulli chayin qadiroun" pour compléter les 100, aura ses péchés pardonnés, fussent-ils comme les écumes de la mer." (Rapporté par Mouslim)

مَنْ سَبَّحَ اللَّهَ فِي دُبُرِ كُلِّ صَلَاةٍ ثَلَاثًا وَثَلَاثِينَ وَحَمِدَ اللَّهَ ثَلَاثًا وَثَلَاثِينَ وَكَبَّرَ اللَّهَ ثَلَاثًا وَثَلَاثِينَ فَتْلِكَ تِسْعَةٌ وَتِسْعُونَ وَقَالَ تَمَامَ الْمِائَةِ لَا إِلَهَ إِلَّا اللَّهُ وَحْدَهُ لَا شَرِيكَ لَهُ ,لَهُ  الْمُلْكُ  وَلَهُ الْحَمْدُ وَهُوَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ غُفِرَتْ خَطَايَاهُ وَإِنْ كَانَتْ مِثْلَ زَبَدِ الْبَحْرِ

Les 33 fois dit lentement et séparément en articulant.

"Soubhana Allah wa Al-Hamdou lillah wa la ilaha ila allah wa Allahou Akbar"

سُبْحَانَ الله والحَمْدُ ِلله ولا إِلَهَ إِلَا الله وَاللهُ أَكْبَرْ

Allah3

لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللهُ وَحْدَهُ لاَ شَرِيكَ لَهُ، لَهُ الْمُلْكُ وَلَهُ الْحَمْدُ وَهُوَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ، اللَّهُمَّ لاَ مَانِعَ لِمَا أَعْطَيْتَ، وَلاَ مُعْطِيَ لِمَا مَنَعْتَ، وَلاَ يَنْفَعُ ذَا الْجَدِّ مِنْكَ الجَدُّ

Allah Pour apprendre d'autres invocations a faire après la prière ici

DIRE LE TAKBIR الله اكبر APRES AVOIR FINI LA PRIERE CANONIQUES

‘Abdullah Ibn 'Abbâs radi allahu anhu mentionne que le Prophète saws et ses compagnonsradi allahu anhum avait l'habitude d’élever leurs voix en prononçant le Takbir et dans le dhikr d'Allah azawajal vert après les cinq prières obligatoires. Par cette action, les prieurs savaient que leur prière était finie par l’élévation de leurs voix.

Ibn 'Abbas  radi allahu anhua dit : "Je reconnaissais la fin de la prière du Prophète  saws lorsqu'il prononçait le Takbîr (الله اكبرsi je l'entendais.(Rapporté par Boukhârî)

Dans une autre narration, il est dit : "Nous ne savions que le Prophète  saws a finit sa prière qu'à travers le Takbîr (الله اكبر)." (Rapporté par Mouslim)

Les cinq prières et leurs temps sont

• La prière de adh-Dohr : (la prière de la mi-journée) son temps commence lorsque le soleil s’écarte du milieu du ciel vers le couchant et finit lorsque l’ombre d’un objet quelconque atteint une longueur égale à celle de la chose elle-même plus la longueur de l’ombre qu’elle avait au moment du point de culmination (le soleil au plus haut dans le ciel). L’ombre au point de culmination, c’est l’ombre de cet objet lorsque le soleil est au milieu du ciel. Si quelqu’un est debout dans un endroit ensoleillé et que le soleil est au milieu du ciel, on observe qu’il a une ombre. Cette ombre est l’ombre au point de culmination. Lorsque le soleil dévie vers l’ouest, on observe que son ombre s’allonge et tourne vers le levant. C’est là le signe que le temps de Adh-Dhohr a commencé.

Le milieu du ciel est le plan séparant l’est de l’ouest et passant par l’endroit où l’on se trouve. Il est appelé aussi le plan méridien du lieu d’observation. Dans les régions situées au nord de l’équateur, le soleil est exactement dans la direction du sud géographique quand il arrive au milieu du ciel. À ce moment-là, l’ombre d’un objet pointe vers le nord et a la longueur minimale de la journée ; on l’appelle l’ombre à la culmination.

• La prière de El-'Asr : (la prière de la mi-après-midi) Son temps commence à la fin du temps de Adh-Dohr et dure jusqu’au coucher du soleil. Donc lorsque la longueur de l’ombre d’une chose quelconque devient égale à la longueur de cette chose plus la longueur de son ombre au point de culmination, le temps de Al-'Asr commence et celui de Adh-Dohr fini.

• La prière de El-Maghreb : (la prière du coucher du soleil) Son temps commence après le coucher du soleil, c'est-à-dire après la disparition de la totalité du disque solaire, et il finit à la disparition de la lueur rouge. La lueur rouge est la rougeur apparaissant du côté du couchant après le coucher du soleil.

• La prière de El-`ichâ’ : (la prière de la nuit) Son temps commence à la disparition de la lueur rouge et finit à l’apparition de l’aube véridique qui est la lueur blanche transversale à l’horizon est, qui apparaît fine puis s’élargit et se répand.

• La prière de As-Soubh (El-Fajr) : (la prière de l’aube) Son temps commence à l’apparition de l’aube et dure jusqu’à l’apparition de la première partie du soleil.

Il est un devoir d’accomplir ces obligations dans leur temps, pour tout musulman, pubère, sain d’esprit et pur(e). Pure signifie que la femme est pure des règles et des lochies. Il n’est donc pas permis de les anticiper ou de les reculer par rapport à leur temps sans excuse valable selon la Loi de l’Islam, sauf pour la maladie grave et le voyage avec ses conditions. Aussi, il est un devoir d’entamer la prière alors qu’il reste une durée suffisante pour l’accomplir en totalité avant la fin de son temps.

Le nombre de Raqâts dans la journée est le suivant

Prières

El-Fadjr

El Dohr

El-'Asr

El-Maghrib

El-'Icha'

À réciter

Fatiha + 1 sourate
(2 raka')
Tachahoud complet

Fatiha + 1 sourate
(2 raka')
Tachahoud partiel
Fatiha seule (2 raka')
Tachahoud complet

Fatiha + 1 sourate
(2 raka')
Tachahoud partiel
Fatiha seule (2 raka')
Tachahoud complet

Fatiha + 1 sourate
(2 raka')
Tachahoud partiel
Fatiha seule (1 raka')
Tachahoud complet

Fatiha + 1 sourate
(2 raka')
Tachahoud partiel
Fatiha seule (2 raka')
Tachahoud complet

Voix

Haute Voix
(pour les 2 raka')

Voix basse
(pour les 4 raka')

Voix basse
(pour les 4 raka')

Haute voix
(les 2 1ères raka')

Haute voix
(les 2 1ères raka')

El-Fadjr = 2 Raka' - Adh-Dohr = 4 Raka' - El-'Asr = 4 Raka' - El-Maghreb = 3 Raka' - El-'Icha' = 4 Raka'

Anas rapporte : "J'ai pratiqué la prière aux côtés du Messager d'Allah, Abou Bakr, 'Omar, et 'Othman et je n'ai entendu personne parmi eux réciter à voix haute : Bismi Allahi Ar-Rahmani Ar-Rahim." (Rapporté par Mouslim)

Le Prophète saws a dit : "Quand l'imam dit âmîne, dites alors âmîne, car celui qui dit âmîne en même temps que les Anges se verra pardonner ses péchés précédents." (Rapporté par Boukhari)

Un jour le Prophète saws tomba de cheval et fut blessé ; par conséquent, il dirigea la prière en position assise et nous avons également prié dans cette position. Lorsqu'il termina la prière, il dit : "L'imam doit être suivi. S'il dit le Takbir, alors dîtes le Takbir ; s'il s'incline, alors, inclinez-vous ; s'il relève la tête, relevez la tête ; s'il dit : "Allah entend celui qui le loue" (Sami‘a-l-Lahou liman hamidah), dites : "Seigneur ! À Toi les louanges !" (Rabbana wa laka-l-hamd) il se prosterne, prosternez-vous." (Rapporté par Boukhari)

Les savants sont unanimes pour dire que la récitation de la Fatiha est une obligation à chaque unité de prière, sous peine que la prière soit invalide.

D'après 'Oubada Ibn Samit, le Messager saws a dit : "La prière de celui qui n'a pas récité Al-Fatiha n'est pas valable." (Rapporté par Mouslim)

Abdullah Ibn Abi Qatada rapporte : Mon père m'a dit : "Lors de la prière de Dohr, le Prophète saws avait l'habitude de réciter la Fatiha suivie d'une autre sourate dans les deux premières raka'at et il récitait seulement la Fatiha dans les deux dernières raka'at." (Rapporté par Mouslim)

Az-Zoubayr rapporte : "Lorsque le Prophète s'asseyait pour le tachahoud, il posait sa main droite sur sa cuisse droite et sa main gauche sur sa cuisse gauche. Il pointait son index et joignait son pouce à son doight (du milieu)." (Rapporté par Mouslim)

Ibn 'Abi Layla rapporte : Ka'b Ibn 'Ujra me rencontra et me dit : Ne veux-tu pas que je te fasse un cadeau ? L'Envoyé d'Allah  saws était venu un jour vers nous et nous lui dîmes : "Ô Envoyé d'Allah, tu nous as enseigné comment il fallait te saluer ; mais comment faut-il faire pour prier pour toi". Il répondit : Dites : Ô Allah, répands tes bénédictions sur Mohammed et sur la famille de Mohammed comme tu l'as fait pour Ibrahim et la famille d'Ibrahim. Certes tu es louable et glorieux. (Rapporté par Mouslim)

Autres prières

  • Prière du vendredi (salat-ul-joumou'a) remplaçant Adh-Dohr ce jour-là uniquement.

La prière est accomplie collectivement pour ceux qui le peuvent. Au moment de l’appel à cette prière, les croyants sont invités à cesser tout négoce. Ensuite, dès la fin de l’office, il y a lieu de se disperser pour vaquer à ses occupations et reprendre ses activités ;

• Prière des deux fêtes (voir Aïd al-Adha et Aïd al-Fitr) ;

• Prière funéraire (janazah) ;

• Prière de l'éclipse (koussouf) ;

• Prière de la matinée (douha) ;

• Prière surérogatoire (nafilah) : la salât du "Witr" est une pratique relevant de la sunna vivement recommandée. Elle est accomplie après El-’icha’ après les salât surérogatoires ou avant l’aurore.

Elle comporte quatre pratiques recommandables à savoir : La récitation lors des deux rak‘a qui précédent le witr de la sourate d’Al a‘lâ (le Très Haut) et de la sourate d’Al kâfiroûn (les infidèles) ; Pendant le witr, récitation de sourate Al ikhlâs (le monothéisme pur), sourate Al falaq(l’aube naissante) et Sourate Annâs (les hommes) ; La récitation à haute voix et de la retarder jusqu’à la dernière partie de la nuit(troisième tiers).

• prière du salut de la mosquée (tahiyaat-ul-masjid) : lorsqu’on entre une mosquée ;

• prière de la consultation (istikhara) ; lorsqu'on projette de faire ou accomplir une chose ou quelconque affaire importante ;

• prière du besoin (haaja ou istijab) : lorsque l'on a un besoin précis (matériel ou autre) ;

• prière des nuits du mois de Ramadan (Tarawih) : après la prière de al-icha durant ce mois ;

• prière de la peur ou du danger est permise en temps de guerre ou lorsque l'on craint pour sa vie ;

• prière d'exaltation ou de glorification (salat al-tasbih) : peut être accomplie par le fidèle qui en a l'envie plusieurs fois à n'importe quel moment de sa vie ou même une seule fois s'il le veut. Cette prière se compose de quatre raka'at et diverses invocations spécifiques à cette prière.

• prière du voyageur (mousafir) : prière qu'une personne en voyage peut effectuer lorsqu'elle s'absente de chez elle.

Les prières du vendredi est obligatoire, la prière des deux fêtes est " fard kifaya " (obligation collective) et donc le délaissement est permis pour une partie des musulmans. Toutefois, y assister et y participer est une Sunna (recommandée). Quant à la prière funéraire sur le(a) musulman(e), elle est seulement communautairement obligatoire (C'est-à-dire que si une partie des musulmans l'accomplit, les autres peuvent en être dispensés. Dans le cas contraire le péché de manquer à la prière est commun à tous les musulmans qui étaient au courant de cette dernière).

La prière de l'éclipse est fortement recommandée et est fard kifaya. Elle doit donc doit être réalisée par une partie de la communauté tandis que l'autre en est dispensée. Elle se réalise en 2 raka'. À chaque raka', il faut réciter la fatiha et une sourate longue. La deuxième raka' doit être moins longue que la première. D'autres théologiens disent qu'elle est obligatoire.

Important à savoir

La Sunna veut qu’on sépare la prière obligatoire de la prière surérogatoire, tant pour la prière du vendredi que pour les autres prières. Le vendredi, Il est déconseillé de se précipiter après la prière obligatoire, sans avoir parlé, ni être sorti de la mosquée, pour accomplir une prière surérogatoire. C'est malheureusement ce que font beaucoup de gens, car cela revient à faire ce que le Prophète saws a interdit.

Le hadith de Mou’âwiya, radi allahu anhu, qui a rapporté : " Le Prophète saws a interdit de faire suivre une prière par une autre sans parler ou changer de place entre les deux " (Rapporté par Mouslim et Aboû Dâwoûd).

Le Prophète saws a dit : "Quand vous aurez accompli la prière du vendredi, ne faites pas une autre prière avant de parler ou de sortir (de la mosquée). Le Prophète saws nous a donné ordre de ne pas faire succéder les prières sans parler ou sortir (entre deux prières)." (Rapporté par Mouslim)

La meilleure manière de séparer les prières consiste à se rendre chez soi pour accomplir la prière surérogatoire, car le domicile reste la meilleure place pour faire les prières surérogatoires, ou de faire ce dhikr sur place ou à un autre endroit de la mosquée :

استغفر الله . استغفر الله . استغفر الله . اللهم أنت السلام ومنك السلام تباركت يا ذا الجلال والإكرام

astaghfirou'Llâh, astaghfirou'Llâh, astaghfirou'Llâh, Allâhoumma anta s-salâm wa minka s-salâm tabârakta yâ dhâ l-djalâl wa l-ikrâm

 QUESTIONS/REPONSES IMPORTANTES SUR LA PRIÈRE
Consulter - Télécharger


Wa Allâhou A’lam

Allah azawajalb est le plus savant

band decoJe demande humblement à Allah  azawajalb de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du Prophète Mohammed  saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

Que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Ton serviteur et Messager, notre Prophète Mohammed saws, qu’Allah azawajal vertsoit satisfait de ses successeurs (califes) bien dirigés, les imams bien guidés : Abou Bakr, 'Omar, 'Othman et Ali et tous les autres compagnons radi allahu anhum et ceux qui les ont succédé et ceux qui ont succédé à ceux-là sur le même chemin jusqu’au jour de la résurrection.

Copyright ©  2022 - L'Islam.com - La religion Véridique
Louange à Allah pour nous avoir permis de créer ce site. Qu'Allah nous protège, ainsi que tous ceux qui nous suivent.